Retour à l'article normal

SE-UNSA 71


 Par SE-UNSA 71
 Le  lundi 18 janvier 2021

Suspension de l’EPS en milieu clos : ignorance et impréparation !

 
Après les annonces du Premier ministre suspendant les activités physiques en milieu clos et par conséquent l’enseignement de l’EPS en intérieur, le SE-Unsa veut porter à nouveau l’incompréhension et le sentiment de mépris ressentis par la profession.
 
En premier lieu, le SE-Unsa déplore une nouvelle fois l’absence totale de prise en compte des enjeux éducatifs de l’activité physique et sportive que cette décision rapide et unilatérale traduit. 
 
Ensuite, alors que la situation de crise sanitaire est installée depuis un an, le SE-Unsa regrette qu’aucune organisation alternative n’ait été retenue, anticipée et proposée comme, par exemple, le dédoublement des classes pour maintenir l’enseignement de l’EPS dans des conditions d’enseignement acceptables pour les élèves. 
 
Depuis la rentrée, comme au printemps dernier, les enseignants d’EPS ont dû réinventer la pratique de leur discipline pour faire face à la multiplication des contraintes (activités aménagées, vestiaires fermés, protocoles propres aux infrastructures utilisés, désinfection du matériel, gestion d’un port du masque selon les moments d’une même séance…). L’ajout de cette nouvelle contrainte, de surcroît en période hivernale, ne peut que concourir à un appauvrissement de l’enseignement de l’EPS où beaucoup d’Apsa sont désormais inopérantes.
 
Au-delà de la consigne de suspension, ce sont les précisions qui font une fois de plus défaut. Sorti de la mesure d’affichage, rien n’est dit sur les réorganisations qui vont s’imposer ni sur les limites qui sont à définir. Quid de l’organisation de l’EPS sans installations extérieures à proximité ? Comment gérer les installations extérieures utilisés par plusieurs classes ou utilisés lors des récréations ou pauses méridiennes ? Quelles solutions de repli envisagées (en cas de mauvais temps, vent, pluie, froid, absence d’éclairage) ?
 
Sans cadrage clair, les autorités locales vont devoir trancher et souvent par souci de gérer l’urgence plus que dans l’intérêt des élèves. Déjà des dérives émergent, ici certains enseignants se voient proposer des missions qui ne sont pas des missions d’enseignement, là c’est l’annulation totale de tout l’enseignement en raison du plan Vigipirate qui interdit toute sortie de l’établissement...
 
Le SE-Unsa est attaché à la poursuite de la pratique de l’EPS dans des conditions d’enseignement acceptables par la possibilité d’aménagements locaux.

Rendre l’EPS inopérante c’est négliger l’importance de la pratique sportive source d’épanouissement et de bien-être physique et moral pour nos élèves dans une crise qui dure. Pour le SE-Unsa, il est urgent de s’intéresser aux élèves dans leur globalité en leur permettant une pratique sportive dans des conditions d’enseignement acceptables.

Enfin, le SE-Unsa demande urgemment des précisions et des moyens pour que les équipes puissent s’organiser jusqu’aux vacances d’hiver.