SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
Audience DASEN Elèves Hautement Perturbateurs
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le lundi 25 janvier à 17h, nous avons été reçus à notre demande par Madame Hébrard, Directrice Académique, Monsieur Chauveau, Secrétaire Général, Madame Poles, IEN en charge de l'école inclusive pour échanger sur la question des Élèves Hautement Perturbateurs.

Pour le SE Unsa 16, Ă©taient prĂ©sents : Maryse PORTAL,  Richard GAZAUD, Jean Luc BORDENAVE


En préalable, nous avons posés 2 principes :

- Dans ces situations provoquées par l'élève ou les élèves perturbateurs, les collègues peuvent être agressés directement ou s'être sentis agressés verbalement ou physiquement. Cela provoque un traumatisme.

- Nous défendons une école et une société inclusive. Pour autant l'école ne peut pas tout. Le soin est parfois la priorité absolue.


Nous avons fait les propositions suivantes :

- les enseignants, l'équipe concernée, doivent bénéficier d'un entretien permettant de faire état des émotions, d'évoquer la culpabilité ressenti et de prendre de la distance par rapport aux évènements.

- des formations (animations pédagogiques, journées banalisées) à destination de toutes et à tous autour de contenus pratiques (gestion de crise, mise en protection de l'élève sans risque, procédures et protocole).

- une déscolarisation exceptionnelle qui doit se mettre en place plus rapidement pour restaurer un cercle vertueux entre l'élève, sa classe et l'enseignant.

- un partage d'informations de la part des structures de soins  plus importante.


Les échanges ont été riches et nous en retenons :

- La mise en place d'une Ă©quipe d'appui Ă  la scolarisation disposant d'un poste d'Ă©ducateur spĂ©cialisĂ© formĂ© spĂ©cifiquement Ă  la prise en charge de ces publics. La DASEN veut que ce dispositif puisse s'Ă©tendre Ă   un dispositif par rĂ©seau Ă©clore.

- Les collègues doivent signaler le plus tôt possible. Dans certaines situations, on se demande comment ils ont pu tenir aussi longtemps et l'épuisement est important.

- Un protocole doit être mis en place rapidement pour organiser la gestion des crises et permettre un appel à la police ou aux pompiers en cas de nécessité.

- L'EMS (Équipe Mobile de Sécurité) est à la disposition des équipes pour les accompagner et les conseiller.

- Les nouvelles directives de l'ARS vont permettre des interventions de certains services de soins dans les Ă©tablissements (CMPP...)

 
 
 
 
ALC