SECTION SE-Unsa de l'EURE ET LOIR - 19/21 RUE DES GRANDES PIERRES - COUVERTE - 28000 CHARTRES
Tél. 02 37 36 47 02 - Por. 06 34 43 21 67 - 28@se-unsa.org

 
CHSCT-A du 5 mai
Article publié le jeudi 7 mai 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

RĂ©ouverture des CIO

Quels sont les objectifs ? Avec quelles conditions d’accueil ?

RĂ©ponses Ă  distance ou système de RDV. Les Psy En continuent au maximum le travail Ă  distance pour rĂ©pondre aux familles. Gros travail d’information sur les choix de spĂ© en première.
Les systèmes de RV physiques sont Ă  l’Ă©tude quand la communication Ă  distance n’est pas possible ou insuffisante (dans le respect des protocoles et conditions sanitaires).

RĂ©ouverture des GRETA

vĂ©ritable problème pour lequel la rectrice a demandĂ© un arbitrage (Ă©cart avec la situation de l’enseignement supĂ©rieur – la formation pour adultes n’est pas autorisĂ©e Ă  reprendre ; beaucoup d’intervenants sont des vacataires ou contractuels). DifficultĂ©s financières Ă  prĂ©voir.

RĂ©ouverture DSDEN et rectorat 

Fonctionnent avec leur plan de continuité. Quelques personnels sur place mais la plupart en télétravail. La reprise se fera mais il faut adapter les espaces.

Réouverture des écoles et des collèges

PrĂ©sentation de M. Barth d’un document Ă©volutif (11eme version d’une carte heuristique) sur l’organisation : complĂ©tĂ© en tps rĂ©el sur les points de vigilance ds les Ă©tablissements en s’appuyant sur le protocole.

L’objectif est d’accompagnĂ© les Ă©coles et les Ă©tablissements pour Ă©viter surcharge de travail.

Les conditions d’ouverture nĂ©cessitent des adaptations locales en fonctions des espaces, mĂŞme si les Ă©coles ouvrent le 12, souplesse jusqu’au 14 pour rĂ©unions et Ă©changes.

Pour rappel : Ă  l’issu du discours du 1er Ministre du 7 mai, 16h, nous saurons de quelle couleur est notre dĂ©partement :

  • Rouge : les collèges resteront fermĂ©s, les Ă©coles pourront ouvrir ;
  • Vert : les collèges pourront ouvrir, les Ă©coles aussi.

Les corps d’inspection travaillent Ă  un document pour l’EPS et l’adaptation aux installations sportives.

Enseignements sur machines : rĂ©flexion en cours (Ă©valuation des risques induits par l’Ă©pidĂ©mie / machine par machine) formations et informations aux Ă©lèves et enseignants.

Activités avec clients hôtellerie/esthétique... réflexion en cours (port du masque obligatoire quand distance physique impossible)

CDI les règles ne peuvent ĂŞtre dĂ©finies par le haut (chaque capacitĂ© d’accueil est diffĂ©rente) rĂ©flexion des inspecteurs qui s’appuient sur protocole sanitaire des bibliothĂ©caires :

  • Echanges / prĂŞts : mise en quarantaine du document 5 jours dans un lieu Ă  dĂ©finir
  • Limiter le prĂŞt
  • Outils partagĂ©s : limiter ou rĂ©duire l’accès des Ă©lèves aux rayonnages. 

Chaque CDI fera en fonction de la configuration :

  • Espaces partagĂ©s : on rĂ©duit les mouvements ou on flèche (Ă  Ă©valuer dans l’Ă©tablissement)

Il faudra communiquer par voie d’affichage ou autres, les modalitĂ©s d’accès au CDI et les règles.

Réflexion sur les salles partagées (permanences,...réorganiser les emplois du tps pour éviter brassages), ou supprimer certains accès s’ils ne sont pas possibles à désinfecter entre chaque élève (MLD, foyer…)

AESH

La distanciation Ă©tant impossible (le respect du mètre est compliquĂ© voire infaisable dans certains cas) : port du masque + gel Ă  proximitĂ© pour avoir la possibilitĂ© de se dĂ©sinfecter tout en restant près de l’enfant. On peut essayer de mettre masque Ă  l’Ă©lève s’il est d’accord mais pas toujours facile avec le public auquel sont confrontĂ©s les AESH
Des formations spécifiques seront faites à destination des AESH, les visières pourraient être une réponse partielle.

Ecole maternelle

Le CHSCT a soulevé le problème des écoles maternelles où les enseignants vont se retrouver seuls avec les élèves car les ATSEM seront réquisitionnées pour le nettoyage ou certains maires ne veulent pas que les ATSEM soient dans les salles de classe. Distanciation difficile voire impossible. Au bout de 10 minutes le protocole risque de ne plus être respecté.

Suspicion de COVID 19

Rappel du protocole en cas de suspicion de COVID chez Ă©lèves ou personnels et rappel du rĂ´le de l’infirmière (lĂ  oĂą il y en a une) dans ce contexte (voir protocole). Il faut rassurer les personnels : les enfants ne sont pas malades.

Protocole sanitaire national élémentaire et maternelle

Protocole sanitaire national 2nd degré

D’après les Ă©lĂ©ments apportĂ©s, les parents auront nĂ©cessairement pris la tempĂ©rature de leur enfant le matin avant d’aller Ă  l’Ă©cole. La charge virale est moins importante chez les enfants.

Accueil Ă  l’infirmerie :

  • Dans le second degrĂ© : on Ă©tudie la circulation des Ă©lèves pour Ă©viter les brassages (les salles d’attente d’infirmerie sont souvent très bondĂ©es pendant les rĂ©crĂ©ations).

Attention : le rĂ´le de l’infirmière scolaire n’est pas de soigner l’enfant suspectĂ© de Covid mais de l’isoler et de contacter la famille si la situation le permet dans le respect du protocole.

  • Dans le premier degrĂ© : l’infirmière scolaire se met Ă  disposition des personnels / familles et Ă©lèves pour conseiller et rassurer.

Rappel de la nĂ©cessitĂ© d’un lavage des mains rigoureux et rĂ©gulier.

Comment les personnes Ă  risque ou vivant avec une personne Ă  risque se signalent dans le second degrĂ© ? Personnels fragiles : quelles sont les dĂ©marches ?

Le SNPDEN (syndicat des chefs d’ est opposĂ© Ă  ce protocole : pas question que le chef d’Ă©tablissement se substitue Ă  la mĂ©decine de prĂ©vention. Si le protocole reste en l’état, toutes les demandes seront systĂ©matiquement validĂ©es.

RĂ©flexion sur un schĂ©ma d’infos pour les AESH. Pour signaler ĂŞtre Ă  risque ils doivent s’adresser au chef d’établissement ou au directeur d’école ainsi qu’au rĂ©fĂ©rent dĂ©partemental inclusion.

Pour les personnels qui souffriraient de troubles anxieux ou de pathologies psychologiques dans le cadre du dĂ©confinement, on envisage un maintien du tĂ©lĂ©travail, pour d’autres on conseillera le congĂ© maladie. Tout dĂ©pendra du profil.

Pour les personnels qui auraient des problèmes de gardes d’enfants : maintien des ASA jusqu’au 31 mai. Parallèle avec le privĂ© oĂą le chĂ´mage partiel prendra fin au 31 mai.

Dans le protocole, il est prĂ©cisĂ© que les masques seront Ă  la charge des familles. Que fait-on si un enfant arrive sans masque. (rĂ©ponse de la Rectrice : on en fournira) 1 journĂ©e = 2 masques. Ils devraient ĂŞtre livrĂ©s d’ici la fin de la semaine.
 
Certains enseignants vont se retrouver dans le second degrĂ© Ă  faire un double travail / prĂ©sentiel + distanciel ? Ce ne sera pas le cas (travail par 1/2 groupes 1 jour sur deux / le jour oĂą l’Ă©lève n’est pas ds l’Ă©tab essayer de donner du travail via classe inversĂ©e par ex.)

Collèges

Quid des programmes ? RĂ©ponse de la rectrice : c’est peut-ĂŞtre le moment pour eux de personnaliser leur enseignement, de mettre Ă  profit ce temps pour augmenter leur potentiel d’utilisation des outils numĂ©riques. CanopĂ© propose des formations sur des outils qui pourraient ĂŞtre utiles, la semaine prochaine Ă  destination des enseignants qui le souhaiteraient pour utiliser des pĂ©dagogies plus dynamiques et innovantes. Offert Ă  tous.

Pour les Ă©lèves dĂ©crocheurs qui ne viendraient pas : mobilisation des AS pour solliciter familles. De plus en plus de problèmes Ă  mobiliser les Ă©lèves Ă  distance dans le second degrĂ©.

Dans le protocole on prĂ©cise qu’un enseignant qui ferait son emploi du temps complet en prĂ©sentiel n’aurait pas Ă  assurer l’enseignement Ă  distance. Etant donnĂ© que tous les niveaux ne seront pas accueillis, dans certaines disciplines les enseignants seront contraints de cumuler les deux et cela engendrera des problèmes organisationnels et de surcharge de travail.
RĂ©ponse de la Rectrice : Si un collègue vulnĂ©rable dans l’Ă©tablissement on pourra faire appel Ă  lui pour du distanciel. Il faut engager une rĂ©flexion interne dans les Ă©tablissements pour trouver des solutions.

NĂ©cessitĂ© de communiquer aux personnels de Direction toutes les infos pour Ă©viter des maladresses et de l’improvisation. Manque d’informations. Pour l’instant seuls les personnels de direction des collèges sont informĂ©s.
RĂ©ponse de M. Callut : Il faut que chaque Ă©tablissement puisse adapter.
NecessitĂ© d’informer personnels de direction lycĂ©e d’autant que la semaine du 11 mai sera une semaine de prĂ© -rentrĂ©e pour tous oĂą on prĂ©pare au cas oĂą.

Pour les administratifs Rectorat / DSDEN : demande forte de reprendre / mais le sanitaire doit prendre le pas sur le reste. (retour Ă  prĂ©parer)
Les admistratifs des EPLE dépendent du protocole de retour des EPLE
La règle pour les personnels fragiles vaut pour tous.

Courrier envoyĂ© ce jour aux Chefs d’Ă©tablissement de collège pour qu’ils se procurent du gel hydroalcoolique.
Dominique Pinault s’Ă©tonne : Le Dasen du Loiret lors du dernier CHSCTD a indiquĂ© qu’une dotation serait faite par le ministère.
RĂ©ponse de la Rectrice : ce n’est plus un produit en grande tension mais il pourrait y avoir des dĂ©lais de livraison, donc la diversitĂ© des moyens mis en Ĺ“uvre est une assurance.

Restauration scolaire en rĂ©flexion : repas unique servi sur plateau ou repas froid maison pris Ă  l’extĂ©rieur pour ceux qui veulent (il faut revoir gestion des stocks) et compliquĂ© sans savoir nombre d’Ă©lèves Ă  accueillir
Evaluation capacitĂ© d’accueil restauration et self

Responsabilité en cas de COVID

Si le protocole sanitaire respectĂ© et bien mis en oeuvre : pas de souci (d’oĂą l’importance du respect strict de ce protocole). On est garant de la distanciation physique. (encore une fois pb de la maternelle) NĂ©anmoins il faudra expliquer aux Ă©lèves et personnels les consĂ©quences si non respect de ce protocole.
Le premier responsable est l’Etat puisque c’est la dĂ©cision du 1er ministre et encore faut-il dĂ©montrer que la personne a contractĂ© le Covid au sein de l’Ă©tablissement scolaire.

P Agard : ds le 37 on demande aux directeurs une validation de protocole Ă  faire en conseil d’Ă©cole. .
RĂ©ponse : c’est un protocole national qui ne doit pas faire l’objet de dĂ©rogation.
Les directeurs doivent faire remonter leurs projets d’organisation pour validation dans un but d’Ă©change avec l’IEN -> signature du protocole par la DASEN et la PrĂ©fète qui en prennent la responsabilitĂ©.
Les établissement devront annexer les modalités sanitaires au règlement intérieur pour qu’il soit connu de tous.

Bien penser Ă  l’accueil des Ă©lèves et bien les informer des consignes et de l’importance de les respecter.

Mise en place prochaine d’une cellule mĂ©dicale dĂ©partementale oĂą des mĂ©decins pourront rĂ©pondre sur la gestion covid 19 et sur la problĂ©matique de scolarisation des enfants porteurs de handicaps ou de maladies.

Vie scolaire

Prise en charge AED / CPE : partage du lieu de travail (doit faire l’objet d’une Ă©valuation)
Travail engagé avec les IA-EVS

Internats rĂ©flexion Ă  avoir : limiter le nb d’Ă©lèves par chambre. Nettoyage plus rigoureux des sanitaires (prioriser les Ă©lèves qui ont besoin d’un hĂ©bergement).

Entretien des locaux : Tous les prestataires en contrat avec la rĂ©gion sont informĂ©s des protocoles spĂ©cifiques aux lycĂ©es. Maryse PelĂ© suggère de repenser l’organisation de l’Ă©tablissement et de condamner certaines zones afin de ne pas surcharger les personnels d’entretien qui risqueraient de s’Ă©puiser, d’autant qu’ils risquent d’être moins nombreux qu’à l’accoutumĂ©e.

Les réunions à distance type visio seront maintenues (CAPA / CHSCT/ CTA).
La question du vote à bulletin secret est en réflexion (type conseil d’administration, conseil de discipline)

Prochain CHSCT-A : 18 Mai
 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir