SECTION SE-Unsa de l'EURE ET LOIR - 19/21 RUE DES GRANDES PIERRES - COUVERTE - 28000 CHARTRES
Tél. 02 37 36 47 02 - Por. 06 34 43 21 67 - 28@se-unsa.org

 
Reprise du 11 mai ? CHSCT-D et RĂ©unions Ă©cole/collège/lycĂ©e
Article publié le vendredi 24 avril 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Vendredi 24 avril, plusieurs réunions étaient organisées par la DSDEN :

- 1 CHSCT-D

- 3 réunions avec les représentants syndicaux, les représentants des parents d'élèves, des collectivités territoriales et de la DSDEN ainsi qu'avec la Préfete (1 réunion collège, 1 réunion école et 1 réunion lycée).

L'Unsa Education a fait appel à toute sa fédération pour représenter le plus grand nombre de personnels de l'EN lors de ces réunions, à savoir le SE-Unsa pour les enseignants de la maternelle au lycée, le SNPDEN pour les chefs d'établissement et le SNIES pour les infirmères scolaires.

En l'attente du protocole national, peu d'informations concrètes sont ressorties de ces réunions. Elles seront suivies d'autres réunions qui, nous l'espérons, permettront d'avancer dans la gestion de cette reprise. Nous continuerons de vous informer régulièrement et de faire remonter vos questions.

Continuité pédagogique et confinement

La Directrice académique a salué l’adaptation en un temps record des personnels de l’Education nationale à une situation exceptionnelle, ceci afin d’assurer la continuité pédagogique. Elle a également salué l’investissement très fort des collectivités locales ainsi que de la Préfecture, notamment pour équiper certains élèves en matériel informatique (tablettes…)

La cellule d’écoute a joué un rôle très important (800 appels reçus), en particulier auprès des familles en difficulté pour des raisons techniques ou de compétences scolaires. Mme Mège relève 5 à 8% d’élèves décrocheurs au niveau du département.

N° de la cellule d'écoute et des numéros d'urgence

Reprise du 11 mai

Lire la déclaration préalable du CHSCT du 24 avril

  • La Dasen a affirmĂ© que la Rectrice avait annoncĂ© la parution d’un PROTOCOLE SANITAIRE NATIONAL d’ici la semaine prochaine qui servira de guide. Il devra apporter des rĂ©ponses satisfaisantes Ă  l’ensemble des personnels, des Ă©lèves et de leurs parents.

L’idée de CO-CONSTRUCTION de cette reprise par l’Éducation nationale, les collectivités territoriales et les parents d’élèves, doit prédominer selon la Dasen.

  • Concernant les personnes en situation de fragilitĂ© par rapport Ă  ce virus, soit directement (eux-mĂŞmes) soit indirectement (pathologie d’un proche), elles doivent prendre contact dès Ă  prĂ©sent auprès du docteur Gruel qui Ă©valuera la situation des demandeurs.

Docteur CĂ©cile Gruel : cecile.gruel@ac-orleans-tours-fr  / 02 38 79 46 70

Qui sont les personnes considĂ©rĂ©es comme fragiles ?  https://sante.fr/coronavirus-qui-sont-les-personnes-fragiles.

Si vous n'êtes pas référencés dans la liste des pathologies à risques, vous devez prendre rendez vous avec votre médecin traitant pour qu'il signifie une nécessité d'éloignement du milieu professionnel habituel pour limiter l’exposition au CoVID19 du fait de votre pathologie. Ce document devra être transféré au Dr Gruel."

  • Concernant la reconnaissance du Covid-19 en maladie professionnelle, les enseignants ne peuvent pas, dans ce cas prĂ©cis, en faire l’objet, seulement les professionnels de santĂ©. L’accident de service est reconnu comme tel s’il est prouvĂ© que la personne a Ă©tĂ© contaminĂ©e sur son lieu de travail.

Une juste exigence : une reconnaissance Ă©largie du Covid-19 comme maladie professionnelle

  • Collège et lycĂ©e : la reprise ne se fera pas avant le 18 mai avec les Ă©lèves. Les personnels peuvent ĂŞtre appelĂ©s Ă  retourner dans leurs Ă©tablissements dès le 11 mai. S'ils ne sont pas en prĂ©sentiel dans l'Ă©tablissement, ils devront continuer d'assurer la continuitĂ© pĂ©dagogique.

Que ce soit dans les écoles, les collèges et les lycées, l'Unsa Education a réaffirmé l'impossibilité des enseignants d'assurer en même temps le présentiel et le distanciel. En aucun cas on ne peut leur demander d'assurer deux journées de classes.

Une attention particulière sera apportée par les personnels médico-sociaux au soutien psychologique des élèves directement ou indirectement impactés par la crise du Covid-19

Une communication sera envoyée aux familles dès que le protocole sera connu.

Les nombreuses interrogations et inquiétudes que suscitent cette annonce d'une reprise de l'école le 11 mai ont été remontées lors du CHSCT et des 3 réunions. L'administration n'a aujourd'hui pas de réponse à fournir en l'abscence du protocole national. Des pistes ont été abordées sur les organisations possibles. D'autres réunions de travail seront organisées dans les prochains jours avec les organisations syndicales pour préparer cette reprise. La DASEN a toutefois à plusieurs reprises affirmé qu'il n'y aurait pas d'accueil si les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas respectées. Ces conditions doivent être déterminées par les autorités compétentes.

L'Unsa Education demande à ce qu'une communication soit faite à destination des collègues rapidement. De plus, pour les écoles, jusqu'à présent, seule 1 journée de pré-rentrée est envisagée, le lundi 11 mai. Face aux incertitudes liées au contexte sanitaire, l’UNSA éducation estime que la seule journée du 11 mai afin de préparer le retour des élèves le lendemain matin ne saurait suffire et que plusieurs jours sont indispensables pour la mise en place du protocole avec les partenaires (collectivités locales, fédération de parents d’élèves), ainsi que sa présentation aux familles.

Un CHSCTD aura lieu après l’annonce du protocole sanitaire national avec le souhait qu’il soit mixte c’est-à-dire avec la participation des différents partenaires (représentants des collectivités …).

Interview Radio intensité (21 avril à 7h30) : Une reprise de l'école pour qui ?
 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir