SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Semaine de la direction : augmentation des dĂ©charges
Article publié le vendredi 26 mars 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
D’après le sondage Ifop rĂ©alisĂ© auprès des directrices et directeurs, l’évolution qu’ils souhaitent prioritairement est l’amĂ©lioration du rĂ©gime de dĂ©charge. C’est le cas quel que soit le volume de dĂ©charge des rĂ©pondants, et dans les mĂŞmes proportions.
Au total, 63 % des directrices et directeurs estiment qu’il s’agit d’une Ă©volution prioritaire pour l’avenir du mĂ©tier.
Pour le SE-Unsa, le régime de décharge doit être amélioré pour tous très rapidement.
 
Historique
 
Le protocole de mesures pour les directeurs d’école de 2006, signé uniquement par le SE-Unsa, actait enfin du temps de décharge pour les écoles de 1 à 4 classes qui n’en bénéficiaient pas jusqu’alors.
 
Cette avancĂ©e du SE-Unsa a ainsi permis d’étendre le rĂ©gime d’un jour de dĂ©charge hebdomadaire aux Ă©coles de 4 classes et de crĂ©er une dĂ©charge de « rentrĂ©e scolaire Â» de 2 jours pour les Ă©coles de 1 Ă  3 classes.
 
  • RentrĂ©e 2014 : les Ă©coles de 1 Ă  3 classes ont vu leur dĂ©charge atteindre 4 jours/an.
     
  • RentrĂ©e 2015 : les Ă©coles de 3 classes sont passĂ©es Ă  10 jours/an et les Ă©coles de 9 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires Ă  1/3 de dĂ©charge.
     
  • RentrĂ©e 2016 : les Ă©coles de 2 classes sont passĂ©es Ă  10 jours/an de dĂ©charge et les Ă©coles de 8 classes Ă  1/3 de dĂ©charge.
 
Et pour la rentrĂ©e 2021 ?
 
Après de nombreux mois de travail et de concertation, une augmentation du rĂ©gime de dĂ©charge a enfin Ă©tĂ© actĂ©e en dĂ©cembre 2020 pour la rentrĂ©e de septembre 2021 pour certaines Ă©coles :
 
  • les Ă©coles de 1 classe passent Ă  6 jours/an de dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 2 et 3 classes passent Ă  12 jours/an de dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 9 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires obtiennent la mĂŞme dĂ©charge que les Ă©coles de maternelle, Ă  savoir une 1/2 dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 13 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires se rapprochent du rĂ©gime des maternelles en passant Ă  3/4 de dĂ©charge.
 
Si les postes alloués pour cette amélioration sont loin d’être suffisants, ils sont les bienvenus. Ils doivent permettre d’assurer une régularité des décharges des plus petites écoles et de tendre à l’alignement du régime de décharge des écoles élémentaires et primaires sur celui des maternelles.
 
 
Ensemble pour la direction
 
Afin de continuer Ă  obtenir des avancĂ©es, le SE-Unsa travaille depuis plusieurs mois au sein d’un groupe plus large. ConstituĂ© d’organisations syndicales (SE-Unsa, Sgen-CFDT et SNE), du GDID (groupement de dĂ©fense des idĂ©es des directeurs d’école) et du GTRID (groupe de travail et de rĂ©flexion indĂ©pendant de directeurs), ce groupe a Ă©tĂ© reçu en audience par le ministère pour traiter notamment du sujet des dĂ©charges (Lire notre article : enseignants.se-unsa.org/Direction-d-ecole-expression-commune-pour-une-reconnaissance-de-la-fonction)
 
 
Les propositions du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, le rĂ©gime de dĂ©charges doit ĂŞtre amĂ©liorĂ© avec :
 
  • l’alignement du rĂ©gime de dĂ©charges sur celui des Ă©coles maternelles ;
     
  • un temps supplĂ©mentaire de dĂ©charge pour les directrices et directeurs exerçant en Ă©ducation prioritaire et ceux dont l’école comprend une Ulis-Ă©cole, une UPE2A (unitĂ© pĂ©dagogique pour Ă©lèves allophones arrivants) ou une Clex (classe externalisĂ©e) ;
     
  • une amĂ©lioration du rĂ©gime de dĂ©charge pour tous :
Nombre
de classes
1 2 3 4 à 6 7 8 9 élé 9 mat 10 11 et 12 13 élé 13 mat 14 et plus
DĂ©charge
actuelle
4 j/an 10 j/an 0,25 0,33 0,50 1
DĂ©charge
rentrée 2021
6 j/an 12 j/an 0,25 0,33 0,50 0,75 1
Proposition
du SE-Unsa
12 j/an 18 j/an 0,25 0,33 0,50
+ 0,50 MSup*
0,75
+ 0,25 MSup*
1
* Le régime de décharge ainsi amélioré prévoit un groupe intermédiaire de 7 à 10 classes, entre la demi-décharge et la décharge totale. Les directeurs d’école, complètement déchargés de la responsabilité d’une classe, conserveraient une mission d’enseignement auprès des élèves (co-intervention, ateliers, dédoublement ponctuel, etc) sur le principe d’un maître supplémentaire dans l’école. Cela permettrait de limiter le sentiment de schizophrénie ressenti par le directeur qui est aussi enseignant.
 
 
Lire aussi
 

 

 
 
 
 
ALC