SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa reçu en audience au sujet des remplaçants du premier degré
Article publié le mardi 10 mars 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le lundi 9 mars, le SE-Unsa était reçu par C. Thomas (IENa) et les services de la DIPER pour échanger au sujet de la gestion des remplaçants du premier degré.

 

Suite Ă  un recensement rĂ©alisĂ© auprès des collègues, nous avions identifiĂ© plusieurs problĂ©matiques. 

Lors de la pĂ©riode 2, de nombreux remplacements n'ont pas pu ĂŞtre assurĂ©s. Cela est en parti dĂ» Ă  la mise en place des journĂ©es de dĂ©charges de direction supplĂ©mentaires voulues par le ministre suite Ă  l'actualitĂ© de la rentrĂ©e. Face Ă  l'urgence de la situation, les services de la DIPER ont parfois dĂ» annuler des missions de remplacement, voire des remplacements longs, pour placer les personnels sur les journĂ©es de dĂ©charge, le ministre n'ayant laissĂ© aucune souplesse d'organisation locale. 

 

A la lecture de vos diffĂ©rents tĂ©moignages, il est apparu clairement que l'organisation du service des remplacement Ă©tait opaque pour tout le monde ; remplaçants, adjoints, directeurs et bien Ă©videmment, parents. Cela crĂ©e de la tension : les remplaçants ne comprennent pas toujours les choix de la DIPER lors de l'attribution des missions, les adjoints et directeurs ne comprennent pas pourquoi leurs collègues absents pour formation ou raison de santĂ© ne sont pas remplacĂ©s et les parents s'inquiètent de voir leur enfant sans enseignant pendant parfois plusieurs journĂ©es de classe. 

Afin d'expliciter ce fonctionnement et les choix qui sont rĂ©alisĂ©s, C. Thomas propose d'organiser Ă  la rentrĂ©e 2020 une rĂ©union auprès de tous les remplaçants du dĂ©partement. 

 

La question de la formation des remplaçants a Ă©galement Ă©tĂ© abordĂ©e. En tant que remplaçant, il est souvent difficile de se retrouver dans les diffĂ©rentes formations proposĂ©es sur GAIA. 

C. Thomas nous rappelle qu'il y a 3 ans, une formation dédiée aux remplaçants avaient été proposée ; personne ne s'y était inscrit. Il est fortement possible que cette formation ait souffert d'un manque de publicité. Cependant, l'administration se sert de cet argument pour ne pas remettre en place une telle formation.

 

Enfin, nous avons abordé la problématique relative aux calculs des ISSR.

Il est aujourd'hui impossible pour un remplaçant du dĂ©partement de vĂ©rifier la justesse de ses ISSR et donc de son traitement. Cela est inacceptable ! Il y a un an, lors d'un CHSCT-D, la cheffe de la DIPER nous informait que les distances kilomĂ©triques Ă©taient calculĂ©es sur la base de Mappy. Il s'avère que ce n'est pas le cas. Tous les calculs sont automatisĂ©s dans le logiciel ARIA ; les distances kilomĂ©triques seraient calculĂ©es d'Ă©cole de rattachement Ă  Ă©cole de remplacement sur la base du chemin le plus court. Il s'agit d'un logiciel interne, opaque et paramĂ©trĂ© par les services du ministère. 

De la mĂŞme manière, les avis de supplĂ©ance sont gĂ©nĂ©rĂ©s automatiquement par le logiciel. Nous demandions depuis plusieurs mois que soit renseignĂ© sur ce document le mail professionnel du collègue remplacĂ© pour faciliter la prise de contact entre les agents. Ce n'est pas possible localement. Nous porterons donc la demande aux services concernĂ©s. 

 

L'entretien s'est conclu sur quelques questions diverses :

Les remplaçants rattachĂ©s Ă  un RPI n'ayant qu'un seul RNE ne touchent pas d'ISSR lorsqu'ils se dĂ©placent d'un site Ă  l'autre pour une mission de remplacement, mĂŞme si cela implique de parcourir plusieurs kilomètres. C'est encore une fois une problĂ©matique qui ne peut ĂŞtre rĂ©solue localement Ă  cause d'ARIA. 

Les collègues nommés en surnombre en début d'année scolaire sont considérés comme des remplaçants. Lorsqu'ils se rendent dans une école, même pour du "renfort", ils sont éligibles aux ISSR. Si elles ne vous ont pas été payées, il est encore possible de les réclamer en adressant un courrier à C. Thomas et aux services de la DIPER.

Pour plus d'information, n'hĂ©sitez pas Ă  nous contacter au 04 77 33 08 55. 

 
 
 
 
ALC