SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - 63@se-unsa.org

 
RentrĂ©e du 26 : les MAJ importantes de la FAQ
Article publié le dimanche 25 avril 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Rentrée du 26 : les évolutions dans le protocole

Le protocole sanitaire reste inchangé à cette rentrée mais certaines préconisations sont rappelées avec insistance ou renforcées.

Brassage :  Dans les Ă©coles, en cas d’absence d’un enseignant non remplacĂ©, il devient interdit de procĂ©der Ă  une rĂ©partition des Ă©lèves et leur accueil s’en trouve suspendu.

Enseignement de l’EPS : La pratique d’EPS Ă  l’intĂ©rieur n’est plus autorisĂ©e jusqu’à nouvel ordre, y compris les activitĂ©s de « basse intensitĂ© » et les activitĂ©s aquatiques dans les piscines. Les gymnases ne peuvent ĂŞtre utilisĂ©s que pour des activitĂ©s autres que les activitĂ©s physiques et sportives ainsi que pour les concours et examens.

Fermeture de classe : À partir du 26 avril, chaque cas confirmé parmi les élèves (et non parmi les personnels), ou déclaré positif par ses responsables légaux entrainera la fermeture de la classe à laquelle appartient l’élève pour une durée de 7 jours, au plus tard le lendemain de la découverte quel que soit le niveau de la maternelle au lycée. Les élèves cas positifs seront isolés 10 jours (pour les cas symptomatiques à partir des premiers symptômes, pour les cas asymptomatiques à partir de la date du prélèvement). Les élèves « cas contact », à l’issue de la période de fermeture devront attester sur l’honneur de la réalisation d’un test négatif, sinon ils feront l’objet d’une éviction pour une durée maximale de 14 jours à partir de la fermeture de la classe. Pour les élèves de maternelle, un test PCR salivaire est recommandé mais non obligatoire. En cas de cas confirmé, le directeur ou chef d’établissement informera les parents de la mesure d’éviction en raison de la fermeture de classe. Le contact-tracing évaluera si des personnels ou d’autres élèves doivent être considérés comme « cas contact à risque » et, s’ils doivent faire l’objet d’une mesure d’éviction. Les personnels et élèves considérés « cas contact à risque » ou ayant fait l’objet d’une éviction devront réaliser immédiatement un test antigénique (ce dernier ne levant pas la mesure d’isolement).

Variant : En cas de suspicion, une fermeture du niveau ou de l’établissement est possible, elle devra ĂŞtre dĂ©cidĂ©e par la concertation entre ARS, Rectorat et prĂ©fecture.

DĂ©pistage : Pour les Ă©coles maternelles et Ă©lĂ©mentaires voire les collèges, des tests PCR sur prĂ©lèvement salivaires sont privilĂ©giĂ©s car moins invasifs. Sont ciblĂ©s les Ă©tablissements dans les zones oĂą les taux d’incidence sont Ă©levĂ©s ou en considĂ©ration de la survenue d’un ou plusieurs cas. Les tests sont Ă©galement proposĂ©s aux personnels. Pour les Ă©lèves, le consentement Ă©crit des parents est nĂ©cessaire (avec fourniture des documents d’identitĂ© et de couverture maladie). Pour l’ensemble des personnels de la maternelle au lycĂ©e Ă  partir du 26 avril, pour les Ă©lèves de lycĂ©es Ă  partir du 10 mai, seront dĂ©ployĂ©s des autotests. La semaine du 3 mai sera dĂ©diĂ©e Ă  l’organisation. Les personnels disposeront de deux tests par semaine Ă  rĂ©aliser Ă  leur domicile, les Ă©lèves d’un test par semaine Ă  rĂ©aliser en classe sous le contrĂ´le de leur professeur.

Vaccinations : Elle concerne les personnels de 55 ans et plus qui peuvent se faire vacciner et bĂ©nĂ©ficient d’un accès prioritaire dans les centres de vaccinations dĂ©diĂ©s sur prĂ©sentation (carte professionnelle ou bulletin de salaire, pièce d’identitĂ© et carte vitale) Il est recommandĂ© de prendre des rendez-vous en dehors des heures de service. Lorsque cela n’est pas possible, il est possible de demander une ASA.

Le SE-UNSA continue de demander un accès prioritaire Ă  la vaccination pour l'ensemble des collègues volontaires. Il n'est plus Ă  dĂ©montrer que notre profession est exposĂ©e au virus, notamment dans les plus petites classes oĂą les enfants ne sont pas masquĂ©s. Pour nous, il est absolument anormal de ne pas avoir cet accès prioritaires Ă  la vaccination alors mĂŞme que le gouvernement martèle la volontĂ© de garder les Ă©coles ouvertes. Cela montre encore une fois le peu de considĂ©ration que nous porte le ministère.

 
 
 
 
ALC