SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de MONTPELLIER - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 51 38 - Fax. 04 67 64 32 02 - ac-montpellier@se-unsa.org

 
Hors classe 2016, GT du 19 février.
Article publié le jeudi 31 mars 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu syndical du groupe de travail sur circulaire hors-classe

Le vendredi 19 février 2016, les représentants du personnel ont discuté avec l’administration de la circulaire pour la campagne 2016 de promotion à la hors-classe des professeurs certifiés, d’EPS, PLP et des CPE.

Voici les propositions que le SE-Unsa a portĂ©es lors de ce groupe de travail :

  • Le Se-Unsa a demandĂ© que soit modifiĂ©e la bonification pour les bi-admissibles. Jusque-lĂ , seuls les bi-admissibles du 10ème Ă©chelon sont bonifiĂ©s, alors que la circulaire nationale ne mentionne aucune restriction. C’est pourquoi nous avons demandĂ© que tous les professeurs bi-admissibles promouvables Ă  la hors-classe soient bonifiĂ©s de 5 pts.

L’administration s’est montrée hésitante, ni totalement pour, ni vraiment contre, contrairement aux autres organisations syndicales qui s’y sont opposées.

  • De la mĂŞme manière, notre circulaire acadĂ©mique est très restrictive quant aux bonifications liĂ©es au « parcours professionnel Â», puisqu’elle se limite Ă  l’enseignement en Ă©ducation prioritaire et en Ulis. Or la circulaire nationale du 24 dĂ©cembre 2015, offre d’autres possibilitĂ©s de bonifications. C’est pourquoi nous avons demandĂ© que soient bonifiĂ©s de 5 pts par annĂ©es (dans la limite de 15 points), les PFA (formateurs acadĂ©miques), les tuteurs d’établissement, les chefs de travaux et les correspondants de bassin CPE/profs-doc.

La rĂ©ponse de l’administration nous laisse pantois : d’après les services, notre proposition rendrait illisible le barème parce qu’il serait trop fragmentĂ© ! De plus, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral ajoute que ces Ă©lĂ©ments sont dĂ©jĂ  pris en compte dans l’avis des chefs d’établissement et des IPR. Nous contestons cette vision-lĂ  puisqu’en gĂ©nĂ©ral, les meilleurs avis sont la plupart du temps mis aux enseignants des 10ème et 11ème Ă©chelon. Certains syndicats ont appuyĂ© notre proposition, d’autres l’ont rejetĂ© au prĂ©texte qu’on bonifierait des missions qui ne se font pas devant Ă©lèves (snes), le snalc n’a fait aucune proposition concrète contrairement Ă  ce qu’il prĂ©tend dans ses mails, et est restĂ© sur des postures vagues.

  • Toujours Ă  propos du parcours professionnel, le SE-Unsa rĂ©clame la rĂ©union d’un groupe de travail Ă  l’automne pour rĂ©flĂ©chir Ă  la prise en compte d’autres critères du parcours professionnel comme le permet la circulaire nationale, notamment pour bonifier « l’implication en faveur de la rĂ©ussite des Ă©lèves et dans la vie de l’établissement Â». En effet, cette rĂ©flexion est nĂ©cessaire pour Ă©viter que ne se crĂ©e un dĂ©sĂ©quilibre entre le « parcours de carrière Â» et le « parcours professionnel Â», au bĂ©nĂ©fice du premier.

Sur cette demande, l’administration n’a apporté aucune réponse.

  • Nous avons approuvĂ© la proposition d’augmenter le barème de la partie « parcours de carrière Â» pour les collègues au 11ème Ă©chelon, afin qu’ils puissent accĂ©der Ă  la hors-classe, notamment avant de partir en retraite. Le snalc rejette cette proposition.

Nous n’aurons les réponses définitives à nos demandes que dans la circulaire définitive.

Une autre question nous interroge. Les chefs d’établissement, et par conséquent les enseignants font face à une difficulté récurrente. Le système informatique ne garde pas en mémoire les avis portés d’une année sur l’autre. Comme chaque année nous avons demandé à l’administration de remédier à ce problème afin que les chefs d’établissement puissent prendre conscience des baisses de notes qu’ils prononcent, s’ils ne gardent pas une trace personnelle des avis qu’ils donnent à leurs enseignants. En effet, la circulaire leur demande d’informer les enseignants qui seraient dans ce cas.

L’administration nous répond qu’elle fait chaque année la demande de modification du logiciel au service concerné, mais qu’il n’est pas possible de le modifier. Pour remédier à ce problème, les services du rectorat comparent les notes portées à chaque enseignant d’une année sur l’autre. Lorsqu’elles baissent de plus de 5 pts, les chefs d’établissement sont prévenus pour qu’ils justifient leur décision et qu’ils en informent l’intéressé. Même si cette réponse corrige quelque peu le disfonctionnement, au SE-Unsa, nous ne sommes pas convaincus par cette démarche qui peut laisser des situations sans réponse.

Les commissaires paritaires certifiés, PLP et CPE du SE-Unsa

 
 
 
 
ALC