SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de ROUEN - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - ac-rouen@se-unsa.org

 
Compte rendu de la CAPA des PLP Postes adaptés et congés de formation professionnelle
Article publié le lundi 20 mars 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La CAPA des PLP pour les postes adaptés et les congés de formation professionnelle s’est déroulée mardi 14 Mars .

La CAPA a ainsi acté les décisions prises lors du GT préparatoire concernant les postes adaptés et notamment l’entrée en poste adapté de courte durée (PACD) de quatre collègues PLP. Rappelons que ces postes adaptés sont considérés comme une période particulière pendant laquelle une aide est apportée à l’agent rencontrant des difficultés dues à son état de santé. Cela doit lui permettre de recouvrer la capacité d’assurer la plénitude des fonctions prévues par son statut particulier ou d’envisager une activité professionnelle différente. Ainsi, cette période peut être plus ou moins longue selon l’état de santé des agents concernés, ce qui conduira à une affectation sur un poste adapté de courte ou de longue durée.
Pendant cette affectation, plusieurs démarches sont à entreprendre qui s’articulent autour d’un projet professionnel défini en fonction de l’état de santé de la personne considérée, état de santé qui aura été constaté par le médecin conseiller technique ou le médecin de prévention. 4 supports n’ont pas été octroyés cette année, alors que plusieurs entrées en PACD ont été refusées pour raison médicale ou à cause d’un projet professionnel pas adapté. Il est enfin à noter qu’il y a 13 PLP sur les 46 postes adaptés académique, ce qui montre une surreprésentation du corps des PLP dans ce dispositif.

Concernant les congĂ©s de formation professionnelle ; 187 demandes ont Ă©tĂ© adressĂ©es cette annĂ©e Ă  l’administration, dont 8 demandes de PLP. Le nombre d’ETP accordĂ© par corps est proportionnel au nombre de demandes par corps. Le corps des PLP a eu une dotation Ă©quivalente Ă  un temps plein soit 10 mois. C’est trop peu et nous l’avons bien entendu rĂ©affirmĂ©. Notons qu’il avait Ă©tĂ© actĂ© en GT qu’un ETP minimum serait accordĂ© pour chaque corps, indĂ©pendamment du nombre de demandes. Un collègue s’est ainsi vu accordĂ©es dix mois de CFP, un autre collègue Ă©tant placĂ© premier sur la liste d’attente pour une quotitĂ© de 9 mois. Les collègues ont Ă©tĂ© dĂ©partagĂ©s par un barème, qui a Ă©tĂ© mis en place cette annĂ©e et qui a Ă©tĂ© discutĂ© lors d’un groupe de travail. Nous avons ainsi rĂ©affirmĂ© que l’introduction d’un barème Ă©tait une avancĂ©e permettant de dĂ©partager les candidats de manière plus objective qu’avant, l’octroi des CFP se faisant essentiellement jusque-lĂ  sur le seul critère de l’antĂ©rioritĂ© de la demande. 

 
 
 
 
ALC