SECTION SE-Unsa de l'EURE ET LOIR - 19/21 RUE DES GRANDES PIERRES - COUVERTE - 28000 CHARTRES
Tél. 02 37 36 47 02 - Por. 06 34 43 21 67 - 28@se-unsa.org

 
Crise sanitaire : bilan ministĂ©riel, questions et revendications Unsa Education
Article publié le jeudi 22 octobre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Point d'étape général ministériel depuis la rentrée

Pour le ministère, la rentrée scolaire 2020 s'est globalement bien déroulée au regard des enjeux sanitaires compte tenu du contexte, les deux objectifs principaux étaient :

  • protĂ©ger au mieux les Ă©lèves et les personnels
  • assurer le fonctionnement des Ă©tablissements, et plus globalement du service public d'Ă©ducation

Le ministère fait le constat d'une protection mieux assurée dans les espaces scolaires que dans d'autres espaces publics ou sphère privées.

  • 300 classes fermĂ©es sur l'ensemble du territoire (fermeture Ă  partir de 3 cas confirmĂ©s)
  • environ 1000 cas confirmĂ©s chaque jour, dont 2/3 d'Ă©lèves et 1/3 de personnels

Ces chiffres étaient en augmentation la semaine précédant les vacances d’automne (2000 cas confirmés/jour) mais la situation reste relativement maitrisée au regard du nombre total d'élèves et de personnels. La grande majorité des contaminations ont leur origine à l'extérieur de l'espace scolaire (communication Santé publique France sur les clusters).

Le protocole sanitaire semble adapté et bien respecté et le CHSCTM est réuni régulièrement.

Des points d'étape étant nécessaires, l'Unsa Education demandé d'être informé régulièrement sur la situation sanitaire.


 

Nos questions et revendications

L'Unsa Education a évoqué l'extrême fatigue des personnels, à la fois due à la crise sanitaire depuis mars, ainsi qu'aux communications successives dans l'urgence, qui doivent dorénavant être anticipées, claires et précises.

Suspension de l’utilisation des  masques DIM

L'Unsa Education a insisté sur la forte inquiétude des personnels. Masques : le SE-Unsa demande une nouvelle étude au ministre

Réponse :Les masques DIM ont été commandés pour constituer le stock stratégique pour les agents de l'Etat. Les deux produits mis en cause ne sont actuellement pas interdits mais sont en cours de ré-autorisation. Le gouvernement a confié à l'ANSES, en lien avec la direction de la prévention des risques du ministère de l'écologie, une nouvelle analyse de ces masques. Les résultats devraient parvenir en fin de semaine prochaine. D'ici là, une demande ministérielle va être faite dès aujourd'hui aux académies afin de retirer ces masques par mesure de précaution, et d'informer les agents de ne plus les porter. Ces masques seront restockés en attendant les résultats de l'expertise.

D'autres masques vont être distribués, à raison de 6 masques par agent, pour lesquels le fabriquant atteste qu'ils ne comportent pas de biocide.

Amélie de Montchalin (ministre de la Fonction Publique) ayant annoncé le changement de masques, l'Unsa Education a demandé qu’une communication rapide soit faite aux personnels de l’EN pour anticiper la rentrée des vacances d’automne.

Jour de carence

L'état d'urgence sanitaire étant rétabli, l'Unsa Education a demandé si le jour de carence était à nouveau suspendu.

Réponse : Ce point relève d'une dimension interministérielle. Le ministère n’est pas décisionnaire même s'il aconscience qu'une décision doit être prise et communiquée au plus vite.

Protocole sanitaire

Au regard de la situation sanitaire installée, et par conséquent devant être gérée et supportée pendant un temps plus long qu’initialement prévu, l'Unsa Education a alerté que si de nouvelles organisations devaient être prévues, notamment dans les zones écarlates, cela nécessiterait d'anticiper, de statuer et d’informer rapidement, et ce en lien avec la profession, afin d'éviter une nouvelle mise en tension.

Réponse : Toute modification d'organisation éventuelle sera communiquée le plus tôt possible. A ce jour, le changement de protocole n'est pas d'actualité.

Liste des personnes vulnérables

La décision du Conseil d'Etat sur la suspension du décret du 29 août 2020 qui réduisait la liste de 11 pathologies à 4 ayant amené, au niveau FP, à annoncer un retour à l'ancienne liste, l'Unsa Education a demandé une communication rapide sur ce sujet.

RĂ©ponse :  En effet, la dĂ©cision du Conseil d'Etat redonne vie au dĂ©cret du 05 mai. Cependant une dĂ©cision interministĂ©rielle est Ă  l'arbitrage. En effet, la liste des 11 pathologies concerne environ 13% des salariĂ©s, tous secteurs confondus. Il y a donc une dĂ©cision difficile Ă  prendre, qui doit tenir compte Ă  la fois des contraintes sanitaires et de l'impact Ă©conomique sur certains secteurs.


 

Nous attendons à présent les réponses issues des études sanitaires sur les masques et les décisions relevant de l'interministériel, et ne manquerons pas de vous en informer au plus vite.

 
 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir