SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
ComitĂ© de suivi : la transformation de la Voie pro attendra
Article publié le mardi 8 décembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le comitĂ© de suivi de la rĂ©forme de la voie pro a eu lieu le mercredi 2 dĂ©cembre. À la demande du SE-Unsa, l’apprentissage Ă©tait Ă  l’ordre du jour. Les pĂ©riodes de formation en milieu professionnel (PFMP) ont Ă©galement Ă©tĂ© abordĂ©es au regard de la situation sanitaire. Que peut-on en retenir ?
 
 
Régime dérogatoire pour les PFMP
 
Un arrĂȘtĂ© et un dĂ©cret concernant l’adaptation du nombre de semaines requises pour l’obtention du diplĂŽme devraient paraĂźtre prochainement.
Comme l’an dernier, ces mesures rĂ©glementaires permettront de rĂ©duire le nombre de semaines de stage nĂ©cessaires pour valider le diplĂŽme :
  • 5 semaines pour le CAP,
  • 10 semaines pour le bac pro
Ces textes seront Ă©tudiĂ©s en concertation avec les organisations syndicales courant du mois de dĂ©cembre avant d’ĂȘtre validĂ©s au Conseil supĂ©rieur de l’Éducation (CSE) le 7 janvier 2021.
En attendant, il faut continuer à se référer à la FAQ ministérielle.
Par ailleurs, les situations professionnelles simulĂ©es en Ă©tablissement sont encouragĂ©es quand le dĂ©part en PFMP n’est pas possible. Toutefois, sur le terrain, cela semble ne pas ĂȘtre trĂšs simple Ă  mettre en Ɠuvre.
 
 
Mesures exceptionnelles pour les examens
 
La note de prévention-santé-environnement (PSE) relative au certificat de sauveteur secouriste du travail (SST) sera neutralisĂ©e. Les formations pourront avoir lieu mais il n’y aura pas de notation.
Concernant le contrĂŽle en cours de formation (CCF) d’EPS, les enseignants pourront avoir recours aux notes du bulletin si une seule note de CCF est validĂ©e sur les trois prĂ©vues.
Comme pour le lycĂ©e gĂ©nĂ©ral et technique, la certification Pix n’est pas obligatoire cette annĂ©e et, comme prĂ©vu, il n’y aura pas de certification intermĂ©diaire.
Enfin, le ministĂšre rĂ©flĂ©chit Ă  la possibilitĂ© de valoriser l’expĂ©rience professionnelle des Ă©lĂšves en rapport avec leur filiĂšre hors cadre scolaire.
 
 
MontĂ©e en puissance de l’apprentissage
 
La demande des familles est de plus en plus forte.
Se pose dĂšs lors la question du « portage des actions Â», autrement dit des supports de mise en Ɠuvre des actions d’apprentissage.
La plupart des acadĂ©mies ont optĂ© pour le groupement d’intĂ©rĂȘt public - formation continue et insertion professionnelle (Gip-FCIP) qui permet une offre diversifiĂ©e et apparaĂźt comme plus sĂ©curisant puisque l’articulation formation initiale sous statut scolaire/apprentissage reste sous l’égide de l’Éducation nationale. De plus, le travail peut s’effectuer par le biais des CFA acadĂ©miques installĂ©s dans les territoires.
D’autres acadĂ©mies ont optĂ© pour des modĂšles mixtes incluant structures CFA/Greta pour porter l’apprentissage ou les CFA/Ă©tablissement.
Quoi qu’il en soit, ces modĂšles seront probablement amenĂ©s Ă  Ă©voluer avec les rĂ©gions acadĂ©miques...
 
 
ExpĂ©rimentation de la mise en Ɠuvre de l’apprentissage dans un LP de Trappes
 
Dans cette mise en Ɠuvre presque idyllique, les instances ont Ă©tĂ© un moment de vĂ©ritable dialogue social. Les projets ont Ă©tĂ© menĂ©s de maniĂšre concertĂ©e avec des professeurs volontaires. La rĂ©munĂ©ration est transparente et semble correspondre Ă  l’investissment des enseignants.
Dans cet exemple comme dans d’autres, la mise en place d’une section avec un public homogĂšne d’apprentis pose peu de problĂšmes sur le plan pĂ©dagogique ou sur le plan du suivi.
Toutefois, de l’aveu mĂȘme des pilotes du projet, de grandes difficultĂ©s apparaissent quand il s’agit de mettre en place la mixitĂ© de publics. Il en ressort une lourde charge de travail et des entorses quasiment inĂ©vitables au statut des PLP (annualisation du temps de travail par exemple).
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Les mesures concernant les PFMP Ă©taient attendues, elles sont indispensables. Il faut toutefois accompagner les collĂšgues qui sont Ă©puisĂ©s au regard de la charge de travail induite par la transformation de la voie professionnelle (TVP) dans ce contexte de crise. Un accompagnement bienveillant, en particulier des corps d’inspection, sera le bienvenu.
 
Localement, il s’agira d’éviter la « double journĂ©e Â» de travail pour les collĂšgues qui suivent les PFMP tout en assurant les cours pour une partie de la classe. Des solutions existent : report des stages, regroupement d’élĂšves, ...
 
Si les expĂ©rimentations comme celle du LP de Trappes sont intĂ©ressantes, elles ne reflĂštent absolument pas la rĂ©alitĂ© de la plupart des Ă©tablissements. Cette « vitrine Â» comme les campus d’excellence prĂ©sente un modĂšle de dialogue social et de concertation. Elle laisse le choix aux Ă©quipes de s’engager. C’est rarement le cas sur le terrain.
 
S’il y a des avancĂ©es pour certains Ă©lĂšves, de l’innovation pĂ©dagogique, il y a une vĂ©ritable complexification des tĂąches pour les personnels : suivi et prise en charge des Ă©lĂšves. Certaines lignes rouges ne sauraient ĂȘtre franchies comme l’annualisation du temps de travail. Pour le SE-Unsa, la mixitĂ© doit rester l’exception sous certaines conditions et ne pas devenir la rĂšgle !

 

 
 
 
 
ALC