SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Direction, Inclusion, AESH : le SE-Unsa rencontre 2 dĂ©putĂ©.e.s
Article publié le vendredi 28 mai 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Après nos alertes en direction de l’opinion par le biais de confĂ©rence de presse (article 1), le SE-Unsa 11 a rencontrĂ© 2 dĂ©putĂ©s : Mme HĂ©rin, de Carcassonne, et M. PĂ©rĂ©a, de Narbonne.

Nous avons condensé les 2 entretiens dans cet article.

Les autres élu.e.s n’ont pas donné suite à notre demande d’entretien.

 

Le SE-Unsa a tenu Ă  Ă©voquer les 3 grands sujets : direction d’école, inclusion scolaire et AESH

 

 

  • Direction d’école : la loi Rilhac doit poursuive son chemin parlementaire avant la fin de cette annĂ©e scolaire.

 

En effet, il faudra encore du temps par la suite pour discuter des conditions de sa déclinaison et de sa mise en œuvre.

Les directrices et directeurs d’école sont en attente d’avancées concrètes pour pouvoir bien faire et bien vivre notre métier, dans l’intérêt de nos élèves et du fonctionnement de nos écoles.

Au cours des derniers mois, des organisations syndicales et associations professionnelles ont été auditionnées par le ministère.

La proposition de loi “Rilhac“, adoptée en 1ère lecture par l’Assemblée nationale, a été largement votée par le Sénat.

Nous sommes maintenant à la fin du mois de mai, et malgré l’actualité chargée, nous attendons que cette proposition de loi soit présentée lors des séances de l’Assemblée nationale de ce printemps, pour une deuxième lecture qui verra, nous le désirons fortement, son adoption.

 

Le SE-Unsa demande que cette proposition de loi qui ferait entrer l’organisation de l’école de la RĂ©publique dans le XXIème siècle puisse rapidement mener son chemin parlementaire jusqu’à son terme.

 

 

RĂ©ponse

 

Mme HĂ©rin indique que plusieurs dĂ©putĂ©s de la majoritĂ© ont cosignĂ© un courrier adressĂ© au Ministre en charge des relations entre le gouvernement et le Parlement, afin que la proposition de loi « directeurs d’école Â» puisse ĂŞtre programmĂ©e rapidement en vue de sa seconde lecture Ă  l’AssemblĂ©e Nationale.

M. Péréa précise que cela est dû à un problème de calendrier parlementaire et que cette loi devrait être programmée en août.

 

Le SE-Unsa a rappelé que les directrices et directeurs d’école ne comptent pas leur temps et ne ménagent pas leurs efforts pour la direction et le fonctionnement de l’école. Et cette période de crise sanitaire a été, si besoin était, une preuve de leur engagement dans ce métier et cette mission. Cela est d’ailleurs régulièrement souligné par les plus hautes autorités de l’État.

 

 

 

DĂ©charges supplĂ©mentaires et aides humaines 

 

Le SE-Unsa a rappelé ses exigences en la matière.

 

Une augmentation de dĂ©charges pour les Ă©coles de 1, 2, 3, 9 et 13 classes a Ă©tĂ© actĂ©e et sera mise en place Ă  la rentrĂ©e 2021. Pour le SE-Unsa, c’est une avancĂ©e : elle permettra Ă  54% des directeurs.trices de l’Aude d’en bĂ©nĂ©ficier.

Mais ne nous trompons pas : il s’agit pour le SE-Unsa d’une première marche qui doit en appeler d’autres.

Le SE-Unsa revendique une amélioration significative des décharges pour tous.tes (article)

 

Le SE-Unsa rappelle aux député.e.s que, contrairement aux collèges où le chef d’établissement a toute une équipe de direction, le.a directeur.trice est seul.e…

L’aide humaine permettrait Ă  nos collègues directeurs.trices d’allĂ©ger les RPS et le stress, leur permettant de se consacrer pleinement Ă  leur classe ou tout simplement de moins « courrir partout Â».

 

 

  • Inclusion Ă  l'Ecole Publique : le SE-Unsa dĂ©fend une conception exigeante

 

L’école inclusive est encore trop un slogan politique qui repose sur des personnels peu formés pour la faire vivre et peu soutenus quand elle est complexe avec un manque de moyens manifeste.

En effet, les élèves à besoin éducatifs particulier, en situation de handicap et les personnels accompagnants, les AESH comme les enseignants, vivent actuellement des situations de souffrance dans de nombreux secteurs de l’Aude.

 

C’est parce que le SE-Unsa dĂ©fend une inclusion de qualitĂ© pour les Ă©lèves que nous alertons Ă  tous les niveaux des disfonctionnements et des dĂ©rives :

 

  • Manque de personnels AESH pour couvrir les besoins et absence de remplacement
  • « Saupoudrage Â» des heures d’accompagnement
  • Stress et fatigue des personnels : nos collègues, enseignants, directeurs, aesh, sont Ă©puisĂ©s. Ils pallient Ă  de nombreux manques et disfonctionnements : ils pallient bien Ă©videmment dans l’intĂ©rĂŞt de leurs Ă©lèves et s’épuisent.
  • Conflit de valeur des personnels : les moyens et aides mis en place sont insuffisants ; ils ne correspondent pas Ă  leur vision exigeante de l’inclusion. Nos collègues voient bien que leurs Ă©lèves ont besoin et mĂ©ritent un meilleur accompagnement qui ne correspond pas Ă  la rĂ©alitĂ©

 

Dans cette situation, n’hésitez pas à saisir le CHSCT (notre article)

 

L’accompagnement par un AESH est pourtant dĂ©cisif dans le parcours scolaire des Ă©lèves. 

Il est le garant de l’égal accès à l’Education pour les EBEP, particulièrement dans cette période sanitaire qui amplifie les inégalités.

 

RĂ©ponse :

 

Mme HĂ©rin doit rencontrer la DASEN sur le manque d’AESH. Elle prĂ©cise que c’est une dotation acadĂ©mique qui est rĂ©partie dans les dĂ©partements. Elle Ă©voque la possibilitĂ© que l’Aude ait Ă©tĂ© sous-dotĂ© et va exposer nos inquiĂ©tudes au niveau local et national.

 

 

 

  • AESH : un mĂ©tier qui doit ĂŞtre reconnu

 

Le SE-Unsa a alerté sur les difficultés de gestion de personnels que subissent nos collègues AESH.

Entre les contrats, avenants, quotités horaires, écoles de rattachement, accompagnement multiple ou arrêté brusquement, manque de communication… la reconnaissance de l’institution manque cruellement.

 

Pour le SE-Unsa, les AESH sont des personnels indispensables à la réussite de l’inclusion pour nos élèves. Salaire, gestion de carrière et conditions de travail doivent démontrer cette importance.

 

Le SE-Unsa demande que le travail des AESH soit davantage reconnu et que ces personnels aient une formation de qualitĂ© avec des perspectives de carrière. 

 

Le ministre a annoncé en conclusion du Grenelle l’augmentation de la rémunération des AESH (article). Les mises en place concrètes doivent se faire rapidement.

 

RĂ©ponse :

 

M. PĂ©rĂ©a est surpris des lenteurs administratives sur les contrats et avenants mais surtout quand il s’agit de la mise en place de dĂ©cret. MĂŞme si la loi, c’est la loi, dans l’Education Nationale, elle peut ĂŞtre longue Ă  s’appliquer : CDI retardĂ©s, absence d’entretien de carrière, avancement en jachère… Le dĂ©putĂ© a prĂ©cisĂ© qu’il Ă©claircirait ces disfonctionnements.  

 
 
 
 
ALC