SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 66 79 25 79 - 71@se-unsa.org

 
CTSD 3 novembre
Article publié le mardi 3 novembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Un CTSD bilan de rentrée s’est tenu ce matin en visio conférence.

A la demande de plusieurs organisations syndicales dont l’UNSA Education, la séance a débuté par une minute de silence en l’hommage à notre collègue Samuel Paty.

Le DASEN répond partiellement aux déclarations liminaires.

 Il rejette le mot de mĂ©pris employĂ© unanimement dans les dĂ©clarations. Il essaie de justifier de la modification du cadrage de l’hommage Ă  Samuel Paty. (Attentat de Nice et niveau vigipirate relevĂ©).

Le DASEN a affirmé que les enseignant.e.s ont tout le mois de novembre pour présenter une séquence aux élèves autour des valeurs de la République.

 

 A propos du risque de contamination par le covid Ă  l’Ecole, le DASEN nous rĂ©pond que « loin d’amplifier la contamination, grâce au travail des enseignants et directeurs et des Ă©quipes dans les Ă©tablissements la contagion est maitrisĂ©e Ă  l’Ecole. Â»

Le DASEN souligne l’importance de la frĂ©quentation de l’école par les Ă©lèves. Â» Nous ne mettons pas en danger les Ă©lèves et les enseignants. Â»

C’est la parole officielle, l’objectif Ă©tant de maintenir l’accueil de tous les Ă©lèves. (« Tous les Ă©lèves, tous les jours, tout le temps Â»).

Ce nouveau protocole demande le port du masque dès l’école élémentaire.

Concernant le brassage d’élèves, le DASEN indique que l’inclusion des élèves d’ULIS doit continuer à se faire.

A propos de vigipirate , cela se rĂ©active, d’oĂą l’intĂ©rĂŞt des exercices et la mise Ă  jour des PPMS.

 

Bilan de la rentrée 2020

 Le bilan de rentrĂ©e par le DASEN prĂ©sente cette rentrĂ©e qu’il estime « rĂ©ussie et sereine Â», avis qui n’est pas partagĂ© pas les reprĂ©sentants du personnel.

  • Dans le premier degrĂ©, 16 emplois supplĂ©mentaires rĂ©injectĂ©s lors de la crise de printemps,

42 postes qui auraient dû être supprimés dans les communes rurales ont été maintenues et 23 ouvertures de classes ont été prononcées.

  • Les PIAL sont un enjeu majeur pour apporter les meilleures rĂ©ponses aux besoins des Ă©lèves selon le DASEN.

 

 Il y a 20 PIAL.   Dans chaque PIAL est fait par l’IEN, un chef d’établissement et un coordonnateur PIAL. Il y a 1879 notifications MDPH. Cette augmentation demandera de faire Ă©voluer le format des PIAL l’annĂ©e prochaine.

Les effectifs ULIS sont inclus dans les effectifs premier et second degrĂ©. Dans le second degrĂ©, des moyens spĂ©cifiques sont allouĂ©s Ă  chaque Ă©tablissement (ndlr : heures supplĂ©mentaires, pas des heures !!!). Il faudra implanter de nouveaux dispositifs ULIS dans les Ă©tablissements.

  •  La moyenne des Ă©lèves en collège est de 24, 4 par classe. (C’est une moyenne globale, qui masque la rĂ©alitĂ© : des classes Ă  effectifs de 28 Ă  30.) Le DASEN nous rappelle que la rĂ©partition des heures relève de l’autonomie de l’établissement…

Le nombre d’élèves sans solution après la 3 me n’a pas augmenté malgré les craintes. Il reste des places vacantes dans les formations professionnelles. Cela pourra être une solution lors d’arrivée d’élèves allophones.

  • Bilan de devoirs faits et accompagnement Ă©ducatif :

  Deux dotations ont Ă©tĂ© faite : classique en juin et une exceptionnelle liĂ©e Ă  la crise sanitaire de 11 000 heures.  Le dispositif « Devoirs faits Â» reprĂ©sente un budget de 11 523 euros utilisĂ© dans 5 collèges du dĂ©partement.

CAPPEI : une modification de berceau a Ă©tĂ© opĂ©rĂ©e. Une place de dĂ©part en formation a Ă©tĂ© libĂ©rĂ©e, elle a Ă©tĂ© proposĂ©e Ă  un autre collègue. Par consĂ©quent, un poste Ă  Vial Vincent Ă  Louhans a Ă©tĂ© placĂ© berceau stagiaire.

Nos questions concernant l'actualité et la rentrée de novembre

L’ UNSA avait posé plusieurs questions diverses qui impactent directement l’organisation des écoles et la vie des collègues. Vous les trouverez ci-dessous, avec la réponse de l’administration en italique. Le DASEN ayant dû quitter ce CTSD avant la fin, les réponses sont apportées soit par Mme Jehanno, Secrétaire Générale, soit par Mme Frayer-Miettaux, IEN adjointe à l’IA DASEN en charge du premier degré.

  • Des postes de psychologue scolaire n’étaient pas pourvus Ă  la rentrĂ©e, contraignant les secteurs voisins Ă  Ă©tendre leurs champs gĂ©ographiques en ne traitant que les urgences et sacrifiant ainsi une grande part des missions des psychologues. Y aura-t-il recrutement de contractuels ?

Il n’y a pas de réponse actuellement, le sujet est en cours d’étude à l’échelon académique.

 

  • Alors que le gouvernement appelle solennellement Ă  Ă©viter tout rassemblement non indispensable, les animations pĂ©dagogiques en prĂ©sentiel prĂ©vues en novembre seront-elles maintenues ? Qu’en est-il des conseils d’école qui doivent se tenir cette semaine de rentrĂ©e ? Des conseils des maĂ®tres, particulièrement dans les grandes Ă©coles ?

Pas d’animations pĂ©dagogiques en prĂ©sentiel pour l’instant :  elles seront soit en distanciel, soit reprortĂ©es.

Les conseil d’école et conseil des maĂ®tres sont prioritairement en distanciel ; en cas d’impossibilitĂ© technique, en prĂ©sentiel en respectant strictement les gestes barrière : il faut que le conseil d’école puisse ĂŞtre installĂ©.

 

  • Lors de la rĂ©union de rentrĂ©e, les directeurs d’une circonscription ont appris qu’il Ă©tait demandĂ© aux enseignants de remettre en mains propres le LSU trimestriel aux parents. En cette pĂ©riode de crise sanitaire, la consultation des bulletins via internet ou par version papier confiĂ©e aux enfants n’est-elle pas une solution plus responsable ?

Si. Pas de rencontre avec les familles pour transmission en raison de la crise sanitaire.

 

  • Les stages RAN effectuĂ©s en aoĂ»t sont bloquĂ©s en paiement au niveau des gestionnaires, dans l’attente semble-t-il de la parution d’un dĂ©cret. Les collègues ayant pris en charge ces dispositifs peuvent-ils espĂ©rer un paiement avant la fin de cette annĂ©e civile ?

La gestion financière de ces stages est en attente de la publication du décret. Il n’est pas possible de garantir de date pour le moment.

 

  • Concernant les clauses de sauvegarde REP pour les Ă©coles Saint ExupĂ©ry et Kergomard Ă  Chalon sur SaĂ´ne, il Ă©tait convenu d’un maintien total de la prime REP pendant 3 ans pour les personnels concernĂ©s par la sortie de REP, puis d’un maintien partiel de cette mĂŞme prime pendant 2 ans avant d’avoir une interruption totale Ă  l’issue de la 5e annĂ©e. Or, les enseignants ont constatĂ© l’absence du maintien partiel en septembre dernier. Est-ce une erreur ?

Non. Pour les Ă©coles sorties de REP en 2017, le dispositif transitoire de sortie de ZEP de 2015 ne s’applique pas ; un dĂ©cret avait maintenu les 3 premières annĂ©es Ă  taux plein mais supprimĂ© le maintien ensuite de 2  annĂ©es Ă  taux partiel.

 

  • La mise en place des constellations soulève diffĂ©rentes questions lors des sĂ©ances de formation en classe, en prĂ©sence des Ă©lèves :
  • Si le remplacement n’est pas possible (annoncĂ© en amont par l’IEN OU constat fait le matin mĂŞme d’un manque de remplaçant), l’enseignant doit-il d’office rester dans sa classe ? Ou, inversement, peut-il dĂ©cider de rester en classe pour ne pas pĂ©naliser ses Ă©lèves et donc ne pas assister Ă  la formation ?

La présence devant élèves est priorisée.

  • Cas des collègues Ă  temps partiel : si la session est prĂ©vue durant le jour libĂ©rĂ© de travail, l’enseignant peut-il dĂ©cider de ne pas assister Ă  la formation ?

Les IEN devront veiller à ne pas placer de journée constellation pendant le temps partiel d’un personnel convoqué.

  • Cas des directeurs ayant une journĂ©e de dĂ©charge : si la session est prĂ©vue durant le jour de dĂ©charge, le directeur peut-il dĂ©cider de ne pas assister Ă  la formation ? S’il y assiste, peut-il obtenir une autre journĂ©e de dĂ©charge en remplacement de celle perdue ?

Récupération de la journée de décharge.

  • Cas des collègues en dĂ©charge syndicale : si la session est prĂ©vue durant un jour de dĂ©charge syndicale, l’enseignant peut-il dĂ©cider de ne pas assister Ă  la formation ? S’il y assiste, peut-il obtenir une autre journĂ©e de dĂ©charge en remplacement de celle perdue ?

Récupération de la journée de décharge.

 

 

  • Frais de dĂ©placement et animation pĂ©dagogique : la règle dĂ©partementale rĂ©affirmĂ©e par les notes de service est de un remboursement par personnel et par an, hormis certains cas particuliers (directeurs, T1,…). Pourtant, le plan de formation implique pour beaucoup de personnels des dĂ©placements très supĂ©rieurs ; c’est en particulier le cas des enseignants en constellations, Ă  qui on ne peut opposer qu’il s’agit d’un choix personnel. Comment seront pris en charge leurs frais kilomĂ©triques ?

Pour les personnels en constellation, il y aura 2 remboursements, ce qui correspond au plan de formation.

 

  • PIAL : Pouvons-nous avoir un premier bilan de la nouvelle gestion PIAL dans le dĂ©partement ? Est-ce que les situations et problĂ©matiques de toutes et tous les AESH ont bien Ă©tĂ© prises en compte ?

Chaque situation est traitée, au fur et à mesure qu’elles remontent. M. Enée se rend à la rencontre de chaque PIAL.

 

  • Quelle indemnitĂ© est prĂ©vue pour les coordonnateurs PIAL, ainsi que pour les directrices et directeurs de SEGPA, titulaires ou non, qui ont cette gestion en charge ?

L’indemnité est variable en fonction du nombre d’AESH géré, elle est effectuée sous forme de l’attribution d’une IMP. Pour les directuerus de SEGPA qui ne peuvent prérendre à cette indemnité (PB pointé par l’UNSA), la question est actuellement à l’étude au niveau national.

 

  • Dans le contexte actuel de Covid-19, le nombre d’enseignants malades ou cas contacts confinĂ©s chez eux  sera vraisemblablement supĂ©rieur très vite au nombre de remplaçants. Que fera-t-on des Ă©lèves lorsqu’un PE ne pourra pas ĂŞtre remplacĂ©, alors que l’impĂ©ratif de non brassage des groupes posĂ© par le protocole sanitaire interdira de facto de les rĂ©partir dans d’autres classes ?

Le protocole stipule la limitation, pas l’interdiction du brassage. Priorité sera donnée à l’accueil de tous les élèves.

 

  • Suite aux ordres, contre-ordres et annonces de dernière minute concernant notamment l’hommage Ă  notre collègue Samuel Paty, les directeurs ont passĂ© de nombreuses heures Ă  organiser la rentrĂ©e dans l’urgence avec les municipalitĂ©s, dĂ©tricotant le lendemain ce qu’ils avaient fait la veille, alors qu’ils Ă©taient encore officiellement en vacances. Plus largement, les enseignants ont tous consacrĂ© un temps important Ă  prĂ©parer une sĂ©quence construite et accessible pour l’hommage rendu Ă  notre collègue, voire Ă  tĂ©lĂ©phoner aux familles pour indiquer, par 2 fois, des modifications d’horaires de rentrĂ©e. Dans ces circonstances exceptionnelles, et afin que ce travail consĂ©quent et rendu en grande partie inutile par la volte-face ministĂ©rielle de vendredi soir soit reconnu par l’institution, serait-il possible que les 6 h de la journĂ©e de solidaritĂ© 2020 des professeurs des Ă©coles lui soient affectĂ©es ?  Ceci serait en concordance avec l’esprit du texte rĂ©gissant cette journĂ©e : « Ce dispositif sera consacrĂ©, hors temps scolaire, Ă  une activitĂ© concourant directement Ă  la conduite de la politique Ă©ducative de l’école ou de l’établissement scolaire Â» (BO 24 novembre 2005).

Ce n’est pas prĂ©vu pour l’instant. Si on arrive Ă  sortir de la crise sanitaire, nous aurons besoin de toutes nos heures de formation.(NDLR : nous reviendrons sur ce sujet, la non prise en compte d’un travail d’organisation important et rendu inutile par l’administration qui l’avait demandĂ© est un facteur important de RPS, l’échelon local doit le prendre en compte officiellement dans nos ORS !)

Informations à propos de l'actualité de la rentrée

Le dispositif « Devoirs faits Â» reprĂ©sente un budget de 11 523 euros.

  • Recrutement PEFS : A l’échelle du dĂ©partement, on peut noter 23 dĂ©sistements. Seuls 18 postes ont pu ĂŞtre recrutĂ©s…. L’écart entre dĂ©sistement/recrutement s’explique par un manque de personnes inscrites sur la liste complĂ©mentaire…. On dĂ©plorera par ailleurs la dĂ©mission d’une stagiaire de longue date. MalgrĂ© tout, le nombre de postes PE n’est pas dĂ©ficitaire Ă  ce jour.
  • Masques Ă  l’école Ă©lĂ©mentaire

Les masques pédiatriques devraient arriver dès mi-novembre. Les services de la DSDEN se sont mobilisés activement au cours de ces derniers jours, et renouvellent leur volonté de tout mettre en œuvre pour être opérationnels au plus tôt comte tenu de la situation actuelle.

Attention : c’est bien tout Ă©lève de classe Ă©lĂ©mentaire qui sera soumis Ă  l’obligation du port du masque (le terme de 6 ans n’apparait pas dans le protocole). De fait, un Ă©lève scolarisĂ© en CP ou CE1 avec un an d’avance devra porter un masque. Concernant les classes de GS/CP, la prioritĂ© sera donnĂ©e au lieu. -> Pas de masque en Ă©cole maternelle et masque portĂ© en Ă©lĂ©mentaire.

D’une manière générale, il faut se tourner vers le médecin scolaire s’il y a des inquiétudes particulières ou des questionnements, notamment concernant des élèves de GS qui ne pourraient porter le masque.

Concernant le port du masque scolaires au sein des Ă©coles : le mĂ©decin scolaire sera sollicitĂ© pour engager un dialogue avec les familles en cas de refus du port du masque par leur enfant. Des Ă©lĂ©ments d’ordre mĂ©dicaux peuvent en effet entrer en ligne de compte, sans que les enseignants aient Ă  en connaitre les dĂ©tails, secret mĂ©dical oblige…  NĂ©anmoins, en l’absence de contrordre mĂ©dical, le port du masque Ă  l’école est dĂ©sormais obligatoire sur le temps scolaire. En cas de refus des familles, il y aura Ă©viction de l’école, car le protocole sanitaire n’est pas respectĂ©.  Dès lors, les services de la DSDEN indique qu’une procĂ©dure d’absentĂ©isme sera mise en place avec signalement au procureur.

 

  • EPS et protocole sanitaire : les sĂ©ances de natation sont maintenues, de mĂŞme que celle d’EPS. NĂ©anmoins, compte tenu du contexte actuel, les sports d’opposition ne seront plus permis pour le moment. Nous avons Ă©mis un certain nombre de rĂ©ticences face Ă  la tenue des sĂ©ances de natation…. Certains enseignants sont inquiets, et ne sont pas Ă  l’aise par rapport Ă  la mise en place de telles sĂ©ances… Si les services de la DSDEN sont sensibles Ă  ces remarques, ils prĂ©cisent Ă©galement qu’il n’appartient pas aux enseignants de se subroger aux programmes nationaux. Ils peuvent nĂ©anmoins faire une demande d’aide physique auprès de leur inspection pour avoir un soutien lors de ces sĂ©ances. A l’heure oĂą les remplaçants se font de plus en plus rares (et cela ne risque pas de s’arranger !), nous sommes sceptiques que de telles dispositions puissent ĂŞtre mises en place….

 

  • LES APC et sorties sont maintenues, dès lors qu’il y a le respect du protocole sanitaire et des gestes barrières. Attention Ă©galement Ă  avoir une attention particulière concernant la « vigilance attentats Â». Les ESS sont quant Ă  elles annulĂ©es dans l’immĂ©diat. S’il y a une urgence, la rĂ©union peut avoir lieu, mais dans le strict respect des gestes barrière.

 

  • Les attestations scolaires de dĂ©placement seront Ă  remplir par les parents. Les directeurs devront nĂ©anmoins apposer le tampon de leur Ă©cole.

 

  • Les attestations de dĂ©placement professionnels ont Ă©tĂ© envoyĂ©s par mail Ă  chacun des personnels (enseignants, AESH,…) la semaine dernière, via leur adresse professionnelle acadĂ©mique (adresse mail en ac-dijon.fr). La secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale indique qu’il est important d’indiquer aux services de la DSDEN tout changement administratif, car cela peut engendrer des problèmes d’envoi/rĂ©ception de documents. Elle dĂ©plore par ailleurs que de nombreux agents se soient manifestĂ©s concernant « l’absence Â» de justificatif de dĂ©placement professionnel, sans prendre la peine de vĂ©rifier en amont leur boite mail professionnelle, rajoutant par lĂ -mĂŞme une surcharge consĂ©quente de travail pour leur service qui aurait pu ĂŞtre Ă©vitĂ©e… Il a Ă©galement Ă©tĂ© signalĂ© que de nombreuses AESH n’avaient pas reçu leur justificatif de dĂ©placement professionnel, gĂ©nĂ©rant ainsi inquiĂ©tudes et stress… Un certain nombre de directeurs ont palliĂ© dans l’urgence Ă  ce manque, rajoutant par lĂ -mĂŞme une surcharge de travail supplĂ©mentaire pour ces personnels….


 


   questions diverses UNSA E   
(707.4 ko)
   DĂ©claration CTSD UNSA Ed   
(377.5 ko)
 
 
 
 
ALC