SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LILLE - BOURSE DU TRAVAIL - 254 BD DE L USINE - 10010 - 59040 LILLE CEDEX
Tél. 03 20 62 22 86 - Fax. 03 20 62 93 21 - [Mél.]

 
Des nouvelles de la CAELVE
Article publié le samedi 10 février 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La Commission Académique sur l'Enseignement des Langues Vivantes Etrangères s'est réunie le 6 décembre dernier pour évoquer, comme chaque année désormais, la situation des langues vivantes dans l'académie.

La rentrĂ©e 2017 a Ă©tĂ© particulièrement marquĂ©e par l'assouplissement de la rĂ©forme du collège avec la possibilitĂ© d'ouverture ou de rĂ©-ouverture de classes bi-langues hors Ă©ducation prioritaire et, surtout, sans contrainte de continuitĂ© avec le premier degrĂ©. Une centaine de classes bi-langues ont ainsi Ă©tĂ© ouvertes en 2017 et autant de dossiers ont Ă©tĂ© dĂ©posĂ©s pour la rentrĂ©e prochaine. Cette nouvelle donne rĂ©-interroge la politique engagĂ©e il y a deux ans pour recrĂ©er la continuitĂ© lĂ  oĂą elle avait quasiment disparu (dans le Pas-de-Calais notamment) afin de maintenir les bi-langues en Ă©ducation prioritaire. La rĂ©ponse officielle est qu'il n'y a, pour l'heure, aucune intention de revenir sur le principe de continuitĂ© lorsque cela fonctionne.  Pour autant, nous continuons Ă  nous interroger  sur la pertinence d'ouvertures en dehors de tout cadre sans que la question des objectifs poursuivis (rĂ©elle opportunitĂ© pour tous les Ă©lèves ou simple outil de gestion des ressources humaines ? ) et des moyens qui y sont dĂ©volus ne soit Ă©voquĂ©e. Par ailleurs, la question que nous posons chaque annĂ©e  d'actions spĂ©cifiques de valorisation des langues dites « minoritaires Â» pour orienter le choix des familles et rĂ©-Ă©quilibrer les effectifs en LV2 (oĂą l'espagnol reste très nettement majoritaire) reste en suspens. Or, c'est bien lĂ  que se jouent le maintien des postes et la rĂ©duction des complĂ©ments de service.

La commission a Ă©galement abordĂ© la question des sections europĂ©ennes et internationales en lycĂ©e. C'est un axe majeur de la stratĂ©gie acadĂ©mique de dĂ©veloppement de l'enseignement des langues vivantes qui repose notamment sur la capacitĂ© des collègues d'autres disciplines Ă  enseigner dans une langue Ă©trangère (DNL).  L'acadĂ©mie souhaite poursuivre son recensement des collègues en capacitĂ© de passer la certification en langue afin de mieux connaĂ®tre le « vivier Â» potentiel, aussi bien dans le premier degrĂ© que dans les Ă©tablissements secondaires, de dĂ©velopper les formations (DU), d' encourager les collègues compĂ©tents et d'augmenter encore le nombre des sections concernĂ©es, notamment en lycĂ©e professionnel.

Les perspectives tracées lors de cette réunion proposent de poursuivre cette politique de renforcement de la formation des enseignants et de la certification et, par ailleurs, de consolider les parcours linguistiques et la continuité des apprentissages, notamment en lycée professionnel.

Le sujet des assistants étrangers a également été évoqué (300 postes dans l'académie), notamment les difficultés rencontrées (nombre important de démissions mais qui n'est pas propre à l'académie) et les moyens à mettre en œuvre pour les éviter.

Les chiffres des effectifs  montrent peu d'Ă©volution dans le poids respectifs des diffĂ©rentes langues Ă©trangères, les pourcentages sont relativement stables.

Pour conclure, si on peut se réjouir d'une belle diversité linguistique dans l'académie, pour autant, les différences entre les bassins et les établissements sont encore bien marquées. Les prochaines ouvertures devront aussi intégrer cette réalité-là pour renforcer l'égalité de traitement que l'on doit à tous les élèves, quel que soit le lieu d'enseignement.



 

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir