SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Observatoire des rémunérations et du bien-être : objectivité et indépendance à garantir
Article publié le mardi 6 juillet 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

atoire des réAprès avoir annoncé sa création lors de la conclusion du Grenelle, le ministre de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des Sports a installé « l’observatoire des rémunérations et du bien-être » en présence des organisations syndicales lundi 28 juin 2021. L’UNSA Éducation a exprimé à quelles conditions cet observatoire peut devenir un outil utile au système éducatif et à tous ses personnels.

 

Pour l’UNSA Éducation, cet observatoire doit garantir objectivité et indépendance des données et analyses et ne pas servir à la communication politique d’un ministre ou d’un gouvernement pour valoriser son bilan. Il doit se baser sur un fonctionnement paritaire avec les organisations syndicales. Il lui faut des instruments de mesures co-construits et stables dans le temps. Il faut qu’il puisse s’auto-saisir ou que les organisations syndicales puissent le faire. C'est à ces conditions qu'il pourra s'inscrire dans la durée et remplir son rôle utile.

 

Pour l’UNSA Éducation, cet observatoire doit concerner l’ensemble des personnels. Il ne saurait se limiter aux problématiques liées aux enseignant·es, CPE, Psy-EN. Il doit également se préoccuper des autres personnels, en particulier toutes celles et tous ceux aux plus basses rémunérations (AESH, AED, Catégorie B et catégorie C, contractuels) ainsi qu’aux différentes filières (administrative, technique, santé, social, direction, inspection) et au secteur jeunesse et sports.

 

Pour l’UNSA Éducation, l’observatoire doit impérativement prendre en compte dans ses observations, l’objectif d’égalité femme/homme et le suivi des plans qui se mettent actuellement en place.

 

La dernière édition du baromètre UNSA des métiers de l’éducation a montré la dégradation vécue des conditions de travail. Il est urgent de doter des outils nécessaires à un diagnostic partagé. Cet observatoire peut le permettre. A ce titre, il aurait mieux valu le nommer « observatoire des rémunérations et des conditions de vie au travail » afin de confirmer qu’il s’attache à relever ce qui est vécu et non pas à l’interpréter a priori.

 

L’UNSA Éducation agira au sein de l’observatoire pour en faire l’instrument utile, objectif et indépendant qu’il peut et doit être.

 

 

Ivry sur Seine, le 28 juin 2021, Frédéric MARCHANDmunérations et du bien

-être : objectivité et indépendance à garantir

 
 
 
 
ALC