SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 Rue Louis ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 04 65 85 95 27 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
Audience Rectorat du 20/01/2023
Article publié le lundi 23 janvier 2023.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

En présence du secrétaire général de l’académie d’Aix-Marseille – M Martin et du directeur des relations et ressources humaines M Bourdeaud’huy

Les réponses de l’administration sont surlignées. (SG ou DRRH)

Les avancées notables du SE-UNSA sont surlignées en bleu.

 

Pour l’UNSA Ă©taient prĂ©sent.es :

  • StĂ©phanie Justamon – Responsable MobilitĂ© SE-UNSA 13
  • ClĂ©mence Marinier – Responsable EntrĂ©e MĂ©tier SE-UNSA 04 et 05
  • Olivier Montel – Responsable EntrĂ©e MĂ©tier SE-UNSA 84 et AcadĂ©mique
  • Julie Vervaeke – Responsable ASH SE-UNSA 04
  • Julie Veyrinque – Responsable EntrĂ©e MĂ©tier SE-UNSA 13

Introduction :

« Actuellement aucun de nous ici prĂ©sent ne peut ignorer la crise de recrutement de notre profession.
Cette problĂ©matique s’explique entre autres par un manque de valorisation de notre mĂ©tier mais Ă©galement par une politique mobilitĂ© professionnelle dĂ©suète qui ne correspond plus Ă  la rĂ©alitĂ© d’un recrutement BAC +5, d’un profil de candidat plus âgĂ©, avec une vie familiale plus avancĂ©e (enfants, propriĂ©tĂ© …) et de plus en plus de reconversion professionnelle. Â»

 

SG

On partage que pour les candidats les profils ont évolué. 2nd vie pro, ou autres.

Règles d’affectations à interroger au niveau national.

Encore plus prégnant sur le 2nd degré.

 

 

En quoi l’affectation des stagiaires suite Ă  la rĂ©ussite au concours est-elle problĂ©matique dans le 1er degrĂ© ?

Dans le 2D, l’affectation sur SIAL se fait avec connaissance de l’affectation le 8 juillet suivi d’une campagne de demande de révision des affectations.

Les critères sont :

  • Situation familiale
  • Situation fonctionnaire ou contractuel de l’éducation nationale prĂ©cĂ©demment
  • Rang au concours
  • RĂ©ussite de l’agrĂ©gation

La règle d’affectation des laurĂ©ats 1D est basĂ©e uniquement sur les critères suivants :

  • Rang concours
  • Ordre des vĹ“ux des candidats

Aucun texte n’indique actuellement la demande de prendre en compte la notion de profil 50 ou 100% du lauréat.

 

Le 5 juillet 2022 , le SE-UNSA a saisi le conseil d’état

Le mardi 12 juillet : le juge des rĂ©fĂ©rĂ©s a proposĂ© une solution de compromis permettant de rĂ©Ă©tudier la situation des candidats lĂ©sĂ©s.

De nombreuses académies ont réétudiées les situations en fonction du rang. C’est le cas de Reims, Clermont-Ferrand, Montpellier, Lyon, Nice, Nancy notamment.

Bien que certaines situations aient été revues dans notre académie, nous avons des exemples de candidats qui n’ont pas obtenu leur département de prédilection, à cause de leurs profils 50 ou 100% et non de leurs rangs au concours.

Qu’est-il possible pour eux ? Quelle est la mise en Ĺ“uvre prĂ©vue pour 2023 ? Doit-on se relancer dans des recours au mois de juillet 2023 pour les futurs laurĂ©ats ?

Doit-on conseiller aux futurs laurĂ©ats d’aller faire un recours contentieux directement pour obtenir rĂ©paration ?

SG : on va Ă©couter vos situations et les vĂ©rifier Ă  nouveau.

Si on doit changer, cela se fera à la rentrée prochaine.

RentrĂ©e prochaine : quelles seront les nouvelles dispositions règlementaires applicables ?

SG : on attend le conseil Ă©tat sur le jugement de fond du recours du SE-UNSA au niveau national.

On attend la position du Ministère qui sera issue de la décision du conseil d’état sur les règles de l’an prochain.

 

L’UNSA, force de proposition, a proposé plusieurs pistes d’amélioration pour les prochaines fois :

  • Pouvoir modifier l’ordre des dĂ©partements jusqu’à l’admission au concours et ainsi Ă©viter quelques erreurs de « changement de vie Â».

SG : nous allons travailler en ce sens. Revoir au moment oĂą on est laurĂ©at. L’an prochain N+2 on fera encore mieux : vĹ“ux laurĂ©ats uniquement, comme l’acadĂ©mie de Nice (harmonisation).

 

  • Envisager la possibilitĂ© de procĂ©der Ă  des rĂ©affectations de dĂ©partements de la LISTE PRINCIPALE avant l’ouverture de la LISTE COMPLÉMENTAIRE et suite au refus de concours une fois que les candidats ont connaissance de leurs affectations.

En cas d’appel Ă  la LISTE COMPLÉMENTAIRE, les laurĂ©ats de la LISTE PRINCIPALE vivent, Ă  juste titre, comme une profonde injustice de voir des LC affectĂ©s dans le dĂ©partement de prĂ©dilection alors que moins bien « classĂ©s Â».

ProblĂ©matique de mobilitĂ© très compliquĂ©e entre les dĂ©partements avec notre acadĂ©mie « atypique Â» en taille de chaque dĂ©partement. Une erreur d’affectation peut impacter de nombreuses annĂ©es voire parfois pour des collègues non-pacsĂ©s ou mariĂ©s, toute une vie professionnelle.

  • Proposition d’une phase de permutation spĂ©cifique aux PES titularisĂ©s pour rĂ©tablir une Ă©quitĂ©.

Le SG et le DRRH nous opposent des problématiques liées aux différents textes réglementaires (d’affectation ou lié au mouvement et aux permutations avec des priorités légales notamment) et nous renvoient à l’attente de la décision du conseil d’état et de la disposition spécifique du Ministère qui en découlera.

 

La liste des PES nous ayant contactĂ© est renvoyĂ© une nouvelle fois au DRRH (qui « vĂ©rifiera Ă  nouveau l’intĂ©gralitĂ© de celle-ci Â») Ă  la suite de l’audience et des exemples concrets qui ont Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s.

La question des 3ème voie : Comment les laurĂ©ats du 3ème concours sont classĂ©s par rapport aux laurĂ©ats du CRPE Externe ? ProblĂ©matique des LC 3ème voix qui ont Ă©tĂ© affectĂ©s après les LC externe, alors que le « profil Â» de ces 3ème voix est de fait avec plus d’anciennetĂ©, de vie familiale, etc

 

SG

Ce que demandais le ministère : ce n’était pas de refaire tout, mais examiner les situations les plus sensibles / pbtiques etc.

Recenser toutes les demandes et procéder à l’analyse de toutes ces situations en tenant compte de la gravité de la situation.

Ensuite est venu le temps de la liste complémentaire.

Le SG insiste sur le fait que l’intĂ©gralitĂ© de la LC a Ă©tĂ© recrutĂ©e avant les contractuels (« notre acadĂ©mie a fait ce choix qui est un choix fort Â»).

Travail effectué de manière synchrone, avec les 4 SG DSDEN afin de tenir compte des rangs de la LC. Approche globale sur l’ensemble de l’académie.

LC 3ème voie : Nous assumons, nous avons privilĂ©giĂ© le concours externe sur la liste complĂ©mentaire en commençant par eux. Mais la LC 3eme voie après a Ă©tĂ© recrutĂ©e, ils "auraient pu ne pas ĂŞtre recrutĂ©s".

DRRH : On a d’abord stabilisĂ© pour que la rentrĂ©e se passe dans les meilleures conditions mais nous Ă©coutons et nous prendrons le temps d’examiner l’ensemble des situations que vous nous envoyez Ă  nouveau.

RentrĂ©e prochaine : quelles seront les dispositions règlementaires applicables ?

SG : on attend la dĂ©cision du conseil Ă©tat sur le fond.

Puis nous attendrons la déclinaison du Ministère sur les règles de l’an prochain suite à cette décision.

 

 

Point formation des stagiaires 100%

  • Un vrai clivage 100% et 50% : ne se croisent jamais, aucun Ă©change possible.

Proposition de placer la formation des 100% sur un jour commun avec les 50% pour permettre plus d’échanges. Peu impactant sur le potentiel de remplacement (10 jours par an).

Le SG s’est montré à l’écoute de cette proposition.

  • ProblĂ©matique des 60 heures en plus pour une rĂ©munĂ©ration identique aux PES 50% par exemple. Et selon les zones, des PES doivent ou ne doivent pas faire des animations pĂ©dagogiques. NĂ©cessitĂ© d’une rĂ©ponse prĂ©cise et d’un rĂ©tablissement d’une Ă©quitĂ©. Certains stagiaires 100% se posent la question de l’utilitĂ© de passer par le parcours M2 MEEF ? Car il est plus avantageux pour elles/eux afin d’être formĂ©s plus sereinement de ne pas avoir de M2 MEEF. Très forte remontĂ©e sur la surcharge de travail de ces stagiaires 100% qui ont besoin de temps pour prĂ©parer leur(s) classe(s), concevoir leurs sĂ©quences et d’un accompagnement de qualitĂ©.
  • ProblĂ©matique des visites. L’exemple du Vaucluse avec plus que 3 visites de PEMF (alors que 5 auparavant), plus aucune visite de CPC (sauf alerte), plus de regards croisĂ©s, de regards « doubles » est un recul non nĂ©gligeable dans la qualitĂ© de l’accompagnement et la subjectivitĂ© de ces visites. Les disparitĂ©s en terme d’accompagnement entre dĂ©partements sont importantes. Une harmonisation serait apprĂ©ciĂ©e, lĂ  aussi, tant pour amĂ©liorer le suivi, que par Ă©quitĂ©.

 

SG

Formation des stagiaires : on va communiquer. D’intĂ©grer 3 journĂ©es dans le cadre des 18h au sein des 108h.

L'EAFC travaille avec les 4 A-DASEN afin de le mettre en Ĺ“uvre.

Nous attendons le directeur EAFC pour communiquer dessus.

(Suite aux remontĂ©es et aux alertes de l’UNSA depuis le dĂ©but d’annĂ©e), l’ensemble des PES 100% qui ont fait dĂ©jĂ  6 journĂ©es, feront 3 journĂ©es « dans les 108h Â» , et 1 journĂ©e de formation sur le bilan de ces formations. Attente de la mise en place et des modalitĂ©s par les DSDEN et l'EAFC.

 

Animation pĂ©dagogique dĂ©comptĂ©es ou Ă  faire selon les circonscriptions ?

SG : Les dasen sont au courant depuis mercredi et une communication sera effectuĂ©e dès que les modalitĂ©s seront connues en incluant les syndicats afin que vous puissiez aussi diffuser dans vos rĂ©seaux.

 

Sur le dossier administratif

Visite mĂ©dicale n'est plus obligatoire (DRH) : le listing des mĂ©decins agrĂ©Ă©s est obsolète et/ou incomplet et nous dĂ©plorons cette non-obligation qui se rajoute Ă  la carence d'une mĂ©decine du travail.

 

Traitement des dossiers de reclassement tardif qui entraine des problèmes financiers (13 et 84) alors qu’il est très rapide dans le 04-05 et le 2nd degré.

SG : globalement on essaie de faire de gros efforts pour que ce soit fait dès le mois de septembre. DifficultĂ© sur certains departements. Tous le monde s’est attelĂ© au maximum pour rectifier certaines choses et il reste des amĂ©liorations encore. Mais on fait des points hebdomadaires sur ces sujets.

La paie de septembre est toujours chaotique et certaines indemnitĂ©s sont très longues (parfois pas encore arrivĂ©es en janvier !)  IFF, ISF, SFT, ISAE/ISOE , …

DRRH : ISF alternants : dĂ» Ă  retard de mise en place du dispositif de paiement  par le ministère qui est dĂ©sormais rĂ©glĂ© (paramĂ©trage).

 

 

M2 Alternants

  • Situation très difficile
  • Surcharge de travail avec classe + concours + M2 . La plupart ne s’attendent pas Ă  cela. Les retours positifs (formateur sur le plan professionnel) sont contrebalancĂ©s très fortement par des problĂ©matiques de charge de travail trop importante, d’affectation en stage massĂ© connue trop tardivement parfois loin de l’école d’affectation), et de problĂ©matiques financières.

En effet, c’est un public très fragile financièrement (Ă©tudiants) et certains frais de dĂ©placements peuvent mettre Ă  mal la santĂ© financière de l’alternant. Surtout que l’ISF n’a toujours pas Ă©tĂ© versĂ©e ( !) alors que ceux-ci sont en pĂ©riode de stage massĂ© avec des frais parfois très importants.

DRRH : ISF alternants : dĂ» Ă  retard de mise en place du dispositif de paiement  par le ministère qui est dĂ©sormais rĂ©glĂ© (paramĂ©trage).

 

Questionement sur la plus-value du dispositif : le rectorat a-t-il le taux de rĂ©ussite du concours pour ces alternants ? Est-ce positif ou nĂ©gatif vis Ă  vis de la prĂ©paration au concours ?

Sg : Nous vérifierons ces données sur plusieurs années.

 

Contractuels :

  • Effort de contrat Ă  l’annĂ©e et non plus sur 10 mois effectuĂ© suite Ă  la demande du SE-UNSA : merci pour eux !
  • ProblĂ©matique de pĂ©riode plus courte (ici jusqu’à fĂ©vrier) qui n’aide pas Ă  recruter des personnels pouvant se projeter dans le mĂ©tier (et passer les concours par exemple).
  • Suivi et formation de ces personnels : il faudrait plus de suivi et d’accompagnement.

 

SG : Contractuels en fin de contrat en fĂ©vrier : on va prolonger jusqu’au 31/08.

PrĂ©paration de la rentrĂ©e 2nd degrĂ© : nous allons rĂ©flĂ©chir sur d’éventuels contrats plus longs.

 

Au niveau Universitaire :

Il est important d’alerter le recteur sur les conditions d’étude et d’accueil :

  • Site St JĂ©rome : Absence de chauffage (et chauffage très faible sur Avignon)
  • Aix et Avignon : Absence de point de restauration au tarif CROUS et local avec point de « chauffe Â» pour Aix sous-dimensionnĂ©.

 

Baromètre

Un point rapide est effectué avant l'envoi de l'analyse globale aux services du rectorat ainsi qu'à l'INSPE.

  • - 2/3 des rĂ©pondants se sentent sous pression , angoissĂ©s, stressĂ©s
  • - 3/4 se sentent pourtant Ă  l’aise dans leurs nouvelles fonction
  • + de 80% trouvent que la formation ne prĂ©pare pas bien au mĂ©tier d'enseignant au niveau de la tenue de classe
  • + de 70 «au niveau des contenus d’enseignement, du pĂ©dagogique,

Point de vigilance très fort : + de 80% trouvent que l'organisation formation et classe (+ prĂ©paration de classe(s) ) donne une charge de travail qui n’est pas raisonnable et tenable.

Cela monte à + de 97% si l’on prend les stagiaires 100%

Point positif :

  • les stagiaires et alternants se sentent considĂ©rĂ©s comme enseignant Ă  part entière par les Ă©lèves 96% , les enseignants 92% et les parents 88%
  • De plus, ils sont 2/3 Ă  dire qu’il est facile pour eux d'accomplir les objectifs du rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences des enseignants , et 80% arrivent grâce Ă  leurs compĂ©tences Ă  Ă©tablir une gestion de classe efficace

Affectations :

  • Concernant les affectations sur plusieurs niveaux ou plusieurs classes, 88% des stagiaires et alternants dans ce cas indiquent que c’est une charge de travail supplĂ©mentaire

Evaluation :

  • Les critères d’évaluation ne sont pas bien connus de la part des collègues, que ce soit pour la partie formation (70%) ou la partie en classe (60), et les dispositifs d’alerte (70%)

 

Quelques tĂ©moignages du baromètre ont Ă©tĂ© lus.

 

SG : paradoxalement moins de dĂ©missions stagiaires.

Nous alertons sur le décalage possible de démission sur les périodes 4 et 5, ainsi que sur l’année de titularisation. Les collègues et futurs collègues résistent parfois plus longtemps dans l’année mais s’essoufflent tout autant. La qualité de vie au travail est évoquée. (et nous la développerons lors de la prochaine audience).

 

RĂ©union bilatĂ©rale rĂ©gulière :

 

Force de proposition, au plus proche et seuls présents auprès des entrants dans le métier sur l’année scolaire entière, du concours à l’affectation, et jusqu’à la titularisation, nous sollicitons une réunion régulière comme celle-ci avec les services afin de pouvoir porter les voix de ces collègues et futurs collègues.

Le SG accepte de rencontrer le SE-UNSA régulièrement, et proposera une nouvelle date sur la prochaine période.

 

 
 
 
 
 
ALC