SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
CDEN du 17 d√©cembre : d√©claration et compte-rendu de l’UNSA √©ducation
Article publié le vendredi 18 décembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

CDEN du 17 décembre 2015

 

Madame la Secrétaire Générale de la Préfecture

Madame la Vice Présidente du Conseil Départemental

Madame l'Inspectrice d'Académie

Mesdames et Messieurs

 

L'UNSA √©ducation souhaite s'incliner devant la m√©moire des victimes des attentats terroristes qui ont vis√© notre pays le 13 novembre. Elle salue l‚Äôaction des services publics responsables de l‚Äôordre, de la justice et de la sant√© qui se sont aussit√īt d√©ploy√©s pour assurer leur mission de protection de la population.

Au-delà de la sidération et de l’horreur que chacune et chacun ne peut que ressentir face à la violence sauvage de ce massacre de masse, l’heure est à la responsabilité et au rassemblement autour des valeurs démocratiques et républicaines qui sont la véritable cible de cette guerre terroriste.

D√©sormais, la menace est port√©e sur les enseignants des √©coles publiques La√Įques. La cible n'est pas choisie au hasard, √† travers nous, la la√Įcit√© est vis√©e, car elle porte les ferments du vivre ensemble, que craignent tous ceux qui prosp√®rent sur les peurs, les angoisses, les malheurs humains.

Dans l'Aude, cela ajoute  √† un climat d√©l√©t√®re constat√© depuis la rentr√©e scolaire o√Ļ un nombre in√©dit d'agressions d'enseignant(e)s a √©t√© remarqu√©. L'UNSA √©ducation apporte conseils et soutien aux victimes. La r√©ponse polici√®re et judiciaire sont satisfaisantes, cependant, le climat est lourd et on observe que des familles entrent en combat contre l'√©cole, au d√©triment de leur enfant.

Plus que jamais, nous souhaitons que ces situations soient jugées avec la plus grande sévérité, dans le cadre de comparutions immédiates.

*

En mati√®re d'√©ducation, l'Aude est un d√©partement o√Ļ les attentes sont fortes et l√©gitimes. Depuis 2012, ses attentes, en terme de moyens d'enseignement, sont d√©√ßues.

Pourtant, l'Académie de Montpellier a toujours obtenu des postes en quantité croissante, mais notre département n'en a quasiment pas bénéficié.

En effet, l'UNSA éducation n'accepte pas les inégalités de traitement des départements de notre académie. Comment expliquer que l'Aude obtienne 5.5 postes pour 123 élèves de plus, alors que le Gard obtient 39 postes avec 166 élèves de moins et surtout une erreur de prévision de 397 élèves.

L'UNSA éducation observe l'inégalité des répartitions :

- Aude 5.5 postes créés pour 123 élèves supplémentaires (1/22.3)

- Gard 39 postes créés pour 166 élèves de moins

- Hérault 138 postes créés pour 1265 élèves supplémentaires (1/9)

- Lozère : non significatif car le caractère rural est prévu depuis longtemps

- Pyrénées orientales : 54.5 postes créés pour 292 élèves supplémentaires (1/5)

La faute à des modalités de répartition aveugles, qui ignorent les caractères ruraux et sociaux de notre territoire et à des prévisions incroyablement erronées.

Dans les coll√®ges, le constat fait √©tat de  14408 √©l√®ves √† la rentr√©e. En baisse de 286. Mais avec un constat sup√©rieur √† la pr√©vision de 29 √©l√®ves.

La baisse programm√©e par l‚Äôadministration √©tait √©gale √† 380 √©l√®ves. ¬ę L‚Äôerreur ¬Ľ est faible mais elle repr√©sente tout de m√™me 7.5 %.  Si l‚Äôon ram√®ne cela aux 12 postes qui ont √©t√© repris au d√©partement √† la rentr√©e 2015, cela √©quivaut √† un poste de trop. Le H/E programm√© au vu de la pr√©vision initiale sera donc plus important que le 1.166 de d√©part.

Cet élément devra impérativement être considéré lors de la prochaine dotation.

*

La dotation en postes sera en forte augmentation à la rentrée 2016, avec 450 postes, dont 300 pour le 1er degré.

Pour le 1er degr√©, l'UNSA √©ducation demande des moyens pour corriger les in√©galit√©s subies par l'Aude, afin de :           

                        - diminuer les effectifs des √©coles surcharg√©es

                        - cr√©er des postes de remplacement afin de pallier les absences mais aussi de donner de l'oxyg√®ne √† la formation continue

                        - cr√©er des EMALA (√©quipe mobile acad√©mique de liaison et d'animation) dans les zones rurales pour amener un lien p√©dagogique aupr√®s des √©coles dispers√©es

                        - relancer la scolarisation des moins de trois ans

                        - densifier le dispositif "plus de ma√ģtres que de classes"

Par ailleurs, le manque de places en Instituts médico-éducatifs est désormais criant. L'UNSA éducation évalue ce besoin à 70 places sur le département.

M√™mes √©l√©ments dans le second degr√©, les erreurs de pr√©visions, donc de dotations doivent √™tre r√©par√©es et m√™me d√©pass√©es pour garantir aux √©l√®ves de meilleures conditions de scolarisation. Mais aussi, l'UNSA observe que le priv√© accueille 48 √©l√®ves de plus que la pr√©vision √† cette rentr√©e.

Il faut réellement qu’une réflexion s’ouvre sur les raisons qui amènent ces évolutions différentes entre le public et le privé. Pour nous il ne devrait pas y avoir de tabous. Il faut vraiment s’interroger, au-delà des lourdeurs du système, sur les raisons qui poussent les parents à se tourner vers le privé. Une de ces raisons par exemple, tient à la vie de l’élève.

Dans le public, ce que nous sommes capable de faire en primaire, s’occuper des enfants du petit jour avec la garderie jusqu’au retour des parents de leur travail, on ne peut pas, on ne peut plus le faire en collège. Les heures de soutiens ont été supprimées de la plupart des établissements (hors REP), elles permettaient la mise en place d’aides individuelles partout : ce dispositif doit absolument être rétabli.

 

*

 

Nous ne finirons pas cette déclaration sans évoquer l'actualité politique, en prenant des chemins de traverse comme l'histoire sait parfois le faire.

En vous promenant √† Carcassonne, place Carnot, attardez vous devant le n¬į18, o√Ļ, entre un magasin de v√™tements et un Carrefour city, se trouve un bel immeuble qui fut celui de la Milice pendant la 2√®me guerre mondiale. Le chef de la Milice de l'Aude s'appelait Robert Pincemin, qui est mort dans son lit en 2001 en Argentine, o√Ļ il a √©t√© exfiltr√© √† la lib√©ration gr√Ęce √† des appuis au Vatican.

Apr√®s avoir, entre autres, organis√© le pillage de tous les magasins isra√©lites de Carcassonne, ses derniers faits d'armes sont r√©pertori√©s en janvier 1945 o√Ļ Robert Pincemin fait partie de ceux charg√©s de d√©fendre Hitler dans ses derniers retranchements, aux c√īt√©s des volontaires fran√ßais de la L√©gion Charlemagne, dont faisaient partie L√©on Gautier ou Pierre Bousquet, entre-autres fondateurs du Front National en 1972. Comme le disait Robert Badinter : "le Front National a chang√© de visage, mais il n'a pas chang√© d'√Ęme"

L'histoire est ainsi faite, elle balbutie, se répète nous confronte à nos responsabilités.

Pour l'UNSA √©ducation et l'UNSA, d√©velopper l'esprit critique √† l'√©cole et le faire vivre dans sa vie professionnelle √† travers un syndicalisme qui sait s'opposer, mais aussi proposer, est une voie qui s'inscrit dans le cadre des valeurs r√©publicaines et la√Įques que nous portons.

Notre responsabilit√© est d√©sormais de promouvoir une √©cole r√©ellement pour TOUS, o√Ļ les comp√©tences, les connaissances scolaires et les savoirs disciplinaires doivent √™tre conjugu√©s afin d'amener chaque enfant √†  penser librement, pour avancer vers une soci√©t√© juste et fraternelle. Les enseignant(e)s audois(e)s y sont pr√™t(e)s, pourvu qu'on leur en donne les moyens.

 

Compte rendu de l'UNSA éducation

 

Mme Tamara Rivel, vice présidente du Conseil Départemental, indique que la situation inégalitaire de l'Aude est comprise par le Conseil Départemental, ainsi que la réalité des problèmes sociaux rencontrés par le département. Ces spécificités audoises ont fait l'objet d'une alerte auprès de la Ministre.

L'Inspectrice d'Académie ne conteste à aucun moment les données chiffrées que l'UNSA a annoncées, et précise que les erreurs de prévision sont réelles mais relativement faibles.

Elle ajoute que la prochaine répartition des postes (mi janvier 2016) prendra en compte des critères démographiques, sociaux et ruraux.

Tant mieux, c'est que nous demandons depuis longtemps.

Dans le second degr√©, l'Inspectrice d'Acad√©mie explique que les effectifs sont en hausse au lyc√©e, o√Ļ les √©l√®ves n√©s en 2000 arriveront en 1√®re, et un contingent important d'√©l√®ves n√©s en 2001 seront accueullis en seconde. Au coll√®ge, un tassement est envisag√©, ce qui √©quilibrera les dotations. L√† aussi, les dotations seront connues mi janvier.

Sectorisation des collèges

Collèges de Lézignan-Corbières

Le 28ème collège est en cours de construction à Lézignan, il désengorgera le collège Anglade, qui est le plus grand de l'Académie.

L'UNSA intervient pour soulever la question de la mixité sociale au collège Brassens de Narbonne, dont des écoles du bassin iront désormais alimenter le collège de Lézignan. Nous demandons un réexamen de la sectorisation scolaire sur Narbonne afin de garantir une mixité sociale sur le REP Brassens

Le Conseil Département répond favorablement à notre demande. (les documents relatifs à la sectorisation des collèges est téléchargeable en bas de page)

L'UNSA intervient à nouveau pour demander quel sera l'impact sur les SEGPA de Narbonne de la création d'une SEGPA au collège de Lézignan. Aussi, nous demandons quel est le potentiel d'élèves orientables en SEGPA sur le Lézignanais, dont les parents auraient décliné cette orientation à cause de l'éloignement (Narbonne/Carcassonne).

L'Inspectrice d'Académie indique son souhait de voir les SEGPA être cycindrées à 64, au lieu de 128 comme au collège Victor-Hugo (Narbonne) ou au collège de Grazailles (Carcassonne). Concernant le potentiel d'élèves sur le lézignanais, elle indique que l'étude est en cours au regard des saisines de CDOEA.

 

Monument aux morts des Instituteurs audois

L'Inspection Académique de l'Aude, érigée en 1888, va déménager en janvier/février, à l'avenue Antoine-Marty à Carcassonne.

Le batiment est une propriété départementale, qui espère le vendre à la suite de ce déménagement.

L'UNSA éducation a demandé à qui appartient le Monument aux Morts des Instituteurs audois, présent dans la cour.


 

En effet, l'UNSA ne souhaite pas que ce monument soit cédé à n'importe quel acquéreur, car il fait partie de notre patrimoine.

Le Conseil Départemental indique que des recherches doivent être menées aux archives départementales.

L'UNSA éducation demande à être associée aux décisions qui seront prises concernant le Monument.

Le Conseil Départemental répond favorablement

 

Elèves décrocheurs

M. Vanthourout indique qu'à la rentrée 2015, l'Aude comptait 438 élèves décrocheurs.

Après l'action des services académiques, il ne restait plus que 67 élèves totalement injoignables.

L'UNSA éducation demande la plus grande vigilance en ce qui concerne le décrochage et demande un bilan des effectifs d'élèves scolarisés dans des écoles privées hors contrat.

L'administration de l'Education Nationale accède à notre demande.

Sectorisation du lycée Ferroul de Lézignan

Le document de sectorisation est téléchargeable en bas de page.

L'UNSA demande la visite du CHSCT académique à l'occasion des travaux en cours


   carte l√©zignan 1   
(78.8 ko)
   carte l√©zignan 2   
(81.3 ko)
   sectorisation l√©zignan   
(1.3 Mo)
   sectorisation lyc√©e Ferr   
(580.9 ko)
 
 
 
 
ALC