SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de NANCY METZ - 4 RUE A. MEZIERES - 54000 NANCY
Tél. 03 83 30 74 69 - Por. 06 62 68 82 99 - ac-nancy-metz@se-unsa.org

 
« ContinuitĂ© psychologique » et tĂ©lĂ©travail
Article publié le mercredi 1er avril 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
La continuité pédagogique est de rigueur pour les enseignants. Quid des PsyEN ? Aucune consigne du ministère, non-sollicitation des PsyEN dans les cellules d’écoute mises en place dans certaines académies, injonctions plus ou moins légitimes de certains inspecteurs·trices…
 
S’il est normal que la continuité de la scolarité soit une priorité pour notre ministère, il appartient en revanche à chaque PsyEN de définir comment continuer à exercer ses missions en télétravail.
 
Nul ne peut prĂ©tendre imposer aux PsyEN, professionnels compĂ©tents, les modalitĂ©s de cet exercice si particulier qu’est l’accompagnement psychologique sans rencontre physique. Si les modes d’intervention sont divers, il appartient Ă  chacun·e de les dĂ©finir, selon son orientation thĂ©orique, ses compĂ©tences, ses dispositions matĂ©rielles et conformĂ©ment Ă   au code de dĂ©ontologie des psychologues.
 
Certain·es d’entre nous ont pourtant reçu des injonctions, parfois iniques, perçues comme autant de « devoirs Ă  rendre » sans aucun rapport avec nos missions. Si l’accompagnement Ă  l’orientation des collĂ©giens et lycĂ©ens est possible (dans une certaine mesure), si le soutien psychologique Ă  distance est envisageable, les interventions pĂ©dagogiques sommĂ©es par certains inspecteurs sont en revanche inacceptables, de mĂŞme que la rĂ©daction de fiches de lecture sur des thĂ©matiques imposĂ©es.  Les psychologues de l’Éducation nationale ont plus que jamais un rĂ´le de qualitĂ© Ă  jouer dans le Service public d’Éducation : contenir des Ă©motions, libĂ©rer les ressources cognitives d'adaptation aux imprĂ©vus, en lien avec la confiance en soi et les aptitudes au discernement… Alors seulement nous pourrons  attendre un peu de considĂ©ration concernant nos missions de psychologues.
 
Notre profession est difficilement lisible/visible pour notre administration et cette dernière n’œuvre pas non plus Ă  la rendre telle :  il ne faudrait pas que cette crise nous rende totalement inexistant·es. Nos missions sont mĂ©connues et elles peuvent souvent ĂŞtre bafouĂ©es. C'est le moment d'ĂŞtre vigilant·es Ă  ce qui nous est demandĂ© tout en continuant de montrer nos compĂ©tences et le rĂ´le de la psychologie Ă  l’école.

Au SE-Unsa, nous n’avons pas pour habitude de donner des consignes. La confiance repose sur le professionnalisme de chacun·e.

 

 
 
 
 
 
ALC