SECTION SE-Unsa de la MEUSE - 2TER RUE GILLES DE TREVES - 55000 BAR LE DUC
Tél. 03 29 45 16 35 - Fax. 09 59 01 92 05 - Por. 06 07 29 25 59 - 55@se-unsa.org

 
Reprise au 26/04 : des mesures tardives, des manques et quelques avancĂ©es
Article publié le vendredi 23 avril 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Pour l’UNSA Éducation, l’enjeu majeur dans la période qui vient est de s’inscrire dans la durée : maintenir cette ouverture des écoles et des établissements jusqu’à la fin d’année scolaire sans entretenir la situation épidémique et en protégeant les personnels et les élèves.

 

Dans cette perspective, certaines mesures annoncĂ©es (retrouvez la synthèse de l’Unsa Education ici) vont dans le bon sens : demi-jauge pour les lycĂ©es, hybridation pour les collèges des dĂ©partements en tension, fermeture des classes dès le premier cas, recrutements de mĂ©diateurs·trices supplĂ©mentaires pour aider Ă  assurer le « tracing », arrĂŞt de la rĂ©partition des Ă©lèves dans les autres classes en primaire en cas d’absences, l’augmentation de la capacitĂ© de tests.

Pour autant, des Ă©lĂ©ments sont aujourd’hui encore vraiment problĂ©matiques.     Retrouvez l’article complet de l’Unsa Education ici

DĂ©tails des annonces :

-       Confirmation du retour en prĂ©sentiel des Ă©lèves de maternelle et Ă©lĂ©mentaire le 26 avril.

-       Protocole sanitaire Ă  l’intĂ©rieur des Ă©coles et Ă©tablissements non modifiĂ© (insistance sur aĂ©ration renforcĂ©e des pièces toutes les heures, port du masque dès 6 ans, encouragement aux classes et activitĂ©s sportives de plein-air, non-brassage des classes Ă  la cantine)

-       Fermeture de classe dès 1 cas d’élève positif confirmĂ© sur l’ensemble du territoire.  Dans un point sanitaire avec les organisations syndicales Ă  l'issue de ces annonces, le ministre Ă  prĂ©cisĂ© qu' en cas, d’absence de leur enseignant dans le premier degrĂ©, les Ă©lèves ne devront pas ĂŞtre rĂ©partis dans les autres classes. Soit il y aura un remplaçant, soit les familles devront les garder.

- Lors de ce point sanitaire, il a Ă©galement Ă©tĂ© prĂ©cisĂ© que pour les parents de collĂ©giens qui sont professions indispensables Ă  la gestion de la crise, l'accueil sera maintenu dans les collèges la semaine du 26 avril. Cela concernera les parents enseignants du premier degrĂ© ayant des enfants de moins de 16 scolarisĂ©s au collège.   

-       Augmentation de la capacitĂ© Ă  tester :

o     400 000 tests salivaires la semaine prochaine

o   600 000 tests par semaine d’ici la mi-mai dans les Ă©coles et les collèges 

o   2 autotests par semaine fournis par l’EN Ă  chaque personnel Ă  partir de la semaine prochaine

-       Recrutements actuels de 5000 remplaçants supplĂ©mentaires (commentaire : cela doit inclure le contrats « covid Â» dĂ©jĂ  en cours)

 

L'analyse du SE-Unsa Ă  la suite de ces annonces :

 La situation des prochaines semaines reste très incertaine. Au-delĂ  du retour Ă  l’école lundi prochain, c’est la capacitĂ© Ă  tenir plus de 10 semaines qui est en jeu.

La fermeture de la classe dès 1 cas avéré de Covid, et ce sur l’ensemble du territoire, est une demande formulée depuis plusieurs semaines dans ce contexte épidémique toujours très élevé.

-  La capacitĂ© Ă  tester est une nĂ©cessitĂ© pour lutter contre l’épidĂ©mie et prĂ©server l’Ecole. NĂ©anmoins, en mars, la campagne de tests salivaires n’a pas montrĂ© d’efficacitĂ© significative pour dĂ©tecter et rompre rapidement la contagion dans les Ă©coles ciblĂ©es. Les conditions de la mise en Ĺ“uvre de ces campagnes nĂ©cessitent d’être retravaillĂ©es. L’arrivĂ©e des autotests pour les personnels est une bonne nouvelle. En revanche, la mise en Ĺ“uvre des autotests dans les Ă©tablissements pour les lycĂ©ens va entraĂ®ner des lourdeurs importantes d’organisation. Le SE-Unsa regrette que le choix du partenariat et de la confiance avec les familles n’ait pas Ă©tĂ© fait. Il continuera de porter cette proposition.

- La reprise est marquée par l’inquiétude et la lassitude. Inquiétude face à la situation épidémique. Lassitude face à l’incertitude des prochaines semaines après un an de crise sanitaire. Il faut se donner les moyens de tenir 10 semaines et aussi préparer tout de suite l’année scolaire prochaine. Il fallait et il faut toujours recruter pour le remplacement et étoffer les vies scolaires notamment. Le SE-Unsa dénonce le retard pris. L’annonce de 5000 remplaçants intervient trop tardivement pour être effectivement et rapidement réalisée.

- L’accès Ă  la vaccination des personnels est  actuellement nettement insuffisant. Son accĂ©lĂ©ration par un Ă©largissement Ă  toutes les catĂ©gories et tous les âges, est très attendue. (lire Ă©galement notre article sur la vaccination des enseignants en Meuse)

- Les mesures annoncées entendent une partie des demandes formulées par le SE-Unsa. La confrontation au réel pourra conduire l’exécutif à faire encore évoluer les décisions. Le SE-Unsa continuera de porter ces demandes et suivra la situation chaque jour aux côtés des équipes.

 

 
 
 
 
ALC