SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de POITIERS - 10 RUE CHICOUTIMI - MAISON DES SYNDICATS - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 23 94 32 23 - ac-poitiers@se-unsa.org

 
DĂ©claration des Ă©lus ASSEDU lors de la CCP personnel de surveillance du 9 juin
Article publié le lundi 22 juin 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Nous sommes ravis de la mise en place d’une commission consultative paritaire pour les personnels de surveillance.

 

Nous espérons que cette commission permettra d’établir un dialogue plus direct entre les personnels de surveillance et le rectorat.

 

Nous demandons la mise en place d’un groupe de travail concernant les assistants d’éducations et leur contrat de travail.

 

Le contrat d’assistant d’éducation doit être un tremplin pour l’entrée dans la vie active mais avec 42 heures de quotité de service par semaine, il laisse peu de place pour préparer son avenir.

 

Que propose le rectorat pour que ce personnel sorte de la précarité ? à l’origine ses contrats sont en priorité pour des étudiants qui sont en formation ou en préparation de concours : quelle facilité le rectorat peut proposer pour que la personne reste le moins longtemps possible : stage de formation, facilité l’accès au concours éducation national en validant les années d’assistant d’éducation, reconnaissance des acquis professionnels pour postuler a des postes de la fonction publique national ou territorial … ?

 

 

Au niveau de la rémunération, nous souhaiterions une grille d’évolution sur les 6 ans permettant la reconnaissance de notre expérience et notre investissement dans notre établissement. Nous ne comprenons pas la non possibilité d’effectuer des heures supplémentaires rémunérées ?

 

Dans le privé, les CDD de 6 ans n’existent pas, les rémunérations augmentent avec l’ancienneté, des formations sont possibles !!

 

Les missions des personnels de surveillance se sont multipliées, ils ne font pas que de la surveillance, il faut ajouter les tâches administratives en sans cesse augmentation. Aussi, dans les collèges la plupart gèrent seul l’accompagnement éducatif du soir, peu d’enseignants y participent ! Dans les internats, ils sont amenés à être responsables de l’animation. Chaque année de nouvelles missions, de nouvelles compétences leurs sont demandées pour pallier à la suppression de poste administratif. Et en échange : aucune reconnaissance, pas de possibilité d’heures supplémentaire rémunérées, au bout de 6 ans on vous remercie !! Nous souhaiterions pouvoir discuter des évolutions possibles.

 

 

 

Les élus CCP personnels de surveillance du SE-UNSA, le 9 juin 2009

 

 
 
 
 
 
ALC