SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
Les examens, et après ?
Article publié le mardi 7 avril 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les médias, entre informations et fake news, ont leur part de responsabilité dans le climat actuel.

Notre ministère, confronté à la réalité politique de l'épidémie et de ses nombreuses inconnues, a pu dire tout et son contraire à quelques jours (heures ?) d'intervale.

Dans notre académie de Lyon, les mouvements des 1er et 2nd degrés sont lancés, sans véritable lisibilité, avec des numéros d'information des services du Rectorat ou des Inspections d'Académie incapables d'assurer des réponses aux collègues.

Et pourtant les enseignants, CPE, AED, AESH, PsyEN font preuve d'une imagination sans précédent et travaillent d'arrache pieds, avec parfois les moyens du bord, pour garder un lien pédagogique avec les élèves.

Alors, les annonces du Ministre de l'Education Nationale concernant les examens du bac et du brevet, même si elles se présentent comme la voix et la voie de la raison, voir ici, elles ne doivent pas nous faire perdre de vue les effets de la 2ème vague qui s'annonce. Les examens sont bien dans l'urgence des médias, des candidats et des familles, mais au moins 2 autres situations toutes particulière méritent notre attention.

Au moment où la question de la valeur d'un brevet ou d'un bac passé en contrôle continu est souvent posée, qu'en est il des personnes qui passent ces examens en candidats libres ? Auront ils le droit à une session de ratrapage ? Mais surtout qu'en est il des générations qui sont actuellement en Grande Section, en CP ou en CE1, au moment où se mettent en place les bases de la lecture, entre autre chose. Qu'en est-il dans les milieux les plus éloignés de l'école ? Ces 5 à 8% d'élèves que l'on a perdus ? Quelles seront leurs difficultés quand ils seront en âge d'être au collège ou au lycée ? Pour le SE-Unsa, il y a des mesures qu'il faudra prendre en urgence sur ce sujet moins médiatiquement marquant que les examens pour lesquels il a fallu trouver une solution en urgence.

Et pour finir, que dire des concours de recrutement ? Il faudra bien, pour que l'Education nationale redémarre à la rentrée de septembre, des enseignants, CPE, PsyEN stagiaires. Pour le SE-Unsa, le recours à des contractuels en grande quantité, si les concours ne peuvent pas être organisés correctement, ne peut pas être une solution. Notre académie de Lyon a besoin de ses personnels stagiaires, le SE-Unsa saura le rappeler à tous les niveaux.

 

 

 
 
 
 
ALC