SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Compte-rendu du groupe de travail à l’inspection académique sur le projet de réforme de la carte scolaire (préparation du CDEN extraordinaire de janvier)
Article publié le jeudi 3 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Etaient prĂ©sents :
M. Armangaud représentant l’IA, des membres de l’administration
L’UNSA Education et le Se-UNSA (représentés par votre humble serviteur)
Deux autres syndicats.
 
Les élus seront convoqués vers la mi-janvier par M. Genreau, président de la 5e commission du conseil général chargée de l’éducation.
Les collègues du collège de Bienvenu Martin avaient transmis Ă  l’inspecteur d’acadĂ©mie un courrier faisant part de leur inquiĂ©tude quant Ă  l’avenir du collège. L’IA l’a fait passer au conseil gĂ©nĂ©ral, qui a simplement accusĂ© rĂ©ception.
 
M. Armangaud a rĂ©pĂ©tĂ© Ă  plusieurs reprises que le la fermeture du collège Bienvenu Martin n’était pas prĂ©vue. Or les parents d’élèves ont Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  faire des dĂ©rogations de carte scolaire pour les annĂ©es prochaines, le conseil gĂ©nĂ©ral renâcle Ă  rĂ©nover le collège Bienvenu Martin, qui souffre d’un gros problème de chauffage et d’isolation.
 
MalgrĂ© ses dĂ©clarations, M. Armangaud a confirmĂ© la volontĂ© du conseil gĂ©nĂ©ral de restreindre les effectifs des collèges Ă  600 Ă©lèves en moyenne, et le principe des « vases communicants Â» car il ne faudra pas espĂ©rer de moyens supplĂ©mentaires.
 
Or ce projet de carte scolaire du conseil général – rappelons qu’il prévoit la création d’un collège à Héry au nord d’Auxerre, la suppression du collège Bienvenu Martin et les modifications des cartes scolaires du centre de l’Yonne en conséquence- aura des conséquences sur la carte des RASED et des circonscription des écoles primaires.
 
Au cours de ce groupe de travail, diverses propositions concrètes ont été avancées, l’UNSA Education et le Se-UNSA demandant une meilleure répartition de la carte scolaire pour favoriser la mixité sociale, garantir un effectif convenable à chaque établissement et assurer la pérennité des postes et des projets.
 
Le Se-UNSA a entre autres défendu les différents collèges de Migennes et de Joigny, de Sens, d’Auxerre, de Charny, arguant que la modification des cartes scolaires modifierait par trop les effectifs d’élèves, de personnels et aggraverait les inégalités sociales.
Ainsi si ce projet était accepté contre l’avis de l’UNSA, le collège Paul Fourrey de Migennes perdrait une partie de ses élèves périurbains, les élèves de la commune de Looze passeraient beaucoup plus de temps en trajet alors que le collège de Joigny est à 3,5 km (5 minutes de bus).
Le collège de Charny est isolĂ© Ă  l’Ouest du dĂ©partement, ses faibles effectifs amènent dĂ©jĂ  huit postes Ă  services partagĂ©. Cette situation est inquiĂ©tante au regard de la dĂ©mographie de ce secteur.
 
A Sens, les collèges Montpezat et MallarmĂ© devraient Ă  terme fusionner (en projet) : distants de quelques centaines de mètres dès l’an prochain, Ă  cause des travaux (fort coĂ»teux, le collège Ă©tant classĂ© monument historique) le collège Montpezat regrouperait tous les 6e de Montpezat et de MallarmĂ©, les autres niveaux Ă©tant rĂ©unis Ă  MallarmĂ©. S’en est ensuivi un grand dĂ©bat sur la mixitĂ© du recrutement au collège Montpezat, des propositions ont Ă©tĂ© faites pour modifier la carte scolaire.
 
Les problèmes de longueur de temps de trajet des transports scolaires et la surcharge des service de restauration ont également été abordés pour les collège de Puisaye, d’Aillant sur Tholon et du lycée Vauban à Auxerre.
 
L’UNSA Education a Ă©mis des rĂ©serves sur la fusion de cet Ă©tablissement : il importe que l’autonomie de chaque site en matière de personnels, de budget, de matĂ©riel soit assurĂ© : la mutualisation des moyens signifie souvent services partagĂ©s, avec les dĂ©motivations qui s’ensuivent, du matĂ©riel pas toujours accessible, des disparitions de postes perçus comme des doublons, une surcharge de travail pour la direction et les services d’administration, de gestion et d’intendance.
 
L’Inspection académique a bien pris note des propositions du Se-UNSA, de l’UNSA Education, et des autres syndicats.
Rendez-vous donc en janvier pour le Conseil Départemental de l’Education Nationale extraordinaire, qui permettra d’en savoir plus long sur ces changements.
 
En attendant, faites nous savoir vos réactions sur ce projet,
 
Pour le Se-UNSA de l’Yonne,
Pier-Cyril Chevalley
 
 
 
 
 
ALC