SECTION SE-Unsa de l'ARDECHE - 13 RUE FRANCOIS VALLETON - BP 20214 - 07206 AUBENAS CEDEX
Tél. 04 75 35 58 83 - Fax. 04 75 35 58 83 - Por. 06 17 63 66 44 - 07@se-unsa.org

 
Des concours de recrutement 2021 déjà déficitaires
Article publié le mardi 8 juin 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La parution de la quasi-totalité des résultats d’admissibilité aux concours de l’enseignement offre une inquiétante projection. Certaines disciplines du second degré, certains territoires, et non des moindres, sont d’ores et déjà déficitaires à cette étape du recrutement.
 
 
CRPE
 
L’alerte est réelle sur les académies de Créteil, La Réunion, Guadeloupe, Guyane et Versailles. Au premier concours externe, le nombre des admissibles est inférieur au nombre de postes pour les deux premières, et trop faiblement supérieur au nombre de postes pour penser qu’ils seront tous pourvus dans les 3 autres.
Ces chiffres confirment hĂ©las l’inquiĂ©tude et l’alerte exprimĂ©es dès mars par le SE-Unsa, en particulier pour les acadĂ©mies de CrĂ©teil et Versailles :
 
 
Concours du second degré
 
Ils ne sont malheureusement pas en reste. Ici Ă©galement, soit du fait de disciplines dĂ©jĂ  dĂ©ficitaires et/ou d’un nombre d’admissibles insuffisants, on sait d’ores et dĂ©jĂ  et tout type de concours confondus, que les recrutements ne feront pas le plein : en allemand, en italien, en lettres classiques, lettres modernes, Ă©ducation musicale, ainsi que toutes les SII du Capet. MĂŞmes constats pour certaines options des CAPLP gĂ©nie civil, Ă©lectrique, industriel, le CAPLP arts appliquĂ©s, option design ou encore conducteurs routiers et maths - physique – chimie. Et la liste est non exhaustive…
 
En clair, et alors que les besoins ne diminuent pas, des recrutements seront ainsi perdus. Si le phénomène n’est pas nouveau, ces premiers chiffres nous laissent penser qu’il s’accentue.
 
Le SE-Unsa le rĂ©pète : en diminuant le nombre de recrutements aux concours, on continue de diminuer l’attractivitĂ© de nos mĂ©tiers. Nous dĂ©nonçons la stratĂ©gie du ministère qui est de parier sur le recours aux listes complĂ©mentaires (sans garantie d’ouvertures Ă  l’heure actuelle !), encore plus sur le recrutement d’étudiants en master Meef alternants afin de palier Ă  ces manquements. L’alternance rĂ©pond en prioritĂ© au besoin de formation, pas Ă  celui des moyens d’enseignement. La rĂ©ponse Ă  la crise des vocations ne rĂ©side pas dans des solutions d’ajustement ou d’évitement des manques. Alors qu’on augmente le nombre de recrutements… et vite !

 

 
 
 
 
ALC