SECTION SE-Unsa de l'AIN - 5 BIS AV DES BELGES - 01000 BOURG EN BRESSE
Tél. 04 74 21 25 12 - Por. 06 84 68 45 67 - 01@se-unsa.org

 
EspĂ© : Le SE-Unsa intervient directement auprès de la ministre et du comitĂ© de suivi de la rĂ©forme de la formation
Article publié le mardi 14 octobre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Depuis la rentrĂ©e, la rĂ©forme de la formation est confrontĂ©e Ă  sa mise en Ĺ“uvre concrète avec la première annĂ©e de formation en alternance. Jeudi 8 octobre, lors du comitĂ© de suivi de la rĂ©forme d’une part, de sa rencontre avec la ministre le mĂŞme jour d’autre part, le SE-Unsa a listĂ© les problèmes, demandĂ© de rĂ©guler et dĂ©passer les difficultĂ©s au plus vite. L’enjeu est de taille. Il s’agit ni plus ni moins que de rĂ©ussir Ă  installer en France une formation pour les enseignants et CPE de hauts niveaux universitaire et professionnel permettant l’acquisition de compĂ©tences professionnelles expertes. 

 

Le SE-Unsa a relevĂ© notamment les problĂ©matiques suivantes :

  • Les stagiaires sont sous pression. Si la prĂ©occupation principale de l’institution est l’acquisition de compĂ©tences professionnelles, celle des stagiaires est la titularisation. Les deux sont Ă©videmment intimement liĂ©es mais il semblerait qu’on s’appuie davantage sur les craintes des stagiaires que sur leur adhĂ©sion pour justifier les modalitĂ©s de formation et de validation. Pour le SE-Unsa, il faut renverser le prisme. La formation se doit d’être bienveillante pour les futurs professeurs et CPE Ă  l’instar de qui est exigĂ© d’eux pour leurs Ă©lèves. Les EspĂ© et les acadĂ©mies doivent montrer qu’elles s’adressent Ă  des professionnels responsables et acteurs de leur propre formation.
  • La communication en direction des stagiaires sur l’organisation de leur annĂ©e, les modalitĂ©s de suivi, d’évaluation et de titularisations est très insuffisante.
  • La formation peine Ă  ĂŞtre « intĂ©grative » avec deux volets - responsabilitĂ© en Ă©cole ou en Ă©tablissement et formation Ă  l’EspĂ© - au service l’un de l’autre et non pas juxtaposĂ©s.
  • Il y a un problème de « phasage » des enseignements. La première prĂ©occupation des stagiaires en ce dĂ©but d’annĂ©e est bien leur situation professionnelle. On constate que les enseignements dĂ©livrĂ©s l’EspĂ© sont trop souvent dĂ©calĂ©s des prĂ©occupations immĂ©diates Ă  ce moment-lĂ  de l’annĂ©e alors que leur pertinence serait plus grande dans quelques semaines. La programmation des enseignements sur l’annĂ©e est un axe Ă  retravailler.
  • La place des formateurs de terrain : dans de trop nombreuses EspĂ©, les formateurs de terrain ne sont pas intĂ©grĂ©s aux Ă©quipes pluri-catĂ©gorielles.
  • Le mĂ©moire qui devrait ĂŞtre l’outil de construction des compĂ©tences professionnelles faisant le lien entre les deux volets de la formation est avant tout un sujet d’inquiĂ©tude. Son cahier des charges, ses modalitĂ©s d’accompagnement sont très souvent inconnues.
  • La formation adaptĂ©e pour les stagiaires dĂ©jĂ  titulaires d’un master ou qui en sont dispensĂ©s suscite de nombreuses crispations voire conflits. Les dĂ©cisions individuelles des commissions acadĂ©miques ne sont pas toujours portĂ©es Ă  la connaissance des stagiaires. Par ailleurs, trop souvent, les parcours antĂ©rieurs dans les anciens masters enseignement ne sont pas du tout reconnus donnant le sentiment de nier tout le travail dĂ©jĂ  fourni et les compĂ©tences dĂ©jĂ  acquises.
  •  L’annonce de formations Ă  l’EspĂ© durant les congĂ©s scolaires est mal vĂ©cue. Les stagiaires ont besoin de cette pĂ©riode pour structurer et avancer le travail engagĂ© depuis la rentrĂ©e Ă  un rythme souvent difficilement tenable. Les EspĂ© doivent montrer que ces temps durant les congĂ©s rĂ©pondront Ă  cette prĂ©occupation et non pas venir encore hypothĂ©quer un temps personnel absolument nĂ©cessaire.
  • Le tutorat dans le premier degrĂ© suscite une inquiĂ©tude particulière. Alors que les maĂ®tres formateurs constituent depuis longtemps la ressource compĂ©tente et engagĂ©e, le tutorat semble très distant dans de nombreux dĂ©partements.

Les analyses du SE-Unsa sont corroborées par les constats du rapport de l’inspection générale remis à la ministre le 7 octobre.

La ministre comme le président du comité de suivi disent vouloir réguler ces difficultés au plus vite. Le SE-Unsa interviendra à nouveau très vite si la situation n’évolue pas.

 

 
 
 
 
ALC
Prendre un rendez-vous
RDV