SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
COVID 19 : nouvelle mise Ă  jour de la FAQ 08-02
Article publié le mercredi 10 février 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Une nouvelle mise Ă  jour de la FAQ a Ă©tĂ© pubiĂ©e lundi 8 fĂ©vrier (voir la FAQ). Le SE-Unsa dĂ©crypte

 

Gestes barrières

La préconisation d’utilisation d’une serviette en papier jetable pour tout séchage de mains a été ajoutée.

 

RĂ©unions

Il est dĂ©sormais obligatoire d’organiser en audio/visioconfĂ©rence toute rĂ©union regroupant plus de 6 personnes :

* réunions entre personnels

* conseils de classe et autres instances de concertation et de dĂ©cisions relatives Ă  la vie de l’établissement (il est rappelĂ© que toutes les parties prenantes doivent ĂŞtre conviĂ©es)

 

Gestion des « cas contacts à risque »

Identification

En maternelle, l’apparition d’un cas confirmé parmi les élèves implique que les autres élèves de la classe soient identifiés comme contacts à risque. Les personnels de la classe sont, eux, assimilés à des contacts à risque dès trois élèves (de fratries différentes) positifs à la Covid-19.

En école élémentaire et dans le second degré, tous les élèves ainsi que les personnels de la classe sont assimilés à des contacts à risque. Dès trois élèves (de fratries différentes) positifs à la Covid-19.

Conduite Ă  tenir

Le retour à l’école ou l’établissement est conditionné différemment selon les individus :

* élèves de maternelle : retour autorisé après 7 jours, pas d’obligation de test ;

* personnels, élèves d’élémentaire, de collège et de lycée : retour autorisé sur présentation du résultat négatif d’un test PCR ou antigénique (à réaliser 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé).

 

Gestion des « cas confirmés »

Le retour des cas confirmés après la période d’isolement n’est pas conditionné par la réalisation d’un test PCR ou antigénique.

Une vigilance accrue (mesures complémentaires à la cantine, à l’internat et en matière de distanciation) d’une durée de 7 jours est demandée suite au retour à l’école ou dans l’établissement des cas confirmés.

Spécifiquement aux élèves de maternelle, lorsqu’ils sont symptomatiques (les rhinites seules ne sont pas considérées comme des symptômes évocateurs de Covid-19) et non testés, font l’objet d’une éviction de 7 jours jusqu’à l’arrêt des signes. Une éviction additionnelle de 48 heures après la disparition de la fièvre est recommandée.

 

Campagne de tests

Les opérations de dépistage élargi doivent être priorisées dans les établissements où la circulation d’une variante est suspectée ou avérée.

Sous réserve de l’accord des parents, les tests pourront être réalisés à partir de 6 ans.

 

Dispositif spécifique aux situations de « variantes du virus »

Principe

Face à une suspicion de variante, la décision de fermeture d’une classe, d’un niveau ou de l’établissement, n’est pas systématique et doit être concertée entre l’ARS, le Rectorat, le chef d’établissement et la Préfecture.

Les mesures barrières devront être renforcées dans tous les cas, en particulier durant les repas et les activités sportives, lorsque le port du masque ne peut être maintenu.

Identification

Elle se distingue selon le type de variante :

* variante britannique :

La confirmation d’un cas de variante britannique dans une classe implique la fermeture de la classe, dans les établissements d’enseignement du premier degré et du second degré.

Tous les élèves de la classe sont assimilés à des contacts à risque.

* variante sud-africaine ou brésilienne :

La confirmation d’une variante sud-africaine ou brésilienne implique la fermeture de la classe. Les élèves de la classe et les personnels sont assimilés à des contacts à risque.

Conduite Ă  tenir

Une fermeture est également mise en œuvre dès qu’un élève est identifié comme contact à risque d’un parent ou membre de la fratrie contaminé par une variante sud-africaine ou brésilienne. Les contacts à risque des personnes porteuses d’une variante sud-africaine ou brésilienne doivent bénéficier d’un test PCR, à J0 (dès leur identification), afin de démarrer sans délai les opérations de contact-tracing si le test est positif. Un nouveau test devra être réalisé 7 jours après le dernier contact avec la personne porteuse de la variante ; il devra être négatif pour permettre un retour à l’école ou l’établissement.

Pour les cas confirmés porteurs d’une de ces deux variantes, la durée d’isolement est portée à 10 jours et un test de sortie d’isolement doit être systématiquement réalisé. La levée de l’isolement est alors conditionnée à l’obtention d’un résultat de test négatif (et en l’absence de fièvre depuis plus de 48h pour les personnes symptomatiques). Si le test revient positif, l’isolement est prolongé de 7 jours après ce résultat.

 

L'avis du SE-Unsa :

Il s'agit de la 16ème mise à jour de la FAQ depuis la rentrée de septembre. Pour le SE-Unsa la mascarade a assez durée! Depuis des mois, le SE-Unsa n'a de cesse de demander au Ministre visibilité et clarté. Au lieu de ça, on ajuste perpétuellement sans se questionner sur le travail que cela engendre pour les personnels.

Le SE-Unsa participera demain au CHSCT-MEN et demandera au Ministère de cesser ce modus operandi et de lui préférer une ligne claire, pérenne et identique pour toutes et tous!

 

Voir aussi : L’abus de FAQ est dangereux pour la santé… des enseignants

 
 
 
 
ALC