SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de ROUEN - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - ac-rouen@se-unsa.org

 
Sport scolaire, dĂ©cret 3 h : oĂą est le changement ?
Article publié le mercredi 27 novembre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lors du ComitĂ© technique ministĂ©riel (CTM) du mercredi 27 novembre, un projet de dĂ©cret a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© sur le sport scolaire. Pour le SE-Unsa, ce dĂ©cret n’apporte aucun changement pour la profession. Il pourrait au contraire la condamner Ă  ne pas Ă©voluer. 

Attaché fortement au sport scolaire, le SE-Unsa aurait souhaité aller bien plus loin pour le renforcer et le redéfinir. Il aurait fallu, pour cela, revoir l’ensemble des statuts de l’UNSS, l’ensemble du projet sportif du sport scolaire et envisager la liaison avec le statut des enseignants d’EPS. Malheureusement, le ministère a préféré aborder le dossier par le petit bout de la lorgnette. Ce n’est pas notre conception comme l’illustre l’intervention de Christian Chevalier au CTM, que vous trouverez ci-dessous :

L’Unsa-Education est surprise de voir ce texte présenté aujourd’hui devant ce CTM, alors même que les chantiers sur les missions des enseignants sont en cours.

La cohérence aurait voulu que ce texte soit discuté une fois ces chantiers achevés et les orientations du ministre connues. Une fois de plus les professeurs d’EPS échappent à la règle commune, nous ne pouvons que le regretter.

Au-delà des ORS des professeurs d’EPS, pour l’Unsa Éducation, c’est le sport scolaire, c’est l’UNSS qui doivent être réinterrogés. Nous pouvons mesurer chaque jour que ce dispositif ancien n’est plus totalement adapté à la réalité des pratiques et au fonctionnement des établissements.

Les questions de responsabilité des chefs d’établissement ne sont pas levées, la constitution même de l’association, ses statuts, son fonctionnement ne sont pas en phase avec ce que doit être une association loi 1901.

Les rapports se succèdent pour pointer les incohĂ©rences, et l’on continue comme si de rien n’était. Ainsi, aucune rĂ©ponse n’est apportĂ©e au dernier rapport de la Cour des comptes sur le sujet qui, je le rappelle, pointe et je cite  «la gestion peu rigoureuse de l’UNSS et ses modestes rĂ©sultats ». Pour nous, la pire des solutions consiste Ă  ne pas avancer et Ă  rester sur un statu quo porteur de dysfonctionnements.

C’est justement parce que le sport scolaire est indispensable, qu’il a du sens, que les missions liĂ©es au sport scolaire doivent  ĂŞtre traitĂ©es, que nous aurions souhaitĂ© une approche globale du sujet allant, vous l’aurez compris, au-delĂ  de la simple problĂ©matique des enseignants.

Il faudra bien que le ministre s’engage sur cette question, car ce texte, s’il entérine l’existant, ne répond pas aux multiples questions de fond.

N’ayant pas la circulaire d’accompagnement déclinant le décret, l’Unsa Éducation a choisi de ne pas participer au vote, au regard des nombreuses interrogations du projet sur les coordonateurs de districts, les cadres UNSS...

 
 
 
 
ALC