SECTION SE-Unsa de la SEINE SAINT DENIS - 6 SQUARE DU HUIT MAI 1945 - 93140 BONDY
Tél. 01 48 02 19 31 - 93@se-unsa.org

 
CTSD 29 janvier 2021 - Pour l’Unsa Education le compte n’y est vraiment pas pour notre dĂ©partement !
Article publié le vendredi 29 janvier 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le Comité technique départemental pour la rentrée 2021 a eu lieu vendredi 29 janvier 2021 à 9h par visioconférence.

La crĂ©ation de 103 emplois 1er degrĂ© pour la Seine Saint Denis pour la rentrĂ©e 2021 est une augmentation significative d’autant que les effectifs sont annoncĂ©s Ă  la baisse pour le dĂ©partement (600 Ă©lèves de moins en prĂ©vision pour la rentrĂ©e 2021 pour le 93). Elle ne permettra pourtant pas l’amĂ©lioration des conditions d’enseignement au-delĂ  des dĂ©doublements et limitation d’effectifs. 

En ce qui concerne les mesures de dédoublement, le DASEN a annoncé que les dédoublements GS en REP+ sont la priorité tel que demandé par le Ministre et que les 103 postes alloués serviront totalement à déployer cette mesure.

Cependant, les postes alloués pour ces dispositifs pour la rentrée 2021, ne correspondent toujours pas aux annonces ministérielles et prouve encore une fois que la communication gouvernementale est très loin des réalités du terrain.

En effet, nous pouvons remarquer que l’algorithme à 14 (et non à 12) utilisé par la DSDEN fait apparaitre dans de nombreux cas des situations parfois très compliquées à mettre en œuvre avec les équipes dans les écoles et les réalités humaines sont une nouvelle fois bien loin d’un simple calcul mathématique.

Sachant par ailleurs que dans une grande partie des cas, les locaux ne permettent pas le dédoublement physique mais plutôt la co intervention, qui peut atteindre parfois 26 élèves dans ces dispositifs.

Nous avons à ce sujet alerté le DASEN sur la problématique du manque de remplacement sur les classes en co-intervention. Ce qui provoque la gestion de la classe par un seul enseignant parfois pendant de longues périodes.

Cette réalité permet-elle d’obtenir une véritable réussite à 100% comme l’annonce le Ministre et d’aussi bons résultats que dans les classes réellement dédoublées physiquement comme l’affirme une étude présentée par le DASEN ? Pour l’UNSA Education 93, nous en doutons fortement.

Dans le contexte d’aujourd’hui où la rupture scolaire a précisément touché avant tout les plus précaires et les plus en difficulté dans les apprentissages, l’UNSA éducation 93 constate qu’il n’y a encore, cette année, aucun poste RASED créé malgré les besoins spécifiques du département et les difficultés importantes qui persisteront après cette période si difficile pour les élèves, les familles et les personnels.

L’UNSA Education 93 constate également l’absence de création de postes de remplaçants alors que les besoins sur notre territoire sont de plus en plus importants en particulier dans le contexte sanitaire actuel.

Cela démontre bien la volonté de réduire encore et toujours les dépenses liées à l’enseignement public dans notre département.

M. le Directeur académique nous avait annoncé en groupe de travail, la semaine dernière, la transformation de tous les postes de CASEH en ERSEH soit l’équivalent de 33,5 emplois temps plein.

L’Unsa Education 93 s’est opposée strictement à cette décision prise sans aucune concertation. Notre département connaît des besoins spécifiques (forte augmentation d'élèves notifiés MDPH, important manque d’heures d'accompagnement pour les élèves du 93) et les missions des CASEH répondent aux nombreuses attentes des équipes en termes d’accompagnement pédagogique et d’aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap en particulier dans les écoles maternelles où ce sont les seuls personnels ressource.

Le manque de postes ERSEH est très important sur le département afin de répondre à l'augmentation croissante des demandes de dossiers MDPH. Il est attendu 219 élèves en notification ASH supplémentaires pour la rentrée 2021 sur le département.

L’Unsa Education demande donc fortement la création de postes ERSEH, cependant ces créations ne doivent pas induire la disparition des postes de CASEH.

Le DASEN est donc revenu sur cette décision en ne gardant que la transformation de 4 postes CASEH pour l’année scolaire 2021-2022. Pour le DASEN, ces postes sont vacants ce qui justifie l’expérimentation de la transformation.

Nous voyons tout de même la porte ouverte à une généralisation de ces transformations dès l’année prochaine, ce que nous refusons strictement.

Notre système est également gravement fragilisé par son sous-investissement des missions accomplies par les personnels sociaux et de santé. Force est de constater que les professionnels de santé notamment ne veulent plus venir travailler à l’Éducation nationale. Un état critique a été atteint, à tel point que seule une véritable revalorisation de leurs métiers et de leurs conditions de travail pourrait inverser la tendance.

En conclusion, l’UNSA regrette vivement que les moyens indispensables à la réussite de tous les élèves de notre département ne soient pas réellement mis en œuvre et pire encore soient moindres que les années précédentes même si les effectifs sont prévus à la baisse.

La dotation de 103 postes pour la rentrée 2021 semble bien insuffisante, compte tenu des besoins spécifiques du 93, et nous permet déjà de penser que le recrutement des contractuels 1er degré sera encore très important pour la rentrée 2021. Ce que l’Unsa Education 93 dénonce fortement. Notre département a besoin d’une plus grande stabilité des personnels et qu’ils bénéficient tous d’une formation à la hauteur des enjeux et du maintien d’un service public d’éducation de qualité.

 L’UNSA Education a votĂ© contre les propositions du DASEN et l’ensemble des organisations syndicales a donc rejetĂ© unanimement les mesures pour ce CTSD du 29 janvier 2021.

Le CTSD de repli qui actera les décision se tiendra vendredi 5 février.

Le CDEN carte scolaire et rythmes scolaires se tiendra le 12 février.

L’UNSA éducation 93 restera donc encore plus vigilante à l’ensemble des décisions et des propositions qui seront faites à l’avenir pour garantir les meilleures conditions de travail des enseignants du département et par conséquent la réussite de tous les élèves.

 

Xavier Lioté

Pour L’Unsa Education 93


 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir