SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Reprise et garde des enfants : enfin des precisions
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Alors que la reprise a déjà commencé dans un certain nombre d’établissements, le ministère lève enfin l’ambiguité sur le problème de la garde des enfants pour les collègues concernés.

Voici les extraits de la FAQ du ministère mise à jour le 3 juin (p.18)
FAQ  MinistĂ©rielle Covid-19 mise Ă  jour au 3/06/2020

Cas 1: l’établissement de mon enfant de moins de 16 ans est toujours fermé ou n’accueille mon enfant que quelques jours par semaine.

Les personnels dont les enfants ne peuvent pas être accueillis en crèche ou en établissement scolaire se voient proposer d’exercer leur fonction à distance, pour les jours correspondants.
Pour attester de cette situation auprès de votre chef d’établissement, vous devez faire remplir l’attestation d’accueil partiel ( ou de non accueil…) par l’établissement de votre enfant, que vous pouvez télécharger ICI

Si le travail à distance n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées ou de circonstances particulières, ils peuvent solliciter une autorisation spéciale d’absence (ASA) auprès de leur chef d’établissement.
Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution d’accueil (attestation de l’établissement). Ces autorisations d’absence seront délivrées à titre exceptionnel et au cas par cas.
Les personnels enseignants sont prioritaires pour l’accueil de leurs enfants en crèche ainsi que dans les établissements scolaires.

Cas 2: l’établissement de mon enfant est rouvert mais je ne souhaite pas le remettre à l’école.

« Les personnels enseignants qui souhaitent garder leurs enfants et ne pas les confier Ă  la crèche ou Ă  l’école alors qu’ils en ont la possibilitĂ© seront mobilisĂ©s par leur responsable hiĂ©rarchique pour lacontinuitĂ© pĂ©dagogique.  »
La formulation n’est pas très claire, mais il faut comprendre que dans ce cas là l’enseignant doit pouvoir obtenir comme dans le cas précédent l’autorisation de poursuivre l’enseignement à distance.


L’avis du SE-UNSA :

La situation actuelle est très fragile d’un point de vue règlementaire et la demande des familles pour que leurs enfants soient scolarisés devient forte. Même si l’essentiel des mesures actuellement en vigueur a été maintenu, cette fragilité d’assise règlementaire et la pression sociale pourraient occasionner de prochaines évolutions. Le SE-Unsa plaide pour que ces règles ne soient pas changées encore une fois pour le peu de temps qu’il reste d’ici la fin de l’année scolaire.

 
 
 
 
ALC