SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Isoe pour les professeurs rĂ©fĂ©rents : une pingrerie sans limites
Article publié le mercredi 12 mai 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La réforme du bac et la création de groupes de spécialité ont conduit le ministère à créer une fonction de professeur référent. Un décret introduisant cette disposition a été étudié lors du Conseil supérieur de l’Éducation du 9 avril. Un décret a été examiné en Comité technique ministériel le 6 mai qui attribue une part modulable de l’Isoe aux professeurs référents à partir de la rentrée 2021. Le SE-Unsa regrette que le ministère ne dépense aucun euro supplémentaire pour financer ce nouveau dispositif.
 
De quoi s’agit-il ?
 
Le décret présenté attribue une part modulable de l’Isoe aux professeurs référents de groupes d’élèves en première et en terminale des lycées généraux et technologiques.
 
Il indique que, dans ces classes, on peut substituer à chaque part de professeur principal, deux parts de professeur référent. Il maintient la dérogation pour les établissements sensibles où toutes les divisions bénéficient de 2 parts professeurs principaux, convertibles en 4 parts professeurs référents en 1re et Tle.
 
Le choix d’organisation est soumis à l’avis du conseil d’administration (pas la désignation des personnels concernés, qui relève du chef d’établissement, avec leur accord).
 
Le montant de la part variable PRE est fixé à 453,12 €, soit la moitié de la part variable pour les professeurs principaux.
 
Le ministère a fait le choix de n’accorder aucun moyen supplémentaire pour suivre mieux les élèves du cycle terminal et se contente de réorganiser la répartition des moyens déjà existants.
 
L’avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa, a exprimé sa très forte déception quant au contenu de ce décret. Alors que le suivi des élèves dans la réforme du lycée général et technologique est un enjeu essentiel si on ne veut pas que celle-ci conduise à un renforcement des inégalités sociales et de genre dans les parcours des élèves, parce qu’il n’est pas possible de fonder une réforme sur les choix individuels des élèves sans prévoir, organiser et financer leur suivi et leur accompagnement collectif et individuel, le SE-Unsa a dénoncé cette proposition de réorganisation qui ne s’accompagne d’aucun moyen supplémentaire et n’a donc aucune chance de rendre les fonctions de professeur principal et de professeur référent attractives.
 
Pour le SE-Unsa, il est nécessaire que tous les professeurs principaux bénéficient d’au moins une heure dans leur service avec les élèves qu’ils suivent, inscrite dans les emplois du temps. Pour le SE-Unsa, l’accompagnement personnalisé avec sa dimension préparation à l’orientation doit être inscrit dans les emplois du temps des élèves et ne pas dépendre de l’autonomie des établissements.
 
Le SE-Unsa revendique une revalorisation de l’Isoe part fixe et de l’Isae pour tenir compte de l’intensification du travail de suivi des élèves (orientation, prise en compte des besoins éducatifs particuliers, inclusion scolaire, etc.).
 
Le SE-Unsa a porté de la revendication de l’attribution de la part variable de l’Isoe aux PE qui enseignent dans le 2d degré, ainsi que la nécessité de réviser ses montants, notamment pour les 1res et les Tles.
 
Pour le SE-Unsa il est nécessaire de recruter massivement des PsyEN EDO, seuls personnels formés aux enjeux complexes de l’élaboration pour chaque jeune de son projet de formation.
 

 
 
 
 
 
ALC