SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2021 : compte rendu CDEN du 12 mars 2021
Article publié le vendredi 12 mars 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

DĂ©claration de l'Unsa Education

L’UNSA Education tient à saluer le soutien du Conseil Départemental aux collèges fortement impactés par la baisse des moyens et le transfert des Heures Postes en Heures Supplémentaires.

L’UNSA Education ne s’étalera pas sur la dotation 2nd degré qui fixe des seuils inquiétants. Avec 30 élèves par classe, des personnels obligés d’effectuer jusqu’à 2 heures supplémentaires, le Ministre devra expliquer comment, sur les dernières années de la scolarité obligatoire, il va assurer la Réussite pour tous.

C’est pourquoi l’UNSA EDUCATION demande un CDEN spécifique à la carte scolaire 2nd degré dont les questions ne peuvent être reléguées aux questions diverses.

 

L’Objet de ce CDEN porte sur la carte scolaire 1er degré. Nous allons l’aborder sous son aspect quantitatif, c’est-à-dire l’ajout ou le retrait de postes en fonction du nombre d’élèves scolarisés dans le 1er degré public. Force est de constater que sur le plan quantitatif, la situation est bonne puisqu’avec une prévision de 178 élèves en moins, nous aurons 8 postes en plus.

 

A l’Unsa-Education, nous essayons de faire un syndicalisme honnête. Mme l’inspectrice d’Académie, nous avons su par le passé dénoncer votre opposition au dialogue social. Mais aujourd’hui, c’est avec la même honnêteté que nous exprimons notre satisfaction d’avoir pu exercer une démocratie sociale fructueuse, et nous sommes satisfaits d’obtenir que certaines écoles comme Conques, Esperaza ou encore, Trèbes aient été épargnées. Nous sommes aussi satisfaits que dans la plupart des écoles, après fermeture, les seuils restent plus qu’acceptables, 22/23 élèves, bien loin des 30 élèves par classe au collège.

Une carte scolaire, c’est donc des Ă©lĂ©ments budgĂ©taires, mais il doit aussi y avoir des Ă©lĂ©ments stratĂ©giques ; des Ă©lĂ©ments plus qualitatifs qui s’adressent Ă  la rĂ©alitĂ© du territoire de l’Aude. L’UNSA Education regrette le manque de moyens Ă  destination des Ă©lèves Ă  besoins Ă©ducatifs particuliers ;  les RASED, ne font hĂ©las pas partie des prioritĂ©s du ministre.  Nous aurions souhaitĂ© une augmentation des postes de remplaçants qui manquent quotidiennement dans les Ă©coles, mais aussi pour fortifier la formation continue, ou encore la re-crĂ©ation des dispositifs qui permettent Ă  notre jeunesse audoise de dĂ©couvrir les savoirs autrement, comme cela existait par le passĂ© avec la classe Patrimoine de Carcassonne ou la Campane Ă  Narbonne. Ces absences stratĂ©giques ne nous ont pas permis de nous exprimer favorablement sur cette proposition de carte scolaire.

 

Enfin, nous avons pris connaissance de motions Ă©manant d’organisations syndicales qui seront soumises au vote de ce CDEN ; la liste au père NoĂ«l des demandes irrĂ©alisables, l’UNSA Education ne les votera pas pour trois raisons :

-       La première est qu’il s’agit de positionnements Ă  bon compte venant d’organisations syndicales qui se sont impliquĂ©es a minima dans le dialogue social.

-       La deuxième raison est que nous ne voulons pas nous inscrire dans un syndicalisme de postures, amenĂ© Ă  prospĂ©rer un an avant les Ă©lections professionnelles

-       La troisième raison est que cette initiative est vouĂ©e Ă  l’échec car les demandes portĂ©es par ces organisations audoises n’ont pas Ă©tĂ© portĂ©es par ces mĂŞmes organisations au niveau rectoral, quand les moyens du dĂ©partement y ont Ă©tĂ© dĂ©cidĂ©s au mois de janvier.

VoilĂ  pourquoi, nous pensons Ă  l’UNSA Education que ce type d’action nuit gravement Ă  la crĂ©dibilitĂ© du syndicalisme. Les personnels ne sont pas dupes de ces opĂ©rations ; celles et ceux qui vont les porter aujourd’hui y croient-ils eux-mĂŞmes ?

 

C’est précisément parce que nous ne voulons pas nous exprimer à la place des collègues sans les avoir interrogés que nous mettons en place depuis 2013, le baromètre de l’UNSA Education qui permet à chaque personnel de l’EN quelque-soit son corps d’origine de porter une appréciation sur les politiques scolaires.

 

Compte-rendu

Carte scolaire 2021

 

FERMETURES

EM Gruissan

EP Pomas

EM Jean Moulin Castelnaudary

EP Armissan

EP St Couat d’Aude

EP Fanjeaux

EP Labastide d’Anjou

EP Ferrals des Corbières

EP Alzonne

EP Gaston Bonheur Narbonne

EP St André de Roquelongue

RPI Caves

 

4 Ă©coles sous surveillance : EE Villemoustaussou, EP Cabrespine, Villasavary, EM Azille

 

OUVERTURES

EP Pouzols

EE Marcel Pagnol Carcassonne

EE Brossolette Narbonne

EP Fendeille

EE Les serres Carcassonne

EE Pennautier

EM Les Pitchonets Villemoustaussou

EE Jean Macé Narbonne

EE Gruissan

EM Cuxac d’Aude

EP Canet d’Aude

EE Pasteur Narbonne

 

4 postes de TRBD (remplaçants)

 

ULIS EE Victor Hugo Limoux

1 poste d’Enseignant Référent ASH

½ poste à l’IME Les Hirondelles Narbonne

 

Ouverture/fermeture sur EP Chalabre

*******

Depuis le CTSD, des situations ont changĂ© et des Ă©coles n’apparaissent plus dans cette liste :

 

  • Ecole de Salsigne : des inscriptions supplĂ©mentaires et un courrier du maire en attestant ont permis de lever la fermeture sur cette Ă©cole.

L’UNSA Education est satisfait car la situation des effectifs après fermeture Ă©tait des plus inquiĂ©tantes et triste au regard de l’histoire de cette vallĂ©e et de sa situation gĂ©ographique rurale et pĂ©riphĂ©rique.

  • Ecole Ă©lĂ©mentaire Fleury D’Aude : compte tenu des effectifs, l’école n’est plus sous surveillance de fermeture. La direction pourra donc bĂ©nĂ©ficier de l’augmentation des dĂ©charges des Ă©coles de 9 classes.
  • Ouverture sur Narbonne : La DASEN dĂ©cide de ne pas ouvrir Ă  Anatole France mais Ă  Pasteur, avec transfert des Ă©lèves de CP.

L’UNSA Education a demandé que l’ouverture se fasse à Anatole France car, compte tenu de l’éloignement des 2 écoles (2.5 km soit 30 min de marche) et de la présence du groupe scolaire privé entre les 2, nous craignons une fuite vers le privé. Compte tenu des remarques des représentants, la DASEN indique que la réflexion sur cette école n’est pas terminée.

 

L’UNSA Education demande qu’une ouverture soit étudiée dans le secteur des écoles de Bourg et Cézelli à Narbonne. En effet, avec 26 élèves par classe, sans compter les prochaines inscriptions et les éventuels maintiens, leurs moyennes sont les plus hautes du département.

La DASEN répond que le public accueilli dans ces écoles n’est pas le même que celui d’Anatole France, selon les critères sociaux.

Pour l’UNSA Education, cela ne répond pas au problème d’effectifs importants.

L’UNSA Education regrette que des fermetures restent actées.

 

→ L’UNSA Education demande un état des lieux du dédoublement GS en REP

Nous avons profité de la présence des élus locaux pour poser la question.

La DASEN indique la difficulté des locaux. En effet, dans ces écoles, les locaux disponibles sont maintenant utilisés pour les -3ans. Elle précise que la priorité du gouvernement est dans les REP+. Pourtant, sur le site ministériel, la demande est faite sur REP ET REP+.

Mme Eybert, l’IA-DASEN travaille sur réflexion scolarisation des moins de 3 ans, peut-être avec un partenariat crèche-école.

Pour l’UNSA Education, déshabiller Pierre pour habiller Paul pour de simples questions matérielles n’est pas concevable. Les classes scolarisation des -3 ans sont importantes.

 

→ L’UNSA Education évoque les remplacements

Pour l’UNSA Education, cette carte scolaire ne va pas régler le problème du remplacement.

Sur 1384 classes :

1er au 5 mars : 64 classes non remplacĂ©es en demi-journĂ©e.

Sur cette semaine : 42

La DASEN consent que c’est beaucoup. Pour autant, elle est satisfaite de l’efficience du remplacement.

L’Unsa Education a tenu à expliquer qu’en cette période complexe qui révèle encore plus le manque, il y a dans l’Aude aujourd’hui des collègues malades (hors covid) qui vont travailler pour éviter surcharge de travail aux collègues et brassage des élèves. Nos collègues sont épuisés.

 

La DASEN indique que 4 postes de remplaçants sont créés.

L’UNSA Education attĂ©nue ce chiffre et relève que les augmentations de dĂ©charge direction 1/3 classes « coĂ»tant Â» 2.5 temps plein, elles vont ĂŞtre absorbĂ©s par une partie de ces 4 postes temps plein. En rĂ©alitĂ©, de façon très technique, sur ces 4 postes, 1.5 temps plein ne seront consacrĂ©s Ă  la mission de remplacement. Alors oui, la brigade de remplacement est abondĂ©e mais les dĂ©charges de direction vont impacter la capacitĂ© de remplacement.

 

→ L’UNSA Education pose la problĂ©matique de l’organisation des dĂ©charges des Ă©coles 1 Ă  3 classes 

Le SE-Unsa travaille depuis longtemps pour obtenir des augmentations de décharge de direction. Nous sommes satisfaits de cette première marche qui doit en appeler d’autres.

L’UNSA Education demande la sanctuarisation et le fléchage de ces décharges de direction pour pérenniser et bloquer ces jours. Actuellement, des décharges dépendent trop souvent sur la disponibilité le jour-même d’un remplaçant. Cette organisation bancale et inconfortable doit être améliorée. Le SE-Unsa a fait la même demande en groupe de travail sur la direction.

La DASEN répond que le travail qui sera mené le 22 mars sur l’organisation du remplacement devra répondre à cet objectif-là.

L’UNSA Education y veillera.

 

 

ANALYSE UNSA EDUCATION

 

L’UNSA Education regrette l’absence d’éléments qualitatifs et stratégiques (remplaçants, dispositifs classe patrimoine ou environnement) ainsi que le manque de moyens à destination des élèves à besoins éducatifs particuliers ; les RASED, ne font hélas pas partie des priorités du ministre.

 

VOTE

POUR : 3

CONTRE : 17 UNSA FO SNALC CD FCPE et Ă©lus

Abstention : 3 FSU

 

Ces absences stratégiques ne nous ont pas permis de nous exprimer favorablement sur cette proposition de carte scolaire.

 

 

CDEN SpĂ©cial second degrĂ© : L’UNSA Education obtient !

 

En introduction de notre déclaration liminaire, nous avons souhaité aborder la carte scolaire du second degré.

En effet, en prĂ©ambule, la dasen a indiquĂ© que, si les participants Ă©taient d’accord, nous aborderions la carte scolaire du 2nd degrĂ© en question diverse car elle n’avait pas Ă©tĂ© notifiĂ©e dans  l’ordre du jour.

Pour l’UNSA Education, il était inconcevable de traiter ce sujet rapidement, comme un point de détail, à la fin d’un CDEN sur la carte scolaire 1er degré.

La problématique du 2nd degré, avec une dotation négative, des effectifs importants et des heures supplémentaires en hausse ne pouvait pas, de notre point de vue, être reléguée en détail de l’instance.

L’UNSA Education a été seul à demander qu’un CDEN exceptionnel soit dédié à la carte scolaire 2nd degré, rejoint par les élus du Conseil départemental.

La Directrice Académique a accepté.

 

Questions Diverses :

 

-Accompagnement des élèves en situation de handicap

 

La DASEN indique qu’il y a environ 40 élèves sans accompagnement. Ces chiffres ne sont pas stables.

Pas de moyens supplémentaires en AESH prévus à ce jour.

Pour rappel, en décembre, le SE-Unsa dénonçait en presse le non accompagnement de 104 élèves (article).

L’UNSA Education s’étonne de cette différence d’autant qu’aucun recrutement d’AESH n’a été effectué.

La DASEN explique que toutes les notifications sont honorées, sauf si l’AESH est en congé maladie.

On pourrait croire que finalement, tout va bien…

D’après les remontées de nos collègues, le saupoudrage téléguidé bat son plein dans les écoles et nos collègues AESH se retrouvent à accompagner 2/3 élèves, et, certaines fois, l’accompagnement se limite à 4h avec 2 AESH pour un même élève.

Oui, avec cette logique, tous les Ă©lèves sont accompagnĂ©s, mais oĂą est l’intĂ©rĂŞt de l’élève ? OĂą est l’accompagnement et le suivi de qualitĂ© qui lui est dĂ» ?

 

Devant la satisfaction de la DASEN, l’UNSA Education indique ne pas avoir des chiffres pour vĂ©rifier l’efficacitĂ© de l’organisation de l’accompagnement : nous n’avons ni le nombre total d’heures AESH, ni le nombre d’heures de notification qui nous permettraient d’observer le manque. Il manque Ă©galement toutes les informations qualitatives.

 

Suite à notre intervention, la DASEN propose une audience aux organisations syndicales pour un travail d’échanges sur ce sujet.

L’UNSA Education demande ce travail depuis longtemps, nous sommes satisfait d’avoir enfin été entendu.

 

- Effectif UPE2A

 

117 dans les écoles, 141 en collège et 37 en lycée

Un travail est effectué avec le CASNAV pour la répartition des moyens.

La DASEN évoque la difficulté de répartition car le public est instable, bouge géographiquement. Le suivi scolaire est périlleux mais il se fait.

 

- Groupe de travail ASH Ecole Inclusive

 

Il est prévu le mercredi 31/03 matin. L’UNSA Education y sera.

 

-Elèves dotés d’une notification IME, ITEP, ULIS sont sco en classe ordinaire faute d’affectation

 

Il y en avait 118, le nombre est constant.

Il n’y a pas d’élèves avec une notification ULIS qui ne soit pas scolarisé en ULIS sauf nouvelle affectation.

 

- Instruction dans les familles 

 

Elèves 1er et 2nd degrĂ© : passage de 282 Ă  562 en 2020-2021 au 11mars 2021

387 élèves du 1er degré dont 137 sont des élèves d’âges maternelle.

175 élèves du 2nd degré.

CNED accordĂ©s : l’an dernier 110 dossiers, cette annĂ©e 141. Les demandes de CNED rĂ©glementĂ© sont en hausse.

Globalement, les demandes d’instruction dans les familles sont réparties sur l’ensemble du département. Il y en a davantage sur les zones du Carcassonnais, lézignan et Narbonnais. Très aléatoire entre 1 à 10 sur l’ensemble des autres territoires.

Les chiffres seront donnĂ©s au CDEN de rentrĂ©e. Remarque : recrudescence de dĂ©clarations après les vacances de la Toussaint, stabilisĂ© aujourd’hui.

La DASEN indique qu’elle a acté beaucoup de refus en fonction des raisons car la peur de la crise sanitaire n’est pas un critère.

La loi pour la rentrée 2022 va changer, il s’agira de faire une demande et non plus une déclaration

 

 

-Tests salivaires dépistage COVID

 

En cours de montée en puissance des organisations, il y a maintenant possibilité pour les élèves des écoles et uniquement dans le cadre scolaire d’accéder aux tests que plusieurs laboratoires proposent.

 

Un dĂ©pistage massif relatif est mis en place dans les Ă©coles sentinelles (liste Ă©tablie avec le mĂ©decin conseiller technique d’écoles qui pourraient ĂŞtre en alerte) => les floralies Ă©lĂ©mentaire Ă  Trèbes, la Gravette Carcassonne, Mathieu Peyronne maternelle et Ă©lĂ©mentaire Ă  Narbonne. Les familles ont Ă©tĂ© favorables Ă  ces dispositions : + de 90% d’accord des familles avec 600 tests cette semaine.

Il faudrait faire environ 1000 tests par semaine.

Le médecin scolaire supervise. Les infirmières scolaires accompagnent.

Si pas de couverture sociale, la prise en charge est prise en compte par l’éducation nationale.

La DSDEN a une l’autorisation de recruter 8 ETP de « mĂ©diateur COVID Â» susceptible d’accompagner dans les Ă©coles. Pour le moment, les tests salivaires sont rĂ©servĂ©s aux Ă©coles maternelle et Ă©lĂ©mentaire. Les collèges organisent des tests antigĂ©niques.

Les directeurs d’école ont Ă©tĂ© sollicitĂ©s pour accueillir cette campagne. La DASEN indique que ce sont seulement les volontaires… Une formation sera faite mais pas de gestes techniques pour assurer le prĂ©lèvement.

 

 

 
 
 
 
ALC