SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de ROUEN - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - ac-rouen@se-unsa.org

 
5 dĂ©cembre... et aprĂšs ?
Article publié le vendredi 6 décembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Pour le Syndicat des Enseignants de l’Unsa de l'acadĂ©mie de Rouen, cette journée de grĂšve et de manifestations a Ă©tĂ© une réussite.

Suivie par une large majoritĂ© des enseignants qui ont fait le choix difficile de sacrifier une journée de salaire et de travail avec leurs élèves, cette journée de grève est un véritable coup de semonce adressé au gouvernement. Désormais, les personnels attendent des annonces concrètes, sur leur revalorisation et sur la garantie de leur niveau de pension.

Ce mouvement, par son ampleur, installe un rapport de force très largement en faveur de la profession. Pour le SE-Unsa, la balle est désormais dans le camp du gouvernement. S’engager aujourd’hui dans une grève reconductible serait pour le moins hasardeux. En effet, nous savons pertinemment qu’un mouvement de ce type ferait chuter dramatiquement les chiffres de participation*, faisant oublier ceux d’une journĂ©e ĂŽ combien rĂ©ussie.

Le message est passé, le gouvernement doit s’exprimer au plus tard dans 5 jours et la profession n’est pas prête à se lancer dans un mouvement dur sur un projet de réforme qui n’en est encore qu’à l’état de simple rapport.

Il est de la responsabilitĂ© de notre organisation de capitaliser les effets de la journĂ©e du 5 dĂ©cembre, d’attendre les propositions qui seront faites par le gouvernement car la balle est dĂ©sormais dans son camp


Le Ministre lançait sur RTL lundi : « Je pense que certains sont en grève parce qu'ils ne comprennent pas tout [...] » Et bien Monsieur le Ministre, il semblerait que les enseignants aient très bien compris. Figurant parmi les moins payés des pays de l’OCDE, ils ne comptent pas être de surcroit les grands perdants de cette réforme !

Les enseignants sont attachés à leur retraite et à la logique de carrière et de traitement continué. Ils exigent un niveau de retraite leur garantissant une vie digne. Cela doit passer par une revalorisation d’envergure de leurs carrières sans contreparties.

Messieurs Macron, Philippe, Darmanin, Blanquer et Delevoye, le message que nous avons dĂ©livrĂ© Ă©tait clair. Mettez-vous d’accord entre vous et rendez-nous votre copie. Nous la jugerons au regard des espĂšces sonnantes et trĂ©buchantes que vous accorderez


*Le taux de grévistes 1er degré dans l'académie de Rouen ce vendredi 6 décembre est de
 0,78% dans le 1er degré et de 2,6% dans le 2nd degré

 
 
 
 
ALC