SECTION SE-Unsa de l'EURE ET LOIR - 19/21 RUE DES GRANDES PIERRES - COUVERTE - 28000 CHARTRES
Tél. 02 37 36 47 02 - Por. 06 34 43 21 67 - 28@se-unsa.org

 
CHSCT-D du 11 mai
Article publié le lundi 11 mai 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lire la déclaration de l'UNSA Education

La DASEN a salué les temps de concertations successifs pour la reprise progressive de l’école.

Mme Grimoin (IEN ASH) souligne que beaucoup d’élèves en situation de handicap  ne retourneront pas Ă  l’école pour l’instant. Elle insiste sur l’apprentissage des gestes barrières et de l’utilisation du masque.

A lire : Retour à l’École : il faut un vrai protocole pour les élèves en situation de handicap !

Masques

Dans certaines écoles, la semaine dernière, la quantité de masque n’était pas suffisante. Risque sanitaire pour les AESH qui n'étaient pas comptées dans les effectifis.

La DASEN répond que ces écoles ont été contactées et que le nécessaire a été fait.

La distribution des masques s’est faite via des points-relais : impossible de livrer chacun des 328 établissements

Si les masques ne sont pas disponibles en quantité suffisante dans les écoles ou établissements, il faut prévenir votre IEN ou la DSDEN. Attention, pas d'ouverture si le protocole n'est pas respecté !

L'UNSA éducation a souligné le flou qui entoure la gestion du masque dans les établissements du secondaires entre un protocole sanitaire qui laisse entendre qu’il est obligatoire pour les élèves et un 1er Ministre qui ajoute « là où le risque de non respect des règles de distanciation est la norme ».

Réponse du Dr Deslandes : « Si la distanciation est respectée, on peut le retirer. Mais il faut savoir le faire correctement», d’où le rôle des infirmières scolaires. La DASEN rappelle qu’elles seront présentent dans toutes les écoles jeudi et vendredi.

Quid de la formation à la manière de gérer le masque ? Est recommandé le site de l’INRS et du ministère

Visières

L’UNSA Education a souligné l’importance des visières pour les AESH étant donné leur proximité avec les élèves et demande si leur équipement est prévu.

La Secrétaire Générale, Mme Julien-Titeux, a répondu que le Rectorat comptabilise les besoins en ce moment. Une commande a été passée par la DSDEN, mais que pour l’instant ces visières ne sont pas fabriquées.

Dans le protocole sanitaire dédié aux AESH (publié ce jour ICI), les visières ne font pas partie de l'équipement obligatoire fourni par l'employeur, uniquement les masques de type 1 (les mêmes que pour les enseignants).

Néanmoins, devant l'impossibilité de respecter la distanciation sociale, il semble indispensable, pour l'UNSA Education, de mieux protéger ces personnels. C'est pourquoi, lors de l'audience en intersyndicale pour les AESH du 15 mai, nous interrogerons une nouvelle fois la DASEN sur la livraison des visières et sur le positionnement des AESH en attendant leur réception.

Dotation agents des collectivités

Mme Fouillole (Conseil départemental) confirme l’arrivée de masques, gants, gels, charlottes à l’attention des agents de la collectivité. Les protocoles qui ont été présentés pour les lycées (6 mai) et les collèges (7 mai), sont en cours de validation finale. Ces protocoles seront adaptés à la réalité de chaque établissement. La capacité à faire respecter le protocole est très importante. D’autant plus que l’absence de plusieurs agents (fragilité de santé, garde d’enfant) pourrait déstabiliser les équipes.

Questions diverses

  • Pour les Ă©lèves, groupes de 15 maximum est requis. Mais y a-t-il un nombre limitĂ© d'adultes pour les rĂ©unions diverses et variĂ©es qui vont avoir lieu dès lundi en prĂ©sentiel dans les Ă©tablissements ?

Pas plus de 10 personnes pour les réunions entre adultes ; lors des conseils de classe, la représentation des élèves (délégué de classe) ne pourra se faire en présentiel.

  • L’utilisation du micro-onde collectif en salle de pause est Ă  proscrire, est-ce qu’il en va de mĂŞme pour le frigo ?

Les réfrigérateurs communs sont tout aussi déconseillés que les fours micro-ondes, puisqu'ils facilitent la contagion entre personnes (il est difficile de demander à chacun de désinfecter de façon systématique ce qu'il place dans cette enceinte ainsi que l'emplacement de la boîte déjeuner).

  • Utilisation des ascenseurs : faut-il les condamner ou pointer les Ă©lèves et adultes qui en ont besoin et organiser le nettoyage des boutons ensuite ? Pour l’aĂ©ration, il faudrait le laisser ouvert quelques temps ce qui empĂŞcherait son utilisation par d’autres…..Ou utilisation de bombes virucides ?

Il faut évaluer le risque en priorisant l'usage des ascenseurs pour les personnes qui ne peuvent pas accéder autrement à l'établissement et mettre en place une procédure de désinfection adaptée pour tout usage. Normalement, des lingettes pour les boutons suffisent. Pour l'usage de bombes virucides, tout dépend des fiches de données de sécurité afférentes et de l'avis des infirmiers et médecins scolaires sur leur usage, ainsi que des possibilités de ventiler ces espaces. Leur usage systématique, en tous cas, pose question à deux niveaux:

- le risque de créer des résistances parmi les agents biologiques pathogènes potentiellement présents;
- le risque de créer une sur-exposition des produits chimiques dangereux pour le système respiratoire, par inhalation de particules particulièrement irritantes.

  • En EPS, les Ă©lèves peuvent ils quitter leur masque ? Quid de l'endroit oĂą il sera mis en attente ? Sera-t-il bien enlevĂ© et remis par les Ă©lèves mĂŞme en ayant eu une sensibilisation en amont ? Pas de prĂ©cision dans le protocole sanitaire national. Des rĂ©ponses seront-elles apportĂ©es dans le document en cours de rĂ©alisation Ă©voquĂ© en CHSCT-A ?

CHSCT-A du 5 mai 2020 : « Les corps d’inspection travaillent à un document pour l’EPS et l’adaptation aux installations sportives »

  • Pour les autorisations spĂ©ciales permettant le travail Ă  distance des collègues demandant Ă  garder leurs enfants : Faut-il demander une ASA ? Quelle souplesse de l’administration ? Pour tous les salariĂ©s, cette souplesse vaut jusqu’au 31 mai, et après ?

Réponse de l'IA-Adjoint : Dans le Primaire, la demande d’ASA est validée par l’IEN ; dans le Secondaire, elle est validée par le Chef d’établissement. Cette souplesse administrative s’étend jusqu’au 31 mai qui correspond à la fin du chômage partiel. A partir de cette date, le Ministère adoptera une position nouvelle.

Si vous ne souhaitez pas remettre votre enfant de moins de 16 ans à l'école, vous pouvez faire une demande d'autorisation de travail à distance qui vous permettra de continuer le travail en distanciel (à différencier d'une ASA qui est une autorisation spéciale d'absence). Cette demande (doc ci-dessous) est à envoyer à votre IEN (1er degré) ou à votre chef d'établissement (2nd degré).

Télécharger l'attestation garde à domicile pour travail à distance

Calendrier

  • 13 mai : CTSD exceptionnel 1er et 2nd degrĂ© : protocoles sanitaires
  • 15 mai : audience en intersyndicale avec la DASEN pour les AESH
  • 18 mai : CHSCT-A

L'UNSA Education continue de vous accompagner dans ce déconfinement. Faites-nous remonter vos questions et vos difficulités : 28@se-unsa.org

 

Vos représentants des personnels en CHSCT-D

Gilles DAMBAHADOUR (SE-Unsa) et Valérie Boureille (SNIES _ infirmière scolaire)

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir