SECTION SE-Unsa du HAUT RHIN - 13 RUE DE LUCELLE - BP 43069 - 68062 MULHOUSE CEDEX
Tél. 03 89 45 12 17 - Por. 06 23 47 33 12 - 68@se-unsa.org

 
ApprĂ©ciations Hors-classe 2018 : des discriminations gĂ©ographiques inacceptables !
Article publié le lundi 17 septembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La CAPD s’est réunie ce lundi 17 septembre 2018.

Le seul point à l’ordre du jour concernait les changements de grade des professeurs d’école, c'est-à-dire les passages à la hors-classe.

Depuis l’entrée en vigueur du protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) les modalités d’accès au deuxième grade des PE ont radicalement changé.

Alors qu’auparavant on se basait essentiellement sur l’échelon détenu (coefficient 2) et sur la note pédagogique obtenue lors de la dernière inspection (coefficient 1), on s’appuie dorénavant sur l’ancienneté acquise au sein d’une plage d’appel (débutant après deux années passées au sein du 9ème échelon de la classe normale) et sur une appréciation de la DASEN (reposant elle-même sur l’avis de chaque IEN).

Pour l’ensemble des collègues qui ont bénéficié d’un rendez-vous de carrière, au cours de l’année scolaire 2017-2018, l’appréciation, définitive, sera formulée à l’issue d’un processus cadré (visite en classe, selon une grille de compétences connue de tou.te.s, rédaction d’un compte-rendu détaillé sur lequel l’évalué.e pourra formuler des remarques…).

Ce n’est hĂ©las pas le cas pour tou.te.s celles/ceux qui ont dĂ©jĂ  atteint le seuil minimum des deux ans au sein du 9ème Ă©chelon : pour ces centaines de PE (pas moins d’un quart des enseignant.e.s du 1er degrĂ© de notre dĂ©partement), qui se trouvent ballotĂ©s entre une procĂ©dure abandonnĂ©e et une nouvelle qui n’est que transitoire, cela ressemble… Ă  une grande loterie…

En effet, pour cette campagne, et uniquement pour celle-ci, les appréciations ont été attribuées, dans l’urgence, par les IEN, sans aucune directive, sans le moindre cadrage, sans préconisation formelle des autorités académiques.

On imagine l’ampleur de la tache… En quelques semaines, chaque IEN avait Ă  se prononcer sur la valeur professionnelle (non pas rĂ©cente, mais acquise depuis l’entrĂ©e dans la fonction !) de trente Ă  cent agents selon les circonscriptions ! Le tout sans le moindre entretien, sans parfois mĂŞme les connaĂ®tre ou les avoir jamais rencontrĂ©s !

Alors, certes, on peut admettre qu’un.e IEN nommĂ©.e depuis de nombreuses annĂ©es dans la mĂŞme circonscription et ayant dĂ©jĂ  inspectĂ© un.e enseignant.e Ă  plusieurs reprises puisse avoir sur elle/lui un avis relativement objectif de ses « mĂ©rites ».

A contrario, on peut lĂ©gitimement douter de la pertinence de l’avis portĂ© par un.e IEN nouvellement nommĂ©.e dans une circonscription, quand bien mĂŞme elle/il va tenter pour cela de s’appuyer sur les Ă©lĂ©ments les moins subjectifs Ă  sa disposition (derniers rapports d’inspection, les membres de l’équipe de circonscription, vĂ©ritables « mĂ©moires de la circonscription (sic !) Â»â€¦).

« Dans le doute, abstiens-toi Â», recommande le très vieil adage. C’est peut-ĂŞtre ce qui a conduit, en toute logique, certain.e.s IEN Ă  n’émettre aucun avis dĂ©favorable Ă  des enseignant.e.s qu’elles/ils ne connaissaient pas. Tant mieux pour eux !

Une Ă©tude statistique approfondie

Une liste de 1 181 personnes promouvables avait Ă©tĂ© transmise Ă  l’ensemble des reprĂ©sentants des personnels, mentionnant Ă  la fois leur anciennetĂ© au sein de la plage d’appel (et le nombre de points qui en dĂ©coulent dans le nouveau barème) et Ă©galement les apprĂ©ciations proposĂ©es par chacun.e des IEN et confirmĂ©es (ou, Ă©ventuellement, amendĂ©es par la DASEN).

En amont de la réunion, nous nous sommes attelés à effecteur un certain nombre de statistiques à partir des documents de travail.

Vous trouverez, dans le document téléchargeable ci-dessous, la répartition des mentions attribuées par circonscription.

En l’absence de cadrage, force est de constater que les évaluateurs ont apprécié, de manière très différente, les enseignant.e.s sous leur responsabilité.

Des Ă©carts Ă©normes apparaissent :

  • Pour la mention A consolider, les pourcentages s’étalent de 0 Ă  33% (ce qui signifie que, dans la circonscription concernĂ©e, un tiers des enseignant.e.s les plus expĂ©rimentĂ©.e.s ne donnent pas satisfaction…).
  • A l’inverse, pour la mention Excellent, les pourcentages varient de 5 Ă  28% (un rapport de 1… Ă  6 !

En additionnant les pourcentages correspondants aux apprĂ©ciations les plus favorables (Excellent et Très satisfaisant), les disparitĂ©s, d’une circonscription Ă  l’autre, ne s’estompent que très peu : on remarque ainsi qu’à Wittelsheim seulement 12% des enseignant.e.s de la plage d’appel obtiennent une des deux mentions les plus favorables, alors que dans la circonscription voisine, celle de Wittenheim, ce sont 49 % des collègues Ă  qui ont Ă©tĂ© attribuĂ©es ces mĂŞmes mentions.

Nous avons fait part de ces différences conséquentes à la DASEN lors d’une audience que nous avions sollicitée. Malheureusement, nous n’avons pas été entendus et l’intégralité des avis émis par les différent.e.s IEN ont intégralement été maintenus.

Bref, selon que vous serez en fonction ici ou là, vos perspectives de changement de grade seront plus ou moins grandes…

Pour finir, ce qui d’autant difficile à accepter, c’est que l’ensemble des collègues qui n’accèderont pas à la hors-classe cette année, conserveront définitivement les mentions qui leur ont été attribuées, sans aucune perspective de les modifier.

La motivation, l’implication, la persĂ©vĂ©rance des collègues condamnĂ©s Ă  « traĂ®ner Â» une mention dĂ©favorable, comme un vĂ©ritable boulet, durant de nombreuses annĂ©es, risquent fort de s’amenuiser très rapidement. Le SE-UNSA, tant Ă  l’échelon local qu’à l’échelon national se battra pour dĂ©noncer l’effet dĂ©mobilisateur des règles en vigueur.

 


   RĂ©partition mentions cir   
(193.7 ko)
 
Nos campagnes
 
Santé
 
Changer de métier, évoluer
 
Mouvement
 
Conditions de travail
 
Concours
 
Cliquez pour agrandir