SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
CDEN 13 - sectorisation collèges
Article publié le mercredi 11 décembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

DĂ©claration liminaire

CDEN 13 du mercredi 11 décembre 2019

 

 

La dĂ©cision sur laquelle nous sommes appelĂ©s Ă  statuer aujourd’hui rĂ©sulte d’une situation que nous dĂ©nonçons depuis plusieurs annĂ©es, celle de la saturation des Ă©tablissements du centre-ville de Marseille. AnnĂ©e après annĂ©e, il a rĂ©gulièrement Ă©tĂ© arguĂ© que, vu les dĂ©lais de construction, la mise en chantier d’un ou plusieurs Ă©tablissements ne pouvait rĂ©pondre Ă  l’urgence. Mais rĂ©pondre Ă  l’urgence ne peut se faire sans penser en parallèle une planification Ă  long terme. Cela n’a pas Ă©tĂ© fait et la palliation de l’urgence a fini par ĂŞtre Ă©rigĂ©e en mode de fonctionnement. Or il est urgent qu’un collège et une SEGPA publics soient construits en centre-ville. Ce projet de SEGPA, que nous portons depuis plusieurs annĂ©es auprès des autoritĂ©s acadĂ©miques et qui nous a maintes fois Ă©tĂ© annoncĂ©, n’a toujours pas vu le jour. Les Ă©lèves domiciliĂ©s en centre-ville et bĂ©nĂ©ficiant d’une notification doivent donc supporter de longs temps de transport ou se voir privĂ©s de l’enseignement adaptĂ© dont ils relèvent. De la mĂŞme façon, la seule solution qui nous a rĂ©cemment Ă©tĂ© annoncĂ©e pour dĂ©sengorger les Ă©tablissements du centre-ville a Ă©tĂ© la crĂ©ation d’un Ă©tablissement privĂ©. La citĂ© internationale n’apporte quant Ă  elle aucune solution : d’une part il n’y est pas prĂ©vu de SEGPA et d’autre part on ne sait toujours pas ce jour combien de places seront rĂ©ellement soumises Ă  sectorisation.

 

L’hypothèse de re-sectorisation qui nous a été présentée en réunion préparatoire nous apparaît, à quelques ajustements près, comme incoutournable compte-tenu du contexte et de la surcharge d’effectifs que subissent déjà certains établissements. À certains égards, elle rétablit même une certaine cohérence géographique en instaurant ce qui était réclamé depuis longtemps par les familles (rattachement du Parc Kallisté au secteur de Vallon des Pins). Mais ces aspects positifs sont à la marge et elle reste un pis-aller qu’on ne peut absolument pas considérer comme une solution pérenne au vu de la poussée démographique à venir. Enfin et surtout, elle déstructure le réseau d’éducation prioritaire établi au plan national. Il est absolument regrettable qu’une réponse locale imposée par une inertie de plusieurs années mette en péril des dispositifs nationaux destinés à soutenir une population scolaire socialement fragilisée. De plus, les capacités d’accueil des établissements sont en cours de réactualisation et l’hypothèse de re-sectorisation se base donc sur des chiffres qui n’ont pas encore été validés.

 

Dans ces conditions, au-delà de l’hypothèse à court terme sur laquelle il nous est demandé de nous exprimer, nous apprécierons la situation dans son ensemble pour définir notre positionnement.

 

Nous terminons en nous félicitant de la réactualisation des capacités d’accueil des établissements et en souhaitant que les fiches établissement soient rapidement transmises aux directions pour présentation en conseil d’administration.

 

Carole GELLY - Guillaume PELLÉ 

Pour l’Unsa Éducation

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir