SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
Souffrance au travail : rassemblement le mercredi 6 octobre devant le Rectorat
Article publié le lundi 14 octobre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Après le suicide de notre collègue Christine Renon, l'UNSA Éducation a été à l'initiative de la pétition « Plus Jamais ça » regroupant plus de 120 000 signatures et d'un courrier signé par 5 fédérations syndicales envoyé au ministre de l'Éducation Nationale.

 
Nous vous invitons vous aussi à signer la pétition https://plus-jamais-ca.fr/ si vous ne l'avez pas encore fait. Vous retrouverez ci contre le courrier envoyé au Ministre : Courrier interfédéral envoyé au Ministre
 
Localement, les organisations syndicales se sont réunies et appellent à un rassenblement unitaire le jour du CHSCT ministériel, mercredi 6 octobre à 15h, devant le Rectorat d'Aix-en-Provence.
 

Appel intersyndical académique second degré sur la souffrance au travail (SNES, SNEP, SNUEP, SNFOLC, SNETTA, CGT Éduc'action, SUD éducation, SIAES, SE-UNSA, SGEN-CFDT)

Jeudi 3 octobre, les personnels ont rendu hommage à Christine Renon, avec dignité et détermination. L'académie d'Aix-Marseille n'est hélas pas épargnée par l'accroissement de la souffrance au travail que l'on constate ailleurs en France. Burn out, propos suicidaires, alertes ou tentatives de suicides arrêts pourdépression, épuisement, perte de sens, ... les manifestations de la souffrance au travail se généralisent et elles concernent tous les secteurs de l'Institution : directeurs et directrices d'écoles, professeurs, personnelsadministratifs, vies scolaires, et y compris les cadres, inspecteurs ou chefs d'établissements ...

L'enseignant donne de sa personne : enseigner est un exercice professionnel dans lequel il faut s'impliquer personnellement. C'est un métier épuisant, éprouvant. Lorsque se manifestent un "management" agressif, New public management ou New school management (puisant ses racines dans le privé avec les résultats que l’on connait dans l’affaire France TELECOM), visant à déstabiliser les repères professionnels, des injonctions hiérarchiques contradictoires et fluctuantes, des réformes incessantes et opposées, la pression aux résultats, les personnels sont placés dans une situation intenable par l'organisation du travail voulue par l'Institution elle-même. Le travail est empêché, et les personnes en pâtissent. La loi de transformation de la Fonction Publique, qui va accentuer ces dérives, doit être abrogée.

L'Education Nationale n'assure pas son devoir de protection de la santé physique et morale de ses personnels, conformément au statut et au code du travail. La médecine préventive est réduite à la portion congrue. Faire reconnaître les accidents de travail relève parfois du parcours du combattant.

Les organisations syndicales demandent aux directeurs départementaux, au recteur, au ministre, de prendre la mesure de la gravité de cette situation et de prendre les mesures qui s'imposent pour que la professionnalité et l'implication des personnels soit reconnue, respectée et encouragée à tous les niveaux. Cela suppose de mettre fin immédiatement à des situations d'autoritarisme et de harcèlement moral qui sont clairement identifiées, tant dans des circonscriptions du premier degré que dans des établissements dusecond degré ou dans des services administratifs.

Cela suppose d'exiger des cadres de l'Education Nationale un soutien franc et effectif aux personnels confrontés aux difficultés quotidiennes, en particulier avec l'application systématique de l'article 11 du statut sur la protection du fonctionnaire.

Cela suppose de renoncer à la suppression des CHSCT et la marginalisation du paritarisme, piliers de la démocratie sociale dans notre Institution et instances ayant fait la démonstration de leur pertinence dans la prévention, l'alerte et la régulation des difficultés sociales et professionnelles.

Cela suppose de mettre en œuvre une véritable politique de santé au travail et de recruter des médecins de prévention pour répondre aux besoins des personnels et appliquer la réglementation, notamment s'agissantde la visite quinquennale.

Cela suppose enfin de mener des politiques publiques propices à un enseignement de qualité pour tous, permettant la baisse générale des effectifs par classe, le remplacement des personnels absents, le maintien d'équipes pluri-professionnelles permettant une prise en charge complètes des questions de jeunesse (psychologues scolaires, conseillers principaux d'éducation, assistantes sociales, médecins scolaires,personnels d'accompagnement, personnels de vie scolaire ...).

A Marseille, le jeudi 10 octobre 2019

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir