SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AMIENS - 4 RUE PAUL SAUTAI - 80000 AMIENS
Tél. 03 22 92 33 63 - Fax. 03 22 92 50 51 - Por. 06 75 23 65 17 - ac-amiens@se-unsa.org

 
Crise sanitaire et groupes rĂ©duits : faites confiance au terrain !
Article publié le mardi 10 novembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Alors que la situation sanitaire n’a absolument pas Ă©tĂ© anticipĂ©e dans l’Éducation nationale, le SE-Unsa soutient le passage aux groupes rĂ©duits dans les Ă©tablissements oĂą il est impossible de renforcer les mesures sanitaires. Toutefois, l’organisation de l’alternance prĂ©sentiel/distanciel nĂ©cessite de faire des choix. Le SE-Unsa vous accompagne pour vous aider Ă  les faire.
 
Quand il n’est plus possible, dans un Ă©tablissement, au vu des effectifs et des locaux, de continuer en classe entière, il est nĂ©cessaire de passer Ă  un système d’alternance entre une partie du temps en cours et une autre partie en dehors. Mais oĂą au dehors ?
 
Pour le SE-Unsa, tout ne doit pas reposer sur les familles et il faut au plus vite travailler avec les collectivités territoriales et les associations d’éducation populaire pour ouvrir des lieux d’accompagnement des élèves les plus fragiles dans ce travail à distance. Cela passe aussi nécessairement par le recrutement d’AED en urgence au sein des établissements.
 
Quelle organisation des rythmes scolaires ?
 
Plusieurs modèles d’alternance sont possibles, on peut choisir le modèle de la journĂ©e ou le modèle de la semaine (A et B). Attention, car ce dernier est plus facile Ă  mettre en Ĺ“uvre en matière d’emplois du temps mais il induit que les Ă©lèves sont prĂ©sents moins rĂ©gulièrement dans les Ă©tablissements. Dans certaines acadĂ©mies, telles qu’Amiens, des Ă©tablissements ont testĂ© des alternances dans la semaine.
 
Quelle organisation des enseignements ?
 
Plusieurs choix sont à la disposition des équipes avec des avantages et des inconvénients.
 
- La webcam pour filmer le cours ? Pratique, efficient en matière de temps, mais le cours profite surtout Ă  ceux en prĂ©sence, un cours en distanciel se fait diffĂ©remment.
 
- Le cours rĂ©pĂ©tĂ© deux fois pour chaque groupe avec plus de travail Ă  la maison ? Pas de temps de prĂ©paration en plus, mais les Ă©lèves peuvent avoir des difficultĂ©s selon le travail demandĂ© et le travail de correction peut ĂŞtre important.
 
- La classe inversĂ©e ? Le travail en prĂ©sentiel est un temps de restitution, d’exercices et d’accompagnement, c’est efficace pour les Ă©lèves mais il faut un temps de prĂ©paration pour les enseignants.
 
 
Peut-on s’inspirer de l’étranger ?
 
D’autres pays, face Ă  la crise sanitaire, ont fait d’autres choix pour l’école, notamment pour rĂ©duire la taille des groupes : recrutements massifs de personnels Ă©ducatifs en Italie et en IsraĂ«l, ouverture de nouveaux locaux scolaires en Espagne ou en Allemagne.
 
Là où la France ne prévoyait que deux scénarios différents pour la circulation du virus, la Belgique en prévoyait 4.
 
L’accompagnement des familles et des Ă©lèves dans le travail personnel est une prioritĂ© en Nouvelle-ZĂ©lande, alors que la France se concentre uniquement sur la continuitĂ© des enseignements. Aux États-Unis, l’enseignement Ă  distance fait l’objet d’idĂ©es innovantes en matière d’outils ou de dispositifs, comme les family ressource centers du district de Los Angeles pensĂ©s comme des tiers-lieux pour soutenir les familles et les enfants les plus en difficultĂ© dans cette pĂ©riode de crise.
 
Ă€ quels sujets faut-il ĂŞtre attentif ?
 
Pour le SE-Unsa, la charge de travail des enseignants dans ce contexte sanitaire est un sujet primordial. En effet, le premier confinement avait provoquĂ© des situations d’épuisement professionnel chez les enseignants.
 
Certaines modalitĂ©s sont critiquables en matière d’efficacitĂ© : assurer l’emploi du temps habituel en visio-confĂ©rence n’est pas rĂ©aliste ni mĂŞme souhaitable, et la charge de travail des Ă©lèves pour les devoirs doit ĂŞtre coordonnĂ©e.
 
 
Il est nĂ©cessaire de tirer les leçons du premier confinement. Le SE-Unsa avait dĂ©noncĂ© Ă  l’époque les injonctions contradictoires du ministère qui se reproduisent dĂ©jĂ  avec la deuxième vague de l’épidĂ©mie. Pour le SE-Unsa, il faut faire confiance aux Ă©quipes pĂ©dagogiques et aux instances des Ă©tablissements pour faire les choix, en Ă©quipe, les plus adaptĂ©s Ă  chaque Ă©tablissement.
 
 
 
 
 
ALC