SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
LGBT : le traditionalisme hongrois en action
Article publié le mercredi 30 juin 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Depuis 2010, la Hongrie prĂ©sidĂ©e par Viktor Orban met en Ĺ“uvre des mesures conservatrices et nationalistes, sous les applaudissements de l’extrĂŞme-droite française. Dernièrement, un projet de loi amalgamant pornographie, pĂ©dophilie et homosexualitĂ© a poussĂ© l’Union europĂ©enne Ă  rĂ©agir. 
 
 
Nationalisme : le best-of
 
Viktor Orban et son parti (le Fidesz) proclament et mettent en Ĺ“uvre les fondamentaux du nationalisme et du populisme en Hongrie. En considĂ©rant le monde extĂ©rieur comme un danger, l’immigration est violemment stigmatisĂ©e et les lois europĂ©ennes concernant les demandeurs d’asile y sont ostensiblement bafouĂ©es. Tout cela s’accompagne d’une prĂ©visible tolĂ©rance envers l’antisĂ©mitisme.
 
Sur le plan social, une loi de dĂ©cembre 2018 permet aux employeurs de demander jusqu’à 400 heures supplĂ©mentaires annuelles aux salariĂ©s : des heures payĂ©es… trois ans plus tard ! On estime que 5 % de la population active hongroise aurait dĂ©jĂ  quittĂ© le pays pour trouver de meilleures conditions de travail.
 
 
Une loi anti LGBT fait enfin réagir l’Union européenne
 
RĂ©cemment, le parlement hongrois a adoptĂ© une loi, Ă  l’origine destinĂ©e Ă  lutter contre la pĂ©docriminalitĂ©. Or, cette loi a Ă©tĂ© amendĂ©e de mesures ciblant l’homosexualitĂ©, crĂ©ant ainsi un amalgame douteux. En outre, la loi prĂ©cise que tout contenu qui promeut chez les moins de 18 ans l’homosexualitĂ©, le changement de sexe ou une alternative au sexe de naissance est interdit.
 
En rĂ©duisant la notion d’identitĂ© au sexe de naissance, cette loi nie la rĂ©alitĂ© des personnes transgenres et prive la jeunesse d’informations sur ce sujet, notamment en milieu scolaire. L’arsenal anti-LGBT est ainsi consolidĂ©, après les interdictions de changement de sexe Ă  l’état civil ou l’adoption d’enfants. Rien d’étonnant dans un pays qui a modifiĂ© sa constitution en dĂ©cembre dernier, pour intĂ©grer une disposition selon laquelle la mère est une femme, le père est un homme.
 
En rĂ©action, la prĂ©sidente de la commission europĂ©enne, Ursula Van Der Leyen, a qualifiĂ© cette loi de honte, et 17 pays (dont la France) ont appelĂ© l’UE Ă  agir pour que les discriminations visant les personnes LGBT cessent en Hongrie
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
En se prĂ©sentant comme le dĂ©fenseur de la famille traditionnelle et chrĂ©tienne, Viktor Orban dĂ©ploie depuis longtemps des mesures discriminatoires. Cela prĂ©figure ce qui arriverait en cas de prise de pouvoir par l’extrĂŞme-droite en France, laquelle s’était opposĂ©e au mariage pour tous et Ă  la prĂ©tendue thĂ©orie du genre notamment. Si les mouvements traditionalistes et nationalistes visent systĂ©matiquement l’Éducation, c’est parce qu’elle constitue le plus puissant levier de changement pour affermir le droit d’être soi. 
 
Le SE-Unsa s’engage dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie en poursuivant l’égalitĂ© des droits. Pour ce faire, une formation spĂ©cifique des personnels est nĂ©cessaire. Pour ne plus attendre, le SE-Unsa propose des modules de formation Ă  destination des enseignants, CPE, PsyEN et AESH, visant quatre objectifs :
 
> comprendre la situation des jeunes LGBT ou en questionnement en France ;
> maĂ®triser les terminologies et les pratiques d’inclusion dans les pratiques pĂ©dagogiques ;
> savoir accompagner les jeunes LGBT ou en questionnement ;
> lutter contre les LGBT-phobies et le sexisme en milieu scolaire, notamment le harcèlement homophobe et transphobe.
 
Pour y participer, n’hésitez pas à prendre contact avec nous!
 
 
 
 
ALC