SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de MONTPELLIER - 474 ALL HENRI II DE MONTMORENCY - 34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 64 51 38 - Fax. 04 67 64 32 02 - ac-montpellier@se-unsa.org

 
Le SE-UNSA et la formation rectorale.
Article publié le samedi 3 octobre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La position du SE-Unsa : la formation, c'est sur temps de travail !

Pour le SE-Unsa se former est nécessaire pour que chacun connaisse bien les enjeux de la réforme et surtout puisse se l’approprier. Contrairement à ceux qui se laisseront imposer les nouveaux dispositifs pédagogiques par leur hiérarchie, nous souhaitons que les enseignants soient acteurs de leur mise en œuvre. Ce sera le gage d’une rentrée sereine pour tous, professeurs et élèves.Cependant, cette volonté de formation ne nous amène pas à tout accepter.

Lors de la rĂ©union au Rectorat nous avons exposĂ© nos revendications  au Recteur :

  • Garantie du volontariat pour la journĂ©e de formation du 19 octobre, tout en rappelant que nous prĂ©fĂ©rons de loin une formation pour tous sur le temps scolaire.

  • NĂ©cessitĂ© d’organiser au moins une journĂ©e de formation pour tous d’ici la fin du 1er trimestre. Le SE-Unsa n’envisage pas que les Ă©quipes pĂ©dagogiques se prononcent sur la DGH en janvier ou fĂ©vrier prochain sans avoir Ă©tĂ© formĂ©es au prĂ©alable. Cette formation doit se dĂ©rouler sur le temps de travail des enseignants. Concentrer la formation sur les seuls conseils pĂ©dagogique (comme l'envisage le recteur) est beaucoup trop rĂ©ducteur. De plus, cela leur fait jouer, un rĂ´le de prĂ©paration de la rentrĂ©e qui, s'il est logique en temps normal, est  inadaptĂ© cette annĂ©e.

  • NĂ©cessitĂ© d’organiser la formation sur le temps de travail des enseignants. Ce sera alors Ă  l’administration d’organiser les modalitĂ©s de formation acceptables pour tous. Le SE-Unsa estime que si la formation est nĂ©cessaire (cf. circulaire ministĂ©rielle du 30/06/2015) pour garantir la mise en Ĺ“uvre de la rĂ©forme du collège, alors l’administration doit l’organiser sur le temps de service des enseignants, sur des horaires normaux, comme ça se passe pour la formation continue.

  • Respect des règles de convocation : ordre de mission, dĂ©lai de convocation suffisamment anticipĂ©, prise en charge des frais de dĂ©placement.

  • PrĂ©sentation du plan de formation annuel le plus tĂ´t possible pour que chacun puisse s’organiser.

Il semble que nous soyons entendus sur la volonté de former tous les enseignants avant janvier, le recteur convenant que cette formation préalable est nécessaire. Cependant, elle nous explique que les modalités de formation seront établies par les chefs d’établissement, puisqu’il lui est impossible de former les enseignants des 220 collèges de l’académie en même temps, sur une période restreinte. Si cette formation préalable ne concernait pas tous les enseignants le recteur prendrait la responsabilité de braquer la profession et d'aller à l'encontre d'une péparation partagée de la rentrée 2016. Le SE-UNSA est défavorable à cette option !

De même, les journées de formation entre février et juin devraient être prises sur le temps de travail au prorata du temps donné aux enseignants pour la formation continue chaque année.

Il est nĂ©anmoins nĂ©cessaire de rappeler quelques Ă©vidences que d’aucuns dĂ©tournent dans leur volontĂ© de dĂ©sinformation Ă  propos du nouveau statut des enseignants :

  • Le mot « formation Â» ne figure pas dans le texte, la formation ne fait donc pas partie d’une mission liĂ©e au temps de travail « normal Â». Cependant, l’administration est en droit de nous convoquer, comme elle le fait pour des examens par exemple.

  • Rien dans le nouveau texte n’empĂŞche de supprimer des cours pour faire de la formation. C’est un recours des organisations de parents d'Ă©lèves au tribunal administratif qui s’oppose aux «  journĂ©es banalisĂ©es Â» pour toute une acadĂ©mie. Il suffit donc pour l’administration de s’organiser autrement pour former les enseignants.

 
 
 
 
ALC