SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de GRENOBLE - BOURSE DU TRAVAIL - 32 AV DE L EUROPE - 38030 GRENOBLE CEDEX 2
Tél. 04 76 23 38 54 - ac-grenoble@se-unsa.org

 
« Grand oral » du bac gĂ©nĂ©ral 2021, on a du nouveau, enfin !
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

La note de service dĂ©finissant l’épreuve orale dite « Grand oral » du bac 2021 a enfin Ă©tĂ© publiĂ©e au BO. Cet oral concerne les Ă©lĂšves actuellement en premiĂšre et leurs enseignants de spĂ©cialitĂ©s qui sont censĂ©s les y prĂ©parer.
 
Le format de cette Ă©preuve est de 20 min, elle sera notĂ©e sur 20 et sera affectĂ©e d'un coefficient 10. Une prĂ©paration de 20 min est prĂ©vue. Le jury est composĂ© de deux enseignants de deux disciplines diffĂ©rentes dont un de l’une des spĂ©cialitĂ©s de terminale du candidat et l’autre d’un enseignement autre (spĂ©cialitĂ©, tronc commun ou professeur-documentaliste).
 
 
Une épreuve découpée en trois parties

 

    1. Une prĂ©sentation de cinq minutes d’une question choisie par le jury parmi les deux prĂ©parĂ©es pendant l’annĂ©e scolaire et proposĂ©es par le candidat avec l’accord de ses enseignants de spĂ©cialitĂ©. Ces questions portent sur une partie des programmes des spĂ©cialitĂ©s suivie pendant le cycle terminal. Elles sont prĂ©parĂ©es avec les professeurs de spĂ©cialitĂ©, Ă©ventuellement avec d’autres Ă©lĂšves. Pendant les 20 minutes de prĂ©paration, le candidat peut, s’il le souhaite, Ă©laborer un support Ă©crit qu’il remettra au jury. Ce support ne sera pas Ă©valuĂ©. La prĂ©sentation se fait sans note et debout (sauf amĂ©nagement pour les candidats Ă  besoins spĂ©cifiques). Le jury Ă©value les capacitĂ©s Ă  argumenter et l’aisance orale du candidat.
 
    2. Un Ă©change de dix minutes amĂšne le candidat Ă  prĂ©ciser et approfondir sa pensĂ©e. Les questions peuvent dĂ©border sur le programme des spĂ©cialitĂ©s suivies par le candidat lors du cycle terminal. Pour les Ă©lĂšves ayant suivi une spĂ©cialitĂ© langues, littĂ©rature, culture Ă©trangĂšres (LLCE), les deux premiĂšres parties peuvent se dĂ©rouler dans la langue vivante en question (Ă  condition qu’un des membres du jury comprenne la langue ?) Le jury Ă©value ainsi la soliditĂ© des connaissances et, encore une fois, les capacitĂ©s Ă  argumenter.
 
    3. Le troisiĂšme temps de cinq minutes consiste Ă  interroger le candidat sur son projet d’orientation voire son projet professionnel. Le candidat doit expliquer en quoi la question traitĂ©e Ă©claire son projet de poursuite d’étude, expose les Ă©tapes de la maturation de son projet et la façon dont il souhaite le mener aprĂšs le baccalaurĂ©at. Le jury Ă©value la capacitĂ© du candidat Ă  conduire et exprimer une rĂ©flexion personnelle. Les deux derniers temps peuvent se passer debout ou assis au choix du candidat.
 
 
L'avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa avait Ă©mis de nombreuses critiques sur ce projet. Les deux premiĂšres parties auraient dĂ» s’appuyer sur un projet menĂ© sur le cycle terminal en groupe de deux, trois ou quatre Ă©lĂšves. La production aurait d’ailleurs pu ĂȘtre Ă©valuĂ©e en complĂ©ment de l’oral.
 
Le format proposĂ© rompt totalement avec les TPE et vise Ă  permettre une prĂ©paration « flash » pendant les deux derniers mois de terminales (une fois les Ă©preuves Ă©crites terminales de spĂ©cialitĂ©s passĂ©es). On peut craindre que ce type d’oral surĂ©value les capacitĂ©s d’éloquence. CapacitĂ©s peu travaillĂ©es dans notre systĂšme scolaire.
 
MĂȘme si l’éloquence peut ĂȘtre un atout pour certaines Ă©tudes ou certaines professions, sa mise en avant est discutable (effet de mode ?) L’oral, debout sans note, risque de favoriser le « par cƓur » sans implication.
 
Quant au troisiĂšme temps, il nous paraĂźt trĂšs "piĂ©geant". Le lycĂ©en ayant suivi les spĂ©cialitĂ©s mathĂ©matiques, physiques chimie se dĂ©couvrant tardivement une vocation pour les arts du cirque ou la boulangerie osera-t-il en faire Ă©tat devant un jury et son cheminement sera-t-il valorisĂ© ? On peut en douter... En revanche, on comprend bien qu’il s’agit une fois de plus de piloter par l’examen la mise en Ɠuvre des 54 heures (non financĂ©es) d’orientation.
 
 
En conclusion, pour le SE-Unsa, ce « grand oral » marque une rĂ©gression quant aux compĂ©tences travaillĂ©es par rapport au TPE. Il ne respecte mĂȘme pas les termes du dĂ©cret qui l’institue. Épreuve artificielle, sans travail dans la durĂ©e, elle favorisera les Ă©lĂšves les plus Ă  l’aise Ă  l’oral sans garantie que tous y soient prĂ©parĂ©s.

 

Et pour le bac techno ?

 

Consultez notre article : « Grand oral Â» du bac techno : une rupture incomprĂ©hensible (cliquer ICI).

 

Mieux connaĂźtre le SE-Unsa, cliquer ICI

Mis à jour le 27 février 2020

 
 
 
 
ALC