SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de VERSAILLES - 10-12 RUE RODIER - 75009 PARIS
Tél. 01 53 72 85 35 - ac-versailles@se-unsa.org

 
Voie pro : le changement c’est pour quand ?
Article publié le dimanche 10 février 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Un des éléments de la refondation de l’École publique est la valorisation de l’enseignement professionnel. C’est un engagement du président de la république.
Pour le SE-Unsa, revaloriser la voie professionnelle, c’est d’abord corriger les effets néfastes de la réforme du Bac pro 3 ans. Les écueils ont été pointés, il faut maintenant passer aux actes pour améliorer les conditions de travail et combattre l’échec scolaire. Il est temps d’impulser un nouvel élan pour la voie professionnelle, le SE-Unsa a des propositions concrètes à faire valoir.

Retrouvez les revendications du SE-Unsa pour que ça change.
À distribuer dans les casiers de vos collègues

Retrouvez aussi la version noir et blanc

Une réforme synonyme d’économies budgétaires et d’échec scolaire

La massification imposée avec la généralisation du bac pro 3 ans permet certes une augmentation significative du nombre de bacheliers, mais d’un autre côté, le pourcentage de réussite baisse depuis 2 ans : -2,6 points en 2011 et -5,6 en 2012 pour atteindre 78,2%.

Cette «réussite» se fait au détriment des élèves les plus fragiles et la sécurisation annoncée du parcours 3 ans avec le diplôme intermédiaire (BEP ou CAP) est très relative puisqu’un quart des élèves ne l’obtient pas. Derrière ce taux se cache une autre réalité : avec une érosion importante des effectifs en 1ère année de CAP de seconde et première bac pro, les sorties sans diplôme ne diminuent pas.

Dans le même temps, l’érosion récurrente des DHG des établissements, les regroupements de section imposés, l'augmentation de l'hétérogénéité et des effectifs classes, dégradent sérieusement les conditions d'enseignement.

Difficile de ne pas évoquer aussi les suppressions massives de postes liées à cette réforme.

Nos revendications pour que ça change :

  1. AmĂ©liorer les conditions de travail :

Le SE-Unsa revendique :

  • un cadre national plus contraignant pour un calcul transparent et une rĂ©partition Ă©quitable des DHG et, de ce fait :
  • l'abandon de la tri-annualisation des heures Ă©lèves en bac pro, pour un retour Ă  une grille annualisĂ©e, avec une rĂ©partition hebdomadaire indicative.
  • un cadrage horaire pour les regroupements de sections de spĂ©cialitĂ©s diffĂ©rentes
  • un calcul des heures pour effectif rĂ©duit basĂ© sur la capacitĂ© d'accueil et non sur une estimation des effectifs.
  • un bilan sur la gĂ©nĂ©ralisation du CCF et un rĂ©Ă©quilibrage des modes d’évaluation
  • une formation continue correspondant aux besoins rĂ©els des personnels
  • la mise en Ĺ“uvre du registre santĂ© et sĂ©curitĂ© dans les Ă©tablissements, outil de liaison indispensable avec les CHSCT (ComitĂ© d’Hygiène, de SĂ©curitĂ© et des Conditions de Travail) dĂ©partementaux et acadĂ©miques 
  1. Maintenir des structures diversifiées sur l’ensemble des territoires

Le SE-Unsa agit pour le respect d’un amĂ©nagement du territoire le plus cohĂ©rent et le plus « humain Â» possible donc pour le maintien d’une offre de formation de proximitĂ©, diversifiĂ©e et accessible au plus grand nombre. Dans ce cadre, le SE-Unsa est dĂ©terminĂ© Ă  dĂ©fendre et Ă  promouvoir les LP, les Segpa et les Erea. Nous avons Ă  cĹ“ur de maintenir et de dĂ©velopper de vĂ©ritables formations de niveau V sous statut scolaire et d’interroger la pertinence du diplĂ´me intermĂ©diaire tel qu’il est conçu.

Le SE-Unsa revendique au minimum dans chaque établissement, un cursus Bac pro de proximité en 4 ans pour ceux qui en ont besoin avec une préparation en 1 an d’un CAP ou d’un BEP après la classe de seconde pro.

>> Téléchargez l'affiche pour le panneau syndical de votre établissement

 
 
 
 
ALC