Retour à l'article normal

SE-UNSA 28


 Par SE-UNSA 028
 Le  lundi 13 mai 2019

CAPD du 13 mai : Stages MFIN et école inclusive

 

A l'ordre du jour : les stages MFIN (Module de formation d'initiative nationale)

 

INTRODUCTION

En déclaration préalable, nous avons avancé 4 points :

  • les stages MFIN ouverts aux enseignants titulaires du CAPPEI, ou équivalent, et aux enseignants de l'ordinaire
  • les "quotas horaires" imposés dans les classes de références pour les élèves relevant du dispositif ULIS
  • la demande d'une décharge supplémentaires pour les directeurs d'écoles accueillant une ULIS
  • la situation des enseignants de l'EREA F. Truffaut de Mainvilliers qui ne touchent pas l'ISAE.

Lire la déclaration préalable

Réponses de l'administration :

Mme la DASEN dit qu'ils ont bien conscience (avec Mme Grimoin -IEN ASH- et M. Paillette -IA adjoint-) des problématiques de l'école inclusive et des difficultés qu'elle représente pour les enseignants. Ils resteront vigilents face aux risques psycho-sociaux.

EREA de Mainvilliers : suite au mail que le SE-Unsa a envoyé à la DASEN fin avril, Mme Mège a fait remonter au niveau du rectorat et du ministère la demande des enseignants de cet établissement de toucher l'ISAE (cf déclaration préalable). Nous restons donc en attente de la réponse.

Mme Grimoin précise que les 80% ne sont pas "imposés" (cf déclaration préalable) mais indicatifs et que, bien-entendu, chaque situation nécessite une adaptation particulière qui doit être revue régulièrement en fonction des besoins des élèves. Elle précise qu'il s'agit d'un quiproquo et nous la remercions d'avoir pu éclaircir ses propos qui pouvaient porter à confusion. Nous avons signalé à l'administration que, dans un rapport hiérarchique normal, quand un IEN donnait comme consigne un objectif de quota, on pouvait s'attendre à ce que les enseignants s'y sentent contraints.

 

STAGE MFIN

Nombres de postulants :

  • 32 demandes
  • 2 avec CAPPEI
  • 7 avec spécialisation équivalente
  • 22 sans spécialisation

4 départs : (2 pour les titulaires CAPPEI et 2 pour les titulaires d'une spé. équivalente).

La priorité a été donnée aux titulaires d'une spécialisation dans le cadre de leur formation continue. Cette priorité s'est décidée au niveau académique.

Les 2 enseignants titulaires du CAPPEI pourront partir sur leur voeu 1.

Pour les 2 départs des titulaires d'une spé. équivalente, le classement s'est fait selon 2 critères :

  1. stages relevants de la priorité académique : autisme, handicap rare et enseignant référent (ces priorités auraient visiblement été transmises par mail, le 30 avril, aux enseignants actuellement sur un support ASH).
  2. AGS

Les départs devront être notifiés par le rectorat ou l'adminisration. Quid des "non-satisfaits" ? La DASEN doit se renseigner pour savoir comment ils seront notifiés.

Dans le respect de la loi RGPD qui protège votre vie privée et vos données personnelles, nous ne communiquerons par la liste des "satisfaits" et "non-satisfaits". Pour connaître votre situation, n'hésitez pas à nous appeler au 06.34.43.21.67.

En réponse, le SE-Unsa a mis en exergue l'absence totale de départ en formation pour les enseignants de l'ordinaire. Encore une fois, nous sommes dans une école inclusive à deux vitesses. Dans chaque école, les enseignants doivent d'accueillir des élèves en situation d'handicap sans pour autant leur donner les moyens de les accueillir. Nous avons signalé que, dans cette situation, la formation ne peut être à la marge. Les enseignants ont beau faire preuve de bonne volonté et de professionnalisme, ils ne peuvent s'auto-former à certaines situations. Il en va de la responsablilité du Ministère de donner les outils à ses enseignants pour mettre en oeuvre sa politique éducative.

Mme Mège nous a précisé que, dans leur soucis de prise en compte des besoins des enseignants face à l'école inclusive, elle réfléchissait à un plan de formation départemental pour l'année 2019-2020, dans la mesure de leurs moyens.

Nous avons demandé quelles aides étaient envisagées pour les enseignants de l'ordinaire?

- Chaque enseignant accueillant des élèves relevant d'un Dame peut être accompagné par les enseignants du dispositif.

- Des postes d'enseignants référents rattachés à l'ASH ont été créés afin de venir en aide aux enseignants accueillant des élèves ayant une notification MDA.

- En cas de difficultés avec des élèves hautement perturbateurs, via son IEN, il est possible de faire venir en observation un enseignant spé.


QUESTIONS DIVERSES

  • Point mouvement : 792 candidats (en légère diminution par rapport à l'année dernière). Les accusés de reception devront arriver dès demain dans les boites mail Iprof. En cas de retard, les enseignants seront informés via Iprof.
  • Envoi aux ecoles des convocations pour les stages dédiés aux AESH : l'administration envisage une communication via "confluence" pour les concernés + une information faite aux directeurs.
  • CPC educaction musicale : M. Avril assurera le remplacement de l'actuel CPC éduc. musicale jusqu'à la fin de l'année.
  • Quid des cités éducatives ? (cf lettre d'information N°28 du 9 mai 2019 de la DSDEN) : l'objectif est de mettre en cohérence et en synergie le parcours éducatif tout au long de la scolarité (de 3 à 25 ans) en mettant en lien les différents partenaires (caf par ex). Le pilotage se fera par la préfecture, la ville et l'Education Nationale. Nous resterons vigilents quand à la mise en place de ce dispositif si la ville de Dreux est sélectionnée.

Vos représentants syndicaux en CAPD :



Cloé Besnard

 

 

Marie JAUPITRE