SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Prime d’attractivitĂ© : enfin du concret sur la paye
Article publié le mardi 23 mars 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le décret instituant une prime d’attractivité pour certains personnels enseignants, d’éducation et PsyEN a été publié. Pour le SE-Unsa, c’est une première marche vers la revalorisation tant attendue et nécessaires de nos métiers. Mais elle est insuffisante.
 
Une prime pour qui et quel montant ?
 
Elle sera attribuĂ©e aux fonctionnaires enseignants, CPE et PsyEN des Ă©chelons 2 Ă  7 ainsi qu’aux contractuels. Elle sera versĂ©e mensuellement.
Les montants sont dégressifs, de 1 400 € à l’échelon 2 à 500€ aux échelons 6 et 7.

Cette première marche concerne 31 % des personnels, (soit un montant de 260 millions d’euros en annĂ©e pleine) ; elle sera versĂ©e Ă  partir du mois de mai cette annĂ©e.

 
Et les autres ? 
 
Le ministère dit avoir la volonté d’aller plus loin pour l’ensemble des personnels.
Concernant les stagiaires, la réflexion est en cours. Pour le SE-Unsa, il est impensable que l’allongement de la durée de la formation universitaire instaurée par la réforme ne se traduise pas par une revalorisation du traitement dès l’année de stage.
 
L’avis du SE-Unsa 
 
Cette prime d’attractivité est une bonne nouvelle pour celles et ceux qui la percevront. Elle cible prioritairement la première partie de la carrière, cette période vraiment trop longue où le salaire ne met pas à l’abri des fins de mois difficiles. Cependant, elle devra être amplifiée dès le budget 2022 pour réussir à dépasser ces difficultés, et également être complétée par d’autres mesures comme l’augmentation des ratios de passage à la hors-classe et l’amélioration de l’accès à la classe exceptionnelle. Sans cela, la revalorisation restera incomplète.
 
Même si le dialogue social a conduit à une indemnité unique pour tous les corps, elle n’est pas pour autant le bon outil pour corriger les écarts de rémunérations. Ce sujet des écarts de rémunérations entre les corps, entre les femmes et les hommes, demeure et nécessite également que la puissance publique y réponde.

Le SE-Unsa continue Ă©galement d’alerter sur la revalorisation en trompe l’œil des futurs entrants mĂ©tiers car :

  • Elle repose sur de l’indemnitaire et elle n’est pas consolidĂ©e par une programmation pour sa poursuite et les autres mesures qui doivent absolument la complĂ©ter.
  • Elle ne donne aucune rĂ©ponse pour les stagiaires de cette annĂ©e scolaire, ni ceux de l’annĂ©e prochaine ou ceux de 2022 qui seront issus de la première session des nouveaux concours, alors que les stagiaires perçoivent bien des rĂ©munĂ©rations très basses.

 

 
 
 
 
ALC