SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
FAQ du 15 juin : des mises à jour qui n’intègrent pas le relâchement sur le port du masque
Article publié le jeudi 17 juin 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Sans prendre en compte les annonces du premier ministre hier sur l'autorisation de poser en partie le masque dans les cours de récréation, la FAQ a été mise à jour le 15 juin 2021.

Voici les évolutions :

 

Regroupements limités à 10 personnes (p.17) :

Les élèves qui fumeraient devant leur établissement, si le règlement intérieur de ce dernier le permet, doivent respecter une distance de deux mètres entre personnes ayant posé le masque pour fumer ou vapoter et se conformer à la limitation des regroupements à dix personnes sur la voie publique.

 

Contacts à risque dans les classes de collège et lycées avec examen de fin d’année (p.22) :

La recherche des contacts à risque devra toujours être réalisée au sein des classes concernées par un examen. L’apparition d’un cas confirmé parmi les élèves des classes de collèges et lycées avec examen en fin d’année n’entrainera pas l’éviction systématique des élèves de la classe concernée. Seuls les élèves identifiés comme contacts à risque selon la définition de Santé Publique France (port du masque, respect de la distanciation, etc.) seront soumis aux règles relatives aux « personnes contacts à risque ».

 

Mesures en cas de suspicion de variants (p.24) :

Des opérations de dépistage ciblées peuvent également être organisées en école et établissement scolaire, notamment dans les lieux où sont identifiés des nouveaux variants du virus SARS-CoV-2, le variant indien « Delta » en premier lieu en mobilisant prioritairement les tests antigéniques.

 

Déploiement des autotests au profit des lycéens (p.24) :

A compter du 14 juin, les lycéens pourront réaliser à domicile les autotests remis par le personnel de l’Education nationale, sous réserve d’avoir réalisé au préalable une séance d’autotest en établissement supervisée par un adulte.

 

Notre avis :

Cette nouvelle consigne fait suite à une demande insistante de notre part et de notre fédération en raison de l’impossibilité matérielle et humaine de mettre en œuvre au sein de chaque établissement le dispositif Autotests des lycéens.

Nous regrettons bien sûr deux éléments :

* l’obstination du gouvernement à maintenir un premier autotest réalisé en établissement dont la complexité d’organisation ne s’en trouve pas atténuée

* l’arrivée fort tardive de cette consigne au regard des jours qui nous séparent de la fin des cours

 

Opérations de dépistage ciblées (p.25) :

Afin de freiner la propagation du virus, des campagnes de dépistage, sous toutes leurs formes, peuvent être organisées, notamment :

- dans les écoles et établissements scolaires situés les départements où le virus circule activement et les départements où l’incidence est en hausse,

- dans les écoles et établissements scolaires situés dans les lieux où sont identifiés des nouveaux variants, le variant indien « Delta » en premier lieu.

 

Ajout sur la situation des parents personnels de l’éducation nationale devant assurer la garde de leurs enfants de moins de 16 ans (p.36) :

Cette mesure ne peut bénéficier qu’à un des parents à la fois. L’agent public remettra à son employeur une attestation sur l’honneur qu’il est le seul des deux parents demandant à bénéficier de la mesure pour les jours concernés et qu’il ne dispose pas de modes de garde alternatifs.

 

Ajout sur les autorisations spéciales d’absence pour se faire vacciner (p.37) :

Il est recommandé aux personnels de prendre rendez-vous à un moment compatible avec la continuité du service et de l’accueil des élèves (mercredi, samedi, dimanche, etc.) ou de s’appuyer sur les services de médecine de prévention si la vaccination est organisée par son administration. En toute hypothèse, l’administration doit adopter toute mesure facilitant l’accès à la vaccination. A ce titre, une autorisation spéciale d’absence (ASA) peut être attribuée à la personne qui se rend, sur son temps de travail ou durant ses obligations de service, à un rendez-vous de vaccination.

 

Notre avis :

Il nous aurait semblé bien plus cohérent de la part d’un gouvernement qui prône à juste titre l’enjeu de la vaccination dans la protection de tous et la promeut quotidiennement, que le verbe « doit » soit employé à la place de celui de « peut » concernant la délivrance d’une ASA par l’employeur.

D’autre part, il est une fois de plus regrettable que, dans un contexte où la confiance nécessite d’être retrouvée, un doute sur la volonté de chaque personnel d’assurer son service soit ainsi posé…

 

Moments de convivialité entre personnels (p.37) :

Les moments de convivialité réunissant les agents dans le cadre professionnel peuvent être organisés dans le strict respect des gestes barrières, notamment le port du masque, les mesures d’aération/ventilation et les règles de distanciation. Il est recommandé que ces moments de convivialité se tiennent dans des espaces extérieurs et ne réunissent pas plus de 25 personnes.

 

Dispositions pour les candidats voyageant depuis l’étranger pour passer des concours de recrutement du ministère de l’éducation nationale (p.38)

Les ressortissants français ou ressortissant de l’Union européenne, ayant leur résidence principale en France, en provenance d’un pays de l’UE ne font l’objet d’aucune restriction particulière (motif impérieux et isolement).

 

Les voyageurs bénéficiant d’un schéma vaccinal complet sont également exemptés de présenter le résultat négatif d’un examen biologique de dépistage virologique RT-PCR Covid-19 ou d’un test antigénique datant de moins de 72 heures le départ.

Les ressortissants français ou ressortissants de l’Union européenne, ayant leur résidence principale en France en provenance d’un autre pays doivent se soumettre aux conditions d’entrée sur le territoire national français détaillées sur le site du ministère de l’intérieur. Ces conditions sont susceptibles d'être modifiées chaque semaine en fonction de l'évolution sanitaire dans les différents pays.

 

Modalités de déplacements entre la France métropolitaine et les territoires ultra-marins (p.38) :

Les modalités de déplacements sont précisées par le ministère des Outre-mer :

- concernant les voyages vers la France métropolitaine depuis les territoires ultramarins,

- concernant les voyages vers les territoires ultramarins depuis la France métropolitaine.

 

 
 
 
 
ALC