SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
REFONDATION : LES 1ères NEGOCIATIONS
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Malgré ce désaccord, le SE-Unsa a exprimé les principes qui doivent selon lui présider aux décisions du ministre.
 

  • Il faut rechercher l’amĂ©lioration des conditions de travail des enseignants et de l’équilibre avec  leur vie personnelle.
  • Cette rĂ©forme doit donner le signal clair de la reconnaissance de la professionnalitĂ© des enseignants. Il faut passer de l’injonction et du contrĂ´le Ă  la confiance. Les enseignants sont des professionnels responsables, capables d’organiser leur travail sans besoin de contrĂ´le permanent et tatillon de leurs activitĂ©s. Il faut faire confiance Ă  leur volontĂ© et leur capacitĂ© de construire les organisations et les contenus le plus adaptĂ©s Ă  leurs Ă©lèves
  • Il est indispensable de dĂ©finir un cadre qui n’hypothèque pas la possibilitĂ© de construire, dans le futur pour tous, et localement dès maintenant, les organisations du temps les plus bĂ©nĂ©fiques aux Ă©lèves.

Les conditions incontournables pour le SE-unsa

  • La rĂ©forme des rythmes doit s’accompagner de l’annonce de la refonte des programmes, du socle et des outils de validation (livrets, attestations…).
  • Il faut relancer la formation continue sur le temps de service.
  • Il faut reconnaĂ®tre davantage tout le temps nĂ©cessaire Ă  la concertation et au suivi des Ă©lèves sinon on ne peut faire vivre les projets d’école.
  • Il faut rompre avec le rendu-compte tatillon des heures. Stop aux tableaux Excel !
  • Il faut Ă©viter les risques de surcharge sur certaines semaines et la frĂ©quence de semaines chargĂ©es. Les mercredis après-midis doivent ĂŞtre Ă©pargnĂ©s au maximum.
  • Il faut pouvoir retrouver l’accès au temps partiel Ă  80%

Les demandes du SE-Unsa sur les 24 heures et sur le contenu des 108 heures

  • Le ministre envisage de rendre possibles des journĂ©es d’enseignement de longueurs diffĂ©rentes dans le cadre de PEL (Projets Educatifs Locaux) : 3 jours de 5h et un 4ème de 6h par exemple.

Le SE-Unsa souhaite des garanties pour que de telles  organisations n’aient lieu qu’avec la volontĂ© des Ă©quipes. Il faudra que les PEL, après la discussion locale, soient validĂ©s par le CDEN (Conseil dĂ©partemental de l’Education nationale) pour qu’il soit encore possible de faire valoir les arguments des enseignants quand ils n’auraient pas Ă©tĂ© entendus.

Actuellement : 24h d'enseignement  = 4j x 6h

Proposition du SE-Unsa = 23h

Le ministère = 24h sur 4 jours ½

Organisation dans le cadre des PEL Par exemple : 3j x 5h = 15h + 1j x 6h = 6h + 1/2j de 3h

  • Le SE-Unsa demande la rĂ©duction Ă  36h des actuelles heures destinĂ©e Ă  l’aide personnalisĂ©e, la redĂ©finition de leur contenu accompagnĂ©e d’un changement de nom. Pour le SE-Unsa, cette heure hebdomadaire devrait relever de la libertĂ© totale des Ă©quipes. Elles sont les plus en capacitĂ© d’en dĂ©finir le contenu et le nombre des enfants concernĂ©s afin de viser leur rĂ©ussite : aide, mĂ©thodologie, suivi individuel, ateliers Ă©ducatifs…
  • 6h de conseil d’école : elles seraient maintenues.
  • Le SE-Unsa souhaite le passage Ă  9 heures des animations pĂ©dagogiques et que le temps ainsi rĂ©cupĂ©rĂ© soit versĂ© dans le temps de concertation. 

Le SE-Unsa revendique donc un forfait de 57h destinées aux travaux d’équipes, suivi des élèves en difficultés et handicapés, relations avec les familles.

Actuellement : 108h

60 h d'Aide Personnalisée (soit 2h par semaine)

24 h de travaux d'équipes, suivi des élèves handicapés, relations avec les familles.

18 h d'animation pédagogique

6 h de conseil d'Ă©cole

Proposition du SE-Unsa : 108h

36 h d'Aide Personnalisée (soit 1h par semaine)

57h de travaux d'équipes, suivi des élèves handicapés, relations avec les familles.

9 h d'animation pédagogique

6 h de conseil d'Ă©cole

D’autres contraintes à revoir pour le SE-Unsa

  • PrĂ©-rentrĂ©e : le SE-Unsa demande que les deux jours soient placĂ©s avant la rentrĂ©e (la 2ème journĂ©e est difficile et lourde Ă  placer avant les congĂ©s de Toussaint). le calendrier scolaire devra en tenir compte.
  • La journĂ©e de solidaritĂ© vient elle aussi alourdir les semaines de la fin d’annĂ©e alors que les enseignants s’investissent sur de nombreux temps non-reconnus : manifestations autour de l’école, classes de dĂ©couverte... Le SE-Unsa demande que ces temps puissent ĂŞtre pris en compte au titre de la journĂ©e de solidaritĂ©.
  • Pour le SE-Unsa, le temps partiel Ă  80% doit ĂŞtre Ă  nouveau possible lĂ  oĂą il ne l’est plus.
  • Dans cette nouvelle organisation de la semaine, les dĂ©charges de directeurs doivent ĂŞtre adaptĂ©es.

Le SE-Unsa demande que du temps soit dĂ©gagĂ© dès cette annĂ©e pour les Ă©quipes puisqu’elles devront construire de nouvelles organisations pour la rentrĂ©e prochaine.

 
 
 
 
ALC