SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
Bien-ĂŞtre et santĂ© au travail : un devoir pour l’Education
Article publié le mardi 17 juin 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’Ecole, notre Ecole n’est pas en dehors de la société. Elle en est une partie intégrante. Les murs, les grilles qui entourent les cours et les bâtiments scolaires n’isolent pas et ne séparent pas du monde. Cela est heureux car il s’agit de préparer les enfants, les jeunes à habiter ce monde et y construire leur place de citoyens actifs et émancipés. Mais nous le savons, toute médaille a son revers.

Et si l’Ecole n’est pas isolée, elle n’est pas non plus protégée du monde, de ses agressions, de ses violences. Si notre Ecole veut tordre le cou aux mauvais résultats que l’on enregistre depuis plus de 20 ans et devenir l’Ecole de la réussite pour tous, elle se doit d’être une Ecole de la bienveillance et du bien-être. Pour les élèves bien entendu, car c’est chacun d’eux qui doit s’épanouir, réussir et se réaliser grâce à l’Education.

Mais comment se consacrer aux enfants, si les personnels eux-mêmes sont en souffrance ? Nous le savons tous, la première souffrance des enseignants et des personnels d’éducation est la difficulté, l’échec des élèves. Nous en sommes persuadés, pas un enseignant, pas un CPE, pas un agent administratif, pas une infirmière, un médecin ou une assistante sociale scolaires, pas un chef d’établissement, pas un inspecteur ne se réjouit de l’échec des élèves et tous agissent au mieux pour lutter contre. Pour autant leur action n’en sera que renforcée que si eux-mêmes travaillent dans la sérénité. Si leur propre santé physique, morale, environnementale est assurée, si leur bien-être au travail est garanti, si tout est mis en œuvre pour limiter, réduire les tensions, les pressions.

Comment repérer les causes du mal être des personnels ? Comment agir –et au plus tôt- pour apaiser les relations entre collègues, avec les élèves, avec les familles, avec la hiérarchie ? Comment rendre les conditions de travail compatible avec notre volonté d’un monde professionnel éducatif épanouissant ? C’est sur ces questions que nous devons réfléchir et imaginer des pistes de réponse.

« J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé » disait Voltaire. Nul doute que bien-être et santé sont intimement liés dans nos vies personnelles comme dans notre vie professionnelle.

Dans l’Education encore plus qu’ailleurs –parce que nous devons être exemplaires pour les enfants qui nous sont confiés- bien-être et santé au travail doivent devenir une réalité.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir