SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
0 poste pour l’Aude : grand coup de frein pour l’Ecole Audoise
Article publié le mardi 23 janvier 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L'année dernière, le SE UNSA de l'Aude avait constaté un coup d'accélérateur avec +39 postes et une carte scolaire nettement plus « confortable Â» que les années précédentes que nous avons qualifiée à la hauteur de l’école audoise.

Aujourd’hui, nous avions de bonnes raisons de croire, au Se-UNSA, qu’au lieu d’accélérer, nous allons voir venir un grand coup de frein voire une marche arrière !!!

En effet, on nous annonce 400 élèves de moins alors que l’Hérault attend 650 élèves de plus. Le SE UNSA redoutait que l’Aude n’ait à « rendre des postes Â», même si la baisse de 400 élèves ne correspond qu’à 1% de l’effectif total.

Ces raisons ont conduit le SE UNSA 11 à déposer une alerte sociale la semaine dernière avec préavis de grève (n'hésitez pas à nous contacter).

Aujourd’hui, au lendemain du comité technique académique, nous connaissons la dotation audoise : 0 poste. Ce n’est peut-être pas la marche arrière que nous craignions mais c’est un grand coup de frein pour l’école audoise. D’autant que, de façon purement comptable, la mise en Å“uvre des dédoublements de CP en REP nous fera rendre 4 postes : les 4 écoles élémentaires de REP (3 narbonne, 1 à Carcassonne) devraient voir leurs postes de PDMQDC transformés, ce qui ne sera pas sans incidence sur les élèves qui en bénéficiaient.

A propos des dédoublements de CP, le but affiché de ce dispositif est d’atteindre 100% de réussite au CP. Ils ne concernent que les écoles en REP et REP+. Ainsi les milliers de postes créés pour dédoubler les CP et CE1 de REP et REP+  profiteront aux départements qui en ont : les urbains. Ce qui n’est pas le cas de l’Aude. L’année dernière, l’Aude n’avait pas bénéficié de ces dispositifs. Cette année, le dédoublement concernera 4 classes, soit 100 élèves audois sur 30000 ! (0.3% des élèves). Dans l’Aude cette mesure n’aura donc que peu d’impact.

D’autant que, en septembre, un rapport de l'observatoire des inégalités soulignait que 75% des pauvres vivent en dehors des quartiers "prioritaires". Pour le SE UNSA, la mise en Å“uvre des dédoublements est importante mais ne règle pas la question de la difficulté scolaire dans l’Aude. Que propose-t-on aux autres élèves en difficulté qui ne sont pas dans ces quartiers « prioritaires Â» ? Le SE UNSA s’interroge sur la possibilité d’étendre le dédoublement au rural, ce qui permettrait de prendre en compte la spécificité audoise dans la démarche ministérielle.

L'Aude, 2ème département le plus pauvre de France aura une dotation de 0, ce qui est loin de pouvoir améliorer l'offre éducative en milieu rural. Il ne faudrait pas se diriger vers un "quinquennat pour rien" sur le plan éducatif dans l'Aude. Avec une dotation de 0, chaque ouverture sera compensée par une fermeture : on déshabille Pierre pour habiller Paul. Pourtant les caractéristiques de l'Aude demandent un sérieux coup de pouce, comme l'an dernier.

Le SE UNSA revendique une offre éducative durable sur l’ensemble du territoire et pour tous les élèves. Nous rappellerons autant que nécessaire qu’il est de la responsabilité de l’Etat de n’oublier personne. Cette carte scolaire nous laisse interrogatifs de ce point de vue-là. La mise en Å“uvre brute des priorités associée à une carte scolaire avare méconnaît la réalité du territoire, celui de l’Aude en premier lieu. Le SE UNSA, lors du prochain CTSD, demandera à la DASEN de trouver le juste équilibre entre priorités gouvernementales et besoins locaux pour que les écoliers audois ne soient pas oubliés des réformes. 

 

Le SE UNSA a organisé une conférence de presse: vous retrouverez l'article dès demain dans vos journaux et sur notre site. De plus, n'hésitez pas à compléter l'enquête carte scolaire pour que nous soyons à vos côtés.

 

 
 
 
 
ALC