SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AMIENS - 4 RUE PAUL SAUTAI - 80000 AMIENS
Tél. 03 22 92 33 63 - Fax. 03 22 92 50 51 - Por. 06 75 23 65 17 - ac-amiens@se-unsa.org

 
Reconnu.es et RespectĂ©.es : Rassemblement rĂ©gional devant les Rectorats d’Amiens et Lille le mercredi 29 septembre Ă  14h30
Article publié le dimanche 26 septembre 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Des années défavorables aux personnels
de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur,
et aux Fonctionnaires !

Depuis 2017, la politique menée par les différents gouvernements et ministres est pour une large part défavorable à la Fonction Publique, et à ses personnels, sans amélioration matérielle et salariale pour tous. La crise sanitaire vécue depuis deux ans a révélé au grand jour le sous équipement, et la non-reconnaissance de nos services publics et de leurs agents. L’Ecole et l’Université ont en particulier connu des changements parfois erratiques, les personnels sont perdus, et cherchent le sens de leurs missions.

Pour le Ministre Blanquer qui, en arrivant Ă  l’Education Nationale, avait promis de travailler dans la continuitĂ© en dĂ©clarant Â« Il n’y aura pas de loi Blanquer », force est de constater que le bilan est dĂ©sastreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’UNSA-Education des Hauts de France demande un changement rĂ©el et profond de cette attitude dĂ©fiante et mĂ©prisante envers les personnels !

Le Ministre, et ses recteurs, doivent reconnaitre les personnels qui ne peuvent pas être payés que de mots.

Au quotidien, la réalité vécue est bien différente de celle décrite

par le Ministre sur BFM ou dans le JDD !

 

Tous les personnels sont dans l’exaspération, et les derniers mois n’ont montré aucun changement. Au détriment de la qualité de vie au travail, des relations humaines, de la maternelle à l’université les personnels sont maltraités.

Monsieur le Ministre, Madame le Recteur de Lille, Monsieur le Recteur d’Amiens, et si on arrĂŞtait de raconter n’importe quoi ?

Et si on recrutait des personnels ?  Et si on rĂ©munĂ©rait dignement les responsabilitĂ©s et les compĂ©tences ?

Et si on prenait le temps de former, de redonner du sens et de la sĂ©rĂ©nitĂ© Ă  nos mĂ©tiers ?

Et si on faisait du « quoi qu’il en coĂ»te Â» pour faire rĂ©ussir tous les Ă©lèves, en particulier les plus fragiles, en sortant de l’effet d’annonce ?

Il nous faut casser ce fonctionnement descendant et infantilisant, il nous faut exiger, aujourd’hui, de la considĂ©ration !

 

Tout cela nous amènerait Ă  ĂŞtre rĂ©ellement reconnu.es et respectĂ©.es !

 
 
 
 
 
ALC