SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
En route vers une évaluation des enseignants 2.0 !
Article publié le jeudi 22 septembre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
De la maternelle au lycée, nous passons beaucoup de temps à évaluer les élèves. Et comme fonctionnaire, nous sommes nous aussi évalués. Pourtant, la façon dont nous le  sommes n'est plus adaptée à la réalité de notre métier. L'injustice est aussi frappante quand on se penche sur les écarts de temps qu'il y a entre deux inspections selon les collègues.

 

Dans le cadre des négociations sur les Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), le dispositif d’évaluation des personnels est profondément requestionné.
L’objectif est de faire évoluer le système actuel qui cristallise beaucoup de mécontentement.
 
Après de multiples réunions et échanges avec le ministère, les principes et lignes de force sont aujourd’hui actés.
 
Une carrière plus lisible
Ce sont désormais quatre moments  identifiés dans la carrière qui permettront d’évaluer professionnellement les enseignants et personnels d’éducation. Ce seront les mêmes pour tous. Finies les injustices liées à la fréquence plus ou moins longue entre deux inspections.
 
Un processus d’évaluation  plus ouvert
L’évaluation fait désormais l’objet d’une préparation par les personnels qui disposeront d’un guide  leur permettant de recenser les éléments de leur pratique professionnelle ainsi que leurs besoins éventuels en formation ou leurs envies d’évolution voire de mobilité professionnelle.
 
Le respect des équilibres femmes/hommes
Désormais, les équilibres femmes/hommes devront être respectés. On devra retrouver dans les cohortes de promotion, une proportion  identique à celle rencontrée dans le contingent de promouvables.
 
Une discrimination atténuée
Le SE-Unsa a toujours revendiqué une déconnexion totale entre la notation et l’avancement. Les critères de mérite dans les métiers concernés sont tributaires de variables  bien trop aléatoires. La Fonction publique en a décidé autrement.
Tout de même, les accélérations de carrière seront mesurées. Elles ne représenteront qu'un gain de deux fois un an dans la classe normale.
 
Des voies de recours réaffirmées
Les voies de recours sont confortées. Les commissions paritaires pourront avoir communication de l’intégralité des dossiers lors d’une contestation. C’est un élément de transparence important.
 
Des outils plus cohérents
Les supports d’évaluation sont désormais étroitement appuyés au référentiel de compétences . Ils prennent également en compte des aspects plus larges que le strict champ disciplinaire (travail en équipe, relations avec la communauté éducative), tous éléments parfois oubliés dans le précédent système.

Pour le SE-Unsa, il reste encore à travailler sur un volet primordial du processus, à savoir les dispositions qui permettront d’établir le classement d’accès aux accélérations de carrière. Le sujet est complexe, la transparence et l’équité doivent prévaloir.
 
 
 
 
ALC