SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AMIENS - 4 RUE PAUL SAUTAI - 80000 AMIENS
Tél. 03 22 92 33 63 - Fax. 03 22 92 50 51 - Por. 06 75 23 65 17 - ac-amiens@se-unsa.org

 
LycĂ©e : on avance (CommuniquĂ© de presse du SE-UNSA)
Article publié le jeudi 3 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
COMMUNIQUE DE PRESSE DU SE-UNSA
 
Lycée : on avance
 
 
Alors que Luc Chatel vient de rendre ses arbitrages sur le futur lycée, le SE-UNSA est partagé entre satisfaction et inquiétude.
 
Satisfaction de voir affirmée l’importance de l’exploration en seconde, de la formation commune en première, de la préparation aux études supérieures en terminale. Satisfaction également à l’égard de la généralisation d’un accompagnement personnalisé tout au long du parcours au lycée. Satisfaction enfin de voir effectivement tenus les engagements du ministre de maintenir dans les grilles les volumes horaires actuels.
 
Pour le SE-UNSA, qui milite depuis longtemps pour l’affirmation d’une logique de parcours en lieu et place de l’actuel cloisonnement des voies et séries, ces mesures dessinent de nouveaux horizons pour les lycéens. Pour peu qu’on y mette les moyens, le lycée pourrait enfin connaître des évolutions significatives. A tout le moins dans la voie générale, puisque le projet demeure muet sur la réorganisation des formations technologiques.
 
Cette avancée rend d’autant plus incompréhensible et inquiétante la surdité du ministère sur la question de la formation des enseignants. Alors que prend forme un projet progressiste pour le lycée, dans lequel les professeurs devront exercer de nouvelles missions (accompagnement, tutorat, aide à l’orientation…), la formation des futurs enseignants, quasi exclusivement disciplinaire, est en total décalage.
 
Pour le SE-UNSA, cette contradiction fondamentale risque de compromettre l’appropriation de la réforme par les acteurs du lycée.
 
Paris, le 19 novembre 2009
Christian Chevalier, Secrétaire Général
 
Contact Presse : Brigitte Biardoux

01 44 39 23 93

 

Dernière info :

Luc Chatel, dans un courrier adressé aux chefs d’établissements, indique qu’il a décidé  « d’accorder à chaque établissement deux demi-journées banalisées au cours du premier semestre 2010 pour permettre à la communauté éducative de s’approprier la réforme ».

 

Le SE-UNSA en avait fait la demande, reprise dans le communiqué commun SE-UNSA, SGEN-CFDT, FCPE.

 

Le geste est appréciable, alors que depuis plusieurs années, l’administration a tendance à refuser toute réunion qui entraînerait une absence des enseignants.

 

Le SE-UNSA demandera que 2 temps différenciés soient organisés, un temps pour les professionnels et un temps avec les parents et les élèves.

 

Il rappellera au ministère sa demande de propositions de scénarios organisationnels et pédagogiques qui pourraient servir de supports aux réflexions. Inutile de réinventer l’eau tiède dans tous les lycées ! 

 
 
 
 
 
 
ALC