SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de la MARTINIQUE - 8TER RUE FELIX EBOUE - 97200 FORT DE FRANCE
Tél. 05 96 70 24 52 - Fax. 05 96 63 74 36 - [Mél.]

Le SE-Unsa sera toujours prêt à vous accompagner pour vous aider à défendre au mieux vos intérêts. Nous décidons avec vous et en fonction des éléments que vous nous présentez de la meilleure stratégie possible. Rejoignez-nous donc !
 
DECLARATION LIMINAIRE CTA DU 4 FEVRIER 2016
Article publié le samedi 6 février 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

DECLARATION LIMINAIRE

CTA DU 4 FEVRIER 2016

Combien de temps encore notre acadĂ©mie va-t-elle rester Ă  l'Ă©cart de la gĂ©nĂ©reuse manne nationale accordĂ©e dans le cadre de sa politique de refondation de l'Ă©cole publique ? Faut-il y voir l'absence totale de volontĂ© politique pour assurer Ă  nos Ă©lèves les mĂŞmes conditions de rĂ©ussite et les mĂŞmes perspectives que celles accordĂ©es Ă  leurs camarades de l'Hexagone ? La rĂ©ponse paraĂ®t, Ă  la lumière des faits, tout Ă  fait Ă©vidente pour l'administration. Elle rĂ©sonne comme une litanie implacable d'annĂ©es et en annĂ©es : la baisse dĂ©mographique. Ce dĂ©ficit des naissances est prĂ©sentĂ© comme une excuse imparable Ă  l'origine de la suppression de 35 postes d'enseignants dans le 2nd degrĂ© pour la rentrĂ©e prochaine.

Quant au 1er degrĂ©, la communication ministĂ©rielle se targue d'avoir Ă©pargnĂ© l'annĂ©e prochaine les effectifs enseignants en mettant en avant la Â« prioritĂ© donnĂ©e au primaire Â». Toutefois, force est de constater que l'administration, sous couvert de redĂ©ploiement des moyens, nous invite en rĂ©alitĂ© Ă  « examiner des retraits Â», c'est-Ă -dire des suppressions de postes et de classes dans nos Ă©coles. Notre acadĂ©mie a ainsi perdu près de 900 postes depuis 2009 !

Qu'on ne vienne pas nous abrutir avec plĂ©thore de pourcentages, de ratios, et de chiffres pour conforter cette politique de suppressions de postes ! Le ministère lui-mĂŞme a rĂ©futĂ© ces arguments en accordant pour la prochaine rentrĂ©e des moyens supplĂ©mentaires pour les dĂ©partements et les acadĂ©mies Ă  caractère rural, qui cumulent autant (voir plus) de handicaps dĂ©mographiques et socio-Ă©conomiques que la Martinique. La solidaritĂ© nationale est donc Ă  gĂ©omĂ©trie variable puisqu'elle ne s'applique dans ce cas que pour l'Hexagone ! Pourtant, le ministère vient d'envoyer un signal fort qui rend enfin audible et crĂ©dible notre argument d'une diffĂ©rentiation territoriale quant Ă  l'attribution des moyens allouĂ©s aux acadĂ©mies. C'est prĂ©cisĂ©ment cela qui pourra accompagner une politique de gestion responsable et globale de notre territoire !

Il faut en finir avec une vision conjoncturelle et à court terme de l'éducation. Nos élèves, leurs parents, les équipes pédagogiques sur le terrain réclament une gestion structurelle qui certes doit prendre en compte les variations démographiques et migratoires mais qui doit surtout, à l'aune des protocoles ruralités contractés pour l'an prochain, transformer des handicaps éventuels en atouts pour notre école et notre académie.

Alors, ne considĂ©rons plus avec fatalisme cette baisse dĂ©mographique !

·         Recherchons sĂ©rieusement les causes de ces dĂ©perditions d'Ă©lèves Ă  la fin du collège et au lycĂ©e (que nous dĂ©nonçons depuis deux ans) ;

·         Évoquons la crĂ©ation de structures capables tant dans le 1er que dans le 2nd degrĂ© de prendre en charge et d'accompagner efficacement les Ă©lèves en difficultĂ©s scolaires et/ou sociales ;

·         Utilisons les moyens de remplacement Ă  bon escient dans le 1er degrĂ© comme dans le 2nddegrĂ© ;

·         DĂ©nonçons l'organisation prĂ©visible du dĂ©crochage scolaire avec l'application de certaines dispositions du dĂ©cret de novembre 2014 sur l'orientation ;

·         Travaillons sur une rĂ©elle harmonisation de la carte des formations ;

·         Écoutons et soulageons la souffrance des personnels enseignants et d'Ă©ducation.

ArrĂŞtez d'annĂ©es en annĂ©es de considĂ©rer cette acadĂ©mie au travers du seul prisme des suppressions de postes mais analysons-la de manière systĂ©mique pour dĂ©gager des lignes de force pĂ©renne...en bref, soyons ambitieux !

Le Syndicat des Enseignants de l'Unsa rĂ©clame la tenue au plus vite d’États gĂ©nĂ©raux de l’Éducation Ă  la Martinique afin que toutes ces problĂ©matiques soient abordĂ©es !

 

La Secrétaire Générale du SE-UNSA,

Marlène LECEFEL

 

 
 
 
 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir